Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 5 décembre 2016

Autoconstruction d'une bineuse monorang, légère et autoconstructible : La NeoPlanet

Suite à notre collaboration avec l'Atelier Paysan sur l'autoconstruction des matériels de traction animale (en particulier destinés au maraîchage), à savoir Le projet NéoBucher, nous avons décidé de remettre le couvert...

Sachant que tous les maraîchers n'utiliseront peutêtre pas un outil multirangs comme le Bucher et pour faire suite à la demande de Jérémy Fady (voir son blog), nous avons proposé à l'Atelier Paysan de réfléchir à la conception d'une bineuse monorang légère de type Planet-JR...

Ces bineuses, d’origine américaine, ont été développées par la compagnie Allen and Co dans les années 1900 aux États-Unis et importées en France notamment par la maison Pilter.
Comme le Bucher, elles ne sont plus fabriquées ni commercialisées aujourd'hui.

Jérémy a donc proposé à l'Atelier-Paysan, au nom d'Hippotese, de repartir sur un projet de conception d'une NéoPlanet, sur le modèle des bineuses qu'il utilise tous les jours, de la rendre autoconstructible tout en améliorant si possible son ergonomie (mais en conservant ses qualités spécifiques) et évidemment de diffuser le fruit de ce travail en licence libre.

Un petit groupe de travail s'est donc constitué autour de Rémi Dupouy (volontaire en service civique à l'Atelier Paysan) pour réfléchir, concevoir et réaliser un prototype de NéoPlanet.

Je vous laisse découvrir les billets de compte-rendu de ce travail de recherche écrit par Rémi et diffusés sur le forum de l'Atelier paysan (que je recommande chaudement d'ailleurs à tous ceux qui s'intéressent à la recherche sur le matériel et à l'autoconstruction).

Je vous ai aussi mis ces billets en pdf pour lecture hors-ligne et/ou impression ci-dessous...

NB : l'Atelier Paysan et Hippotese organise un premier stage de "prototypage" de la NéoPlanet du 19 au 22 décembre 2016 au CFPPA de la Côte Saint André (Isère). Plus de renseignements ici...

dimanche 20 novembre 2016

Le Parc National Des Pyrénées préfère les mules au tracteur pour le débardage prés du Cirque de Gavarnie

Alex m'a fait passé un petit reportage et un article de mules en joug landais qui débardent pour le Parc National des Pyrénées une parcelle de forêt près du Cirque de Gavarnie.

Afin de préserver le sous-bois, le Parc National des Pyrénées a mené en collaboration avec l’Office National des forêts une opération d’abatage et de débuscage d’arbres sur une parcelle d’affouage du bois d'Arribama, propriété de la commission syndicale de la vallée du Barège à proximité du cirque de Gavarnie.

"L'affouage est une pratique historique qui autoriser l'exploitation du bois de chauffage aux habitants de la commune", replace Julien Rondeau, technicien ONF du secteur. "Nous avions l'habitude d'exploiter une autre parcelle mais qui méritait d'être au repos. Ce sont les affouagistes qui ont abattu les arbres, préalablement marqués par nos soins."


(Crédit photo : PNP, Sylvain Rollet)

Le débardage de cette parcelle a été effectué par les deux mules percheronnes, Tartine et Loura, de Julien Latapie.
Les mules se substituent aisément au tracteur pour effectuer les opérations de débuscage (traînage des arbres abattus depuis le lieu de coupe jusqu'au chemin d'exploitation où il pourront être repris) quand il s’agit de zones difficiles d’accès et de territoires protégés par la convention du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Au total, dix lots et près de 65m3 de bois à sortir de cette zone au cœur du Parc, inaccessible sans aménagements aux engins mécaniques.

Après une sélection minutieuse des arbres, réalisée à la fin de l’été par les agents de l’Office National des Forêts et du Parc national : les arbres présentant des atouts de biodiversité (cavité par exemple) ont été préservés. Les autres ont été abattus.

Les impacts du débardage notamment aux abords de la piste qui mène au Cirque de Gavarnie sont ainsi minimisés. Les bois seront ensuite récupérés par les affouagistes de la commune.

"Ça ne se faisait plus depuis un demi-siècle", explique Sylvain Rollet, chargé de mission eaux et forêts au Parc National, qui a pris en charge une partie du surcoût. "Là, on voulait un chantier exemplaire, mais les habitants étaient perplexes sur ce retour en arrière."

Des sceptiques rapidement convaincus par les premiers pas du trio, voilà trois semaines. "Des types comme Julien, ça ne court pas les rues. C'est un passionné de forêt, de nature, des bêtes." Pas étonnant de le voir passer la nuit dans son camion avec Sylvie, à quelques mètres de ses mules, parquées près du chantier.

Après quinze années dans le bûcheronnage, Julien Latapie "avait fait le tour du milieu". Exit les grosses sociétés, exit même ses salariés. "Je ne rendais plus service aux gens d'ici", avoue celui qui a dressé sa maison autonome à Gaillagos et sa société à Puntous.

Cette opération qui intervient dans le cadre de la Convention interrégionale du massif Pyrénées doit s’étaler sur deux ans pour un montant global de 3 400€.

Sources : Articles et reportage de Sylvain Rollet, Régis Cothias, Emmanuel Fillon, et Andy Barréjot (FR3 le 17 nov 2016 et La Dépêche du 19 nov 2016).

mardi 8 novembre 2016

Assemblée Générale d'Hippotese, le samedi 10 décembre 2016 à Villers sous Chalamont chez Céline et Jean-Louis Cannelle

Attention cette année, L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE d'HIPPOTESE se tiendra le samedi 10 décembre 2016, chez Céline Eisenzaemmer et Jean-Louis Cannelle à Villers-sous-Chalamont (2 place de l'Église, Tel : 03 81 49 36 41).

NB : Sur une carte, Villers se situe à 30 km d'Arbois ou de Mouchard, à 30 km de Pontarlier et à 27 km de Champagnole.
Pour ceux qui ne situent pas trop, c'est à l'est de Dôle (58 km) ou de Lons le Saunier (57 km), en limite du département du Jura et de celui du Doubs.

Pour changer nos habitudes, l'Assemblée Générale se tiendra le samedi 10 décembre 2016 à partir de 14h précise.

Évidemment le samedi soir nous ferons la fête, tous ensemble et vous pourrez dormir sur place (apportez duvets, couvertures et matelas...).

Mais en plus, cette année, nous fêtons les 30 ans d'Hippotese, la fête sera d'autant plus belle et nous vous présenterons aussi une petite rétrospective de ces "quelques" années...

Demandez le programme...

Samedi 10 décembre 2016 (A la maison du Chalet).

Vous pouvez arriver dans la matinée, mais à midi, le repas sera sorti du sac...
Mais on aura bien droit au café, rassurez-vous...

L'après midi à partir de 14h00 précise, Assemblée Générale ! Jusqu'à 19h00...
Puis la fête, la fête, la fête...
Avec en préambule une présentation diapos de 30 ans de "vie commune"...

NB : Si vous avez quelques photos de l'un ou l'autre des moments forts de notre histoire, si vous avez les paroles de l'adaptation de la Tantina de Burgos façon "Hippotese", si vous avez des anecdotes, des histoires, elles seront les bienvenues... (vous pouvez aussi nous envoyer un scan ou un texte que nous intégrerons à la présentation...).

Dimanche 11 décembre 2016 (aux abords du village de Villers)

À partir de 9h00 jusqu'à 13h, démonstration technique de débardage en pente avec poulies de renvoi, mouflage et tutti quanti... (si le temps le permet, sinon visite des installations et présentation de tous les matériels de la Maison Cannelle).
Puis repas partagé...
Pour ceux que celà intéressent, vous aurez aussi des démonstrations du Datafficheur en situations réelles...

Logistique repas :

Comme d'habitude, la base du repas du samedi soir est prévu mais il faut apporter vos spécialités culinaires : (tartes, pains, fromages, pâtés, charcuteries, desserts, salades, vins, bières, fruits...) pour compléter et pour le dimanche midi.

Logistique couchage :

Si vous comptez venir le samedi et dormir la nuit du samedi au dimanche, vous devez apporter vos duvets, mousses et sacs de couchage, il est possible de dormir dans une salle mise à disposition par Céline et Jean-Louis...


Et pour vous donnez un petit avant-goût de notre rétrospective, quelques photos tirées (au hasard) de nos archives...

Petit jeu, pour ceux qui veulent :
Deviner la date et le lieu de chacune des photos suivantes...
Vous pouvez laisser un petit commentaire...


Photo N°1


Photo N°2


Photo N°3


Photo N°4


Photo N°5


Photo N°6


Photo N°7


Photo N°8


Photo N°9


Photo N°10


Photo N°11


Photo N°12


Photo N°13


Photo N°14


Photo N°15


Photo N°16


Photo N°17


Photo N°18


Photo N°19


Photo N°20


Photo N°21


Photo N°22

dimanche 23 octobre 2016

Le NéoBucher d'Hippotese lauréat du Trophée Européen de l’Innovation Technologique 2016 (à TraitComtest)

Nous sommes très fiers d'avoir été lauréat du Trophée Européen de l’Innovation Technologique 2016 lors de la manifestation TraitComtest à la Ferme du Marault au coeur du département de la Nièvre (58) le 28 août 2016.

Même si la plupart des matériels présentés à ce Trophée auraient aussi mérités d'être récompensés, la reconnaissance de ce projet collectif par nos paires est un encouragement pour Hippotese...

Je tiens ici d'ailleurs à officiellement remercier toutes les personnes sans qui ce projet de "reconstruction" du porte-outils de maraîchage Bucher n'aurait pas pu arriver à son terme.

Évidemment je remercie tous les membres d'Hippotese qui ont passé beaucoup de temps à réfléchir, concevoir, fabriquer, tester, modifier, retester, diffuser, présenter...

Évidemment je remercie tous les membres de l'équipe de l'Atelier-Paysan qui nous ont accompagné en apportant leur compétence d’ingénierie et qui (permettent et) permettront la diffusion en stage d'autoconstruction de l'outil auprès des maraîchers...

Et enfin je remercie tous nos "financeurs-participatifs" qui nous ont fait confiance sur ce projet et nous ont donné les moyens de le développer...

En espérant que l'objectif d'offrir à la communauté des utilisateurs de la Traction Animale les plans de fabrication en licence libre de ce génial outil est atteint et qu'il profitera au plus grand nombre...

En gagnant ce Trophée Européen de l’Innovation Technologique, nous avons aussi gagné la réalisation d'un clip de promotion du projet NéoBucher (merci à l'APTC et à tous ses partenaires).

Ce clip a été réalisé à la demande de l'APTC par Esprit-Trait que vous connaissez bien et avec qui nous avons déjà partagé quelques bons moments, ce qui nous fait d'autant plus plaisir...

Et pour ceux que celà intéresse, une vidéo de présentation rapide de l'ensemble des 11 matériels qui ont été présentés par 7 constructeurs au Trophée Européen de l’Innovation Technologique 2016, toujours par Esprit-Trait.

dimanche 2 octobre 2016

Travailler avec des chevaux de trait aujourd’hui : héritage, innovation, transmission (Colloque d'Alençon, 2014)

Bonjour à tous, je n'ai pas été très présent sur le blog ces dernières semaines, en tout cas pour des billets de fond...

Comme mes activités professionnelles ne me permettront pas beaucoup de disponibilités, encore quelques temps, j'en profite pour vous diffuser des infos (toutes prêtes) que je gardais sous le coude...

Aujourd'hui, c'est le compte-rendu d'un travail de réflexion auquel j'ai participé avec Bernadette Lizet (auteur(e) bien connue d'ouvrages sur le cheval de trait dont le célèbre "Cheval dans la vie quotidienne" qui reste une source d'informations inépuisable pour nous tous).

Ce travail de réflexion a donné lieu à une communication lors du colloque "Le patrimoine du Cheval au travail" en juin 2014 à Alençon (Orne), sous le nom de : "Travailler avec des chevaux de trait aujourd’hui : héritage, innovation, transmission".


Avant Hippotese, le groupe "Traction Animale" du CEP Savoie, dans les années 1980...

Ont participé à ce travail , outre Bernadette Lizet, Ramon Garcia, Vincent Seïté et moi-même (Deny Fady).
L'idée de Bernadette, dans son approche d'ethnologue, était de réunir trois personnes qui gravitent autour du cheval de trait mais qui ont des parcours très différents.

Et voici le résumé de cette communication écrit par Bernadette Lizet :
Faire le choix de travailler en France aujourd’hui en s’appuyant sur la force des chevaux implique une motivation patrimoniale à plusieurs titres.
Les hommes et les femmes qui ont recours à la traction animale partagent en effet le désir de sauvegarder les races, mais aussi le système constitué par le matériel (le harnachement, les outils attelés) et les compétences mobilisées dans la relation entre les hommes et leurs chevaux.
Ces nouveaux professionnels sont animés par le souci de ménager la nature, prendre soin des sols, considérer l’effet de leur action sur les milieux et les espèces.
Ils aiment s’immerger dans les paysages qui reflètent cette qualité de lien entre les hommes et le vivant.

Le même en anglais (pour nos lecteurs du monde) :
Working with horses today, heritage, innovation and transmission. In France today, choosing to rely on horse power involves a heritage motivation at several levels.
Men and women who use animal traction share the same desire to save not only the different races of horse but also the system, comprising the equipment used (harnesses, harnessing tools), as well as the skills involved in the relationship between humans and their horses.
New professionals are often motivated by their concern to preserve nature, to take good care of the soil and to measure the effects of their work on the environment and the species. They appreciate living in landscapes that reflect the high quality of the relations between humans and other living creatures.


Un des premiers stages d'initiation à la traction animale, organisé par Hippotese au début des années 1990...

Peutêtre que certains d'entre vous seront intéressés par cette réflexion sur le cheval de trait aujourd'hui, sans doute que beaucoup en apprendront un peu plus, sur l'origine de l'association Hippotese et du CERRTA...

Le PDF en entier de la communication "Travailler avec des chevaux de trait aujourd’hui : héritage, innovation, transmission" (2,5 Mo) ici...

samedi 1 octobre 2016

Vide sellerie de Crémieu (Isère), dimanche 9 octobre 2016

Le 10ème Vide Sellerie de Crémieu (Nord Isère), aura lieu le 09 octobre. de 08h00 à 16h00 sous la halle médiévale.

(malheureusement, le même week-end que Sciez...)

Le prix de l'emplacement est de 8 € les 3 mètres et 1.5 € le mètre supplémentaire...

L'entrée est gratuite pour les visiteurs...

Il y a une buvette avec petite restauration, et nos traditionnelles gaufres !

Renseignements et inscriptions au 06.73.84.71.45 ou sur la page Facebook du Vide Sellerie de Crémieu

samedi 24 septembre 2016

Les Quatrièmes journées de la Traction Animale en Rhone-Alpes, à Sciez sur Leman (Haute Savoie), les 8, 9 et 10 octobre 2016

Rappel à tous...

Les Quatrièmes journées de la Traction Animale en Rhône-Alpes à Sciez sur Léman (Haute Savoie) auront lieu les samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 octobre 2016...

Ces journées sont organisées par Françoise Dulac, l'association la Bande à PoPo et le RRATA avec le soutien de la ville de Sciez.

Le Réseau Rhône Alpes de Traction Animale organise un colloque la matinée du lundi.

Le programme complet ci-dessous...

Samedi 8 octobre à partir de l6h :

- Bodéga : "à la découverte des artistes locaux"
- A partir de 19h30 : Menu Alsacien avec "la poêle géante"
- 20h30 spectacle avec "les Comtois en Folie"

Dimanche 9 octobre à partir de 10h :

- Démonstrations et animations autour de la Traction Animale.
- Vide-sellerie ouvert à tout équipement.
- Promenades en attelage, buvette et petite restauration sur place.
- 18h Apéro concert "Acoustic Gang"

Lundi 10 octobre à partir de 9h30 :

- 9h30-11h30 : Colloque : Chevaux Territoriaux, une énergie d'avenir pour une démarche environnementale et sociale.
- 11h30 : un vin d'honneur offert par la municipalité.
- 13h30 : présentations et démonstrations de matériels innovants.

Plus d'infos sur le blog : http://tractionanimalesciez.wordpress.com dédié aux journées Traction Animale.

Le programme détaillé sera mis à jour au fur et à mesure de l'avancement de l'organisation des journées 2016.

vendredi 19 août 2016

Le "Datafficheur", un système de Suivi "Temps Réel" des Efforts en Traction-Animale (3ème partie)

Voici une petite présentation informatique du projet "Datafficheur" que j'avais préparé pour l'Assemblée Générale de la FECTU (en Espagne) ce printemps 2016.

J'ai mis à jour ces diapos avec les dernières avancées de ce travail de recherche pour ceux qui ne pourront pas venir à TraitComtest (et voir de visu l'appareil, qui va sans doute faire causer un peu...) et qui ont été intéressés par le billet précédent (ici).

Bien sûr, sans toutes les explications orales, il manque peutêtre quelques infos mais je pense que l'ensemble est compréhensible (sinon, posez vos questions dans les commentaires...).



























Et bien sûr, la présentation complète en pdf ici...

mercredi 17 août 2016

Le "Datafficheur", un système de Suivi "Temps Réel" des Efforts en Traction-Animale (2ème partie)

Nous vous avons un peu oublié cet été sur le blog, la moyenne d'un billet par semaine n'a pas été respectée, et puis pas d'HippoNews, et le site Hippotese.fr toujours en panne...

Rassurez-vous, nous étions simplement un peu occupé ailleurs car pour beaucoup, c'est la pleine saison : foins, légumes, vignes, tourisme...

Mais nous n'avons pas non plus chaumé sur l'avancement de nos recherches hippotésiennes...

Nous avons, entre autres, beaucoup progressé sur le projet "Datafficheur" dont nous avons déjà parlé dans un précédent billet (ici).

Comme le Datafficheur doit être présenté au trophée européen de l'innovation à TraitComtest, j'ai dû écrire un petit texte de présentation que je vous livre, brute de décoffrage...


Titre du projet : Le "Datafficheur", un système de Suivi Continu et "temps réel" des efforts en Traction-Animale.

Domaine d’intervention : Attelage, travail du sol, débardage... La traction des animaux de trait en général.

Résumé du projet : Le Datafficheur est un appareil réunissant :

1 Un système d'affichage double porté par le cheval et visible, depuis l'arrière, guides en main par le meneur. Cet afficheur doit indiquer en temps réel la valeur moyenne et la valeur maxi de l'effort de l'équidé

2 Un capteur dynamométrique porté par l'animal (placé sur l'un des avant-traits du cheval ou sur le palonnier par exemple.)

3 Un automate programmable chargé de la réception des données du capteur, de leur traitement et de la gestion de l'affichage.

Genèse du projet : Depuis l'origine d'Hippotese, nous avons toujours voulu connaître, de manière "non empirique", les efforts auxquels nous soumettons nos chers équidés... Nous avons, pour cela, testé de nombreux dynamomètres.

Nos conclusions : Les dynamomètres à lecture directe existants sont difficilement lisibles par le meneur pendant le travail et les appareils à enregistrement sont plutôt adaptés aux mesures scientifiques, ils demandent souvent un post-traitement des données et ne permettent une analyse des résultats qu'à posteriori (et donc aucune correction en temps réel, sur le terrain).

Nous avons donc décidé de développer notre propre appareil en se fixant, en plus, un prix maximum de 1000 € (matière) et en le concevant autoconstructible et diffusable (comme toutes nos recherches) en licence libre Creative-Commons.

En quoi le projet est innovant ?

Ce projet est innovant dans son usage puisqu'il permettra à tout utilisateur d'adapter son menage ou de régler ses outils en ayant une bonne connaissance des efforts mis en jeu et celà en toute autonomie, chez lui, sur son terrain, en pratiquant ses activités habituelles.

Ce projet est aussi innovant dans son principe de développement : ouvert, collectif et partageable (licence libre).

Ce projet est conçu dés l'origine pour être abordable, autoconstructible, autoréparable, évolutif et adaptable aux besoins de chacun.

En quoi le projet est-il adapté à une utilisation moderne de l’animal ?

Les animaux de trait sont aujourd'hui majoritairement utilisés par des personnes qui n'ont pas (ou pas encore) la connaissance intuitive ou culturelle des efforts qu'ils est possible de demander à un animal en particulier dans des conditions d'utilisation nouvelles (outils ou domaines inhabituels) où les références manquent.

Pour améliorer les conditions de travail de l'animal et du meneur et faciliter sa formation, en bref pour optimiser l'utilisation de la traction animale, il faut avoir des outils de mesure d'effort en continu, simples et efficaces. Le Datafficheur voudrait répondre en partie à ce défit.

mardi 16 août 2016

Mise à jour de la Plaquette de présentation d'Hippotese 2016

Pour la manifestation TraiComtest, nous avons mis à jour la plaquette de présentation d'Hippotese (merci à Nina)...

Pour ceux qui la veulent en pdf, c'est aussi possible ici...

lundi 8 août 2016

Trait Comt'Est, 26 au 28 août 2016 : Passez donc nous voir et pourquoi pas, nous soutenir sur le stand Hippotese !

Les 26, 27 et 28 août prochains aura lieu « Trait Comt'Est », la nouvelle route comtoise, exportée dans la Nièvre suite à la fusion des régions administratives.

Si les « Routes du Vin et du Comté », et « Franche­-Comté Terre de Traits » ­que nous connaissions comme « Levier 1996, 2006, 2010 »­ ont été marquées par un partenariat fort entre l'APTC et Hippotese, ce n'est plus le cas pour cette édition. Nous ne participons plus à l'organisation générale.

Cependant, Hippotese a été sollicitée à travers ses membres professionnels ou experts pour réaliser diverses prestations (démonstrations, commentaires, mesures d'effort...).

En plus de cela, et comme les autres associations qui défendent la traction animale, un stand nous a été proposé, qui permettra de présenter les activités de notre association, de diffuser la documentation éditée par Hippotese ou par la FECTU, mais aussi de nous retrouver autour de moments conviviaux : les apéros et les repas !

Nous serons donc une petite équipe, essentiellement composée (pour l'instant) de membres du CA, pour représenter Hippotese lors de cette grande manifestation. Malheureusement, nous ne sommes à ce jour que 2, pleinement disponibles, pour la tenue du stand...

Alors, si vous êtes membre d'Hippotese ou souhaitez le devenir, n'hésitez pas à venir nous rejoindre, pour un passage rapide ou un relais plus long.

Contacts :
Nina 06 12 95 24 04 (covoiturage possible depuis la Drôme),
Annie 06 74 07 89 81

Nina.

dimanche 31 juillet 2016

Sélectionnez la photo la plus représentative du projet NeoBucher...

Navré de vous avoir un peu oublié ces derniers temps... La pluie me donne l'occasion de vous faire un petit billet...

Nous avions promis d'envoyer aux contributeurs du projet NéoBucher une petite photo pour les remercier...

Voici le moment de la choisir...

Nous avons sélectionné 9 images parmi celles que nous avions prises lors des différentes sorties ou chantiers NéoBucher...

Vous pouvez voter pour celle qui vous semble la plus représentative de cette aventure en laissant un commentaire avec votre avis...

En fonction de ces commentaires, le CA d'Hippotese choisira l'heureuse élue...

NB : Si vous avez fait vous-même une jolie photo du NéoBucher, vous pouvez nous l'envoyer, nous la rajouterons aux photos de cette sélection...


Photo N°1


Photo N°2


Photo N°3


Photo N°4


Photo N°5


Photo N°6


Photo N°7


Photo N°8


Photo N°9

Et 4 photos de plus que nous ont envoyé Huguette et Michel... (si vous en avez aussi, on prend...).


Photo N°10


Photo N°11


Photo N°12


Photo N°13

dimanche 12 juin 2016

Moufle à 5 brins en arrachage et débuscage au cheval, au 13ème chantier-école de Montdenis

Comme nous vous l'avions promis dans un commentaire du billet sur l'arrachage d'arbustes en zone pavillonnaire, nous avons testé, par nous même, le moufle que Pierre Gallet (son constructeur) nous a gentiment prêté lors du 13ème chantier-école de Montdenis.

Bien sûr, nous en avons profité pour faire des photos et des plans...

Et pour commencer, une petite vidéo de présentation des essais...

Quelques photos de détail du moufle :


Le moufle 1 à 3 poulies.


Le moufle 2 à 2 poulies et un tirant


Vue par la tranche du moufle 1

Et puis un schéma coté du moufle 2 (sur le moufle 2 le tirant remplace la petite poulie du moufle 1) :

Merci à Christian Deiber pour la prise de cotes...

Pour info, Pierre utilise un câble d'un diamètre de 6 mm, on peut descendre à 5 mm mais dans ce cas, on ne prendra pas un câble trop souple (plus de risque "d’emmêlage"), celà, étant, un câble trop rigide se déformera à la traction au passage des poulies...
Dans la réalité, il est difficile de choisir un câble sans le toucher et apprécier sa souplesse et sans le tester...

Enfin, 2 proposition d'amélioration :

1) Proposition d'amélioration des dimensions de la taille de la petite poulie du moufle 1 (à valider), qui me semble d'un trop faible diamètre.

En effet, le faible diamètre de la petite poulie peut causer des problèmes de déformation de certains câbles à cause d'un "rayon de giration" trop court. Ici on passe la petite poulie d'un diamètre de 40 mm à un diamètre de 60 mm (les plaques des flasques restant de même taille).

A droite vous avez le schéma côté du modèle de Pierre, à gauche, vous avez la proposition de modification des côtes. Nous n'avons pas testé cette fabrication, si vous le faites, envoyez-nous quelques schémas et photos, nous les publierons ici...

2) Une deuxième proposition de modification est de monter 6 poulies (3 sur chaque moufle) comme dans un montage traditionnel, celà permet d'augmenter un peu la force de traction... (de 5x à 6x, voir schéma ci-dessous).
Dans ce cas, le tirant est fixé sur les flasques de l'un des moufle à l'aide d'une chape (ou d'une grosse manille, dont le manillon est l'axe de la petite poulie).

NB : Bague bronze ou roulement ? Au moment où j'écris ce billet, j'avoue que je ne sais pas si les réas du moufle de Pierre sont équipées de bagues bronze, de roulements ou d'un simple trou (axe acier sur acier). Je demanderai à Pierre et vous donne l'info dés que possible...

NB2 : A noter, pour ceux qui voudraient fabriquer un moufle du même type, on trouve dans le commerce des réas à bague bronze ou roulement à l'unité (compter environ 20 à 30 € par réa), voir par exemple ici. La difficulté est de trouver des réas de même épaisseur pour que les flasques guident correctement le câble qui doit absolument rester sur les poulies. Je sais que Pierre, lui, a fait tourner ses réas en acier par un artisan tourneur.

lundi 6 juin 2016

Rencontres de la Technologie Libre 2016 de l'Atelier Paysan, vend 17, sam 18 et dim 19 juin 2016, au Domaine Saint Laurent 71250 Château

Comme vous le savez déjà, l’Atelier Paysan qui est notre partenaire sur le projet NéoBucher, organise des Rencontres de la Technologie Libre, les vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 juin 2016 près de Cluny (entre Cluny et Château en Saône et Loire, au Domaine Saint Laurent, plus exactement).

Au programme : leur Assemblée Générale, des Chantiers d’autoconstruction, des Ateliers d’initiation au travail des métaux, des Expositions/Démonstration/témoignage agronomique autour de machines adaptées, des Débats, des Conférences, des Concerts et des Banquets...

Ces Rencontres sont aussi ouvertes à tous, urbains ou paysans, ne souhaitant pas forcement participer aux ateliers d’initiation ou aux chantiers d’autoconstruction, mais qui veulent simplement rencontrer ces "fous" qui croient que les paysans peuvent reprendre un peu de pouvoir sur leur "technologie"

Y'aura aussi de la musique et de la bonne humeur pour faire la fête...

Pour plus d'infos :

http://www.latelierpaysan.org/Rencontres-Juin-2016
Un plan d'accès sur le site du Domaine Saint Laurent http://domainesaintlaurent.fr
Une Présentation de la ferme du Domaine Saint Laurent avec Terre de Liens
Le blog de la Ferme Saint Laurent ici

Hippotese sera aussi sur place avec une présentation du projet NéoBucher et du prototype 002 et sur le stand "électronique libre" du prototype de Datafficheur qui avance, qui avance... (pour ceux qui ont raté le début de ce projet, voir ici).

La carte du programme des festivités...

Et le plan des lieux...

Les 2 pages du programme en (PDF, 3 Mo)...

jeudi 12 mai 2016

Binage multi-rangs de précision avec le NéoBucher, un billet de Nicolas Koziel...

Nicolas Koziel et Vincent Bastard, nos "testeurs" spécialistes en maraîchage qui ont accompagné toute la recherche et l’expérimentation du NéoBucher (voir les billets précédents) continuent leur travail de mise au point sur les combinaisons de barres d'outils pour le binage de précision.

Si tous les maraîchers connaissent la qualité du travail que l'on peut faire avec des doigts bineurs (dont nous avons déjà parlé ici), nos deux "chercheurs" ont mis au point une barre porte-outils qui s'en passe (et qui est donc beaucoup moins cher) tout en étant très efficace...

Mais je laisse Nicolas Koziel vous expliquer tout ça...

"L'itinéraire technique" que l'on suit dans la culture de l'ail est le même que pour celui de beaucoup de nos cultures à faible espacement et en planche de 4 rangs.
Comme les oignons, l'échalote, la salade, le chou rave, le céleri rave, le persil, le basilic, la carotte, les épinards, les betterave, les navets...
Bref , tout ce qui s'implante entre 30 et 35cm entre rangs.

Pour l'ail, on a tracé au Bucher (avec le modèle original puisque nous avons un Bucher et un NéoBucher sur la ferme) avec des dents droites. Les espacements entre-rangs sont ici de 30 cm et le passage du cheval est à 70 cm.


Le Bucher "original" avec des dents droites a permis de tracer les rangs.

Après la plantation, on est passé un première fois entre les rangs avec les pattes d'oies pour légèrement recouvrir les cailleux (la tête d'ail est formée d'un ensemble de gousses qu'en Drôme on appelle "cailleux"), puis on a roulé avec un rouleau de 180cm pour bien les appuyer .

Ensuite on a fait trois passages de herse étrille pendant l'hiver, (10 à 15 min par passage pour 1000m² de culture).


Le Bucher "original" avec les herses étrilles autoconstruites (et réglables).

Le but étant d'obtenir une configuration de barre de binage avec 7 parallélogrammes, souvent avec 7 pattes d'oie, voir avec deux lames type "Lelièvre" sur l'intérieur, au niveau du passage du cheval.



Pour info : photo d'un soc "patte d'oie".


Pour info : photo d'une lame Lelièvre avec son disque protecteur (du plant).

On serre un peu les fesses, on se concentre et ça donne à peu près ça :


Barre de binage avec 7 parallélogrammes et 7 pattes d'oie.

Mais après, l'ail grandi, on ne peut plus passer la herse étrille...
Les plus chanceux (riches) d'entre-nous pourront investir dans une configuration de barre comme celle-ci avec 4 paires de doigts bineurs en étoile...


Barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 4 paires de doigts bineurs.

Mais nous c'est pas le cas...
Du coup pour désherber sur le rang, en cherchant un peu sur le net et aussi grâce aux copains, on a trouvé des idées comme cette petite vidéo d'une bineuse dite "à torsion"...


Bineuse à torsion par hippotese

On a un peu copié le concept en se creusant les méninges pour les adaptations et ça a donné ça :


Barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.

Pour rien vous cacher, on est assez content du résultat !
Voici quelques photos en gros plan (avec les cotes) pour mieux comprendre...


Gros plan sur la barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.


Gros plan sur la barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.


Gros plan sur la barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.


Gros plan sur la barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.


Gros plan sur la barre de binage avec 7 parallélogrammes, 7 pattes d'oie et 8 doigts étrilles.

Voilà les tests en plein champ sur ail, chou rave et salade :

Et le résultat sur la culture d'ail :


Résultats sur la culture...

Pour les tests sur salade et chou rave les réglages sont assez précis et demandent à être encore affinés.
On n'a pas toujours monté ni fait travaillé le 7e parallélogramme, comme on le voit sur salade, car mis en amont de la barre, il crée un certain terrage et une perte de souplesse de la direction.

Mais les résultats sont là et la binette reste un peu plus à l'atelier...

Laissez vos remarques et demandes d'information en commentaires, on tachera d'y répondre dans un prochain billet... En attendant, à vos disqueuses !!!

Et pour les néophytes, un petit document de La Chambre d'Agriculture de Bretagne sur les dents et équipements qui se montent sur les bineuses (en PDF, 320 Ko).

mardi 26 avril 2016

Le "Datafficheur", un système de Suivi "Temps Réel" des Efforts en Traction-Animale (1ère partie)

Depuis l'origine d'Hippotese, nous avons toujours cherché à connaître, de manière non empirique, les efforts auxquels nous soumettons nos chers chevaux...

Pour pallier à certaines limites des systèmes de mesure que nous avons testé, Hippotese a inventé (et j'ai mis au point) un appareil qui permet le suivi "in situ" et en "Temps Réel" des Efforts de traction...

Mais laisser-moi vous présenter l'intérêt du système dans ces 2 petites vidéos...

I) L'introduction...

NB : je vous ai transcris ici le texte du commentaire des vidéos pour plus de confort (la qualité du son n'est pas très bonne et vous pouvez le couper).

Je vais vous présenter une simulation de l'utilisation du Datafficheur qui va permettre, je l’espère, de vous prouver l'intérêt de cet appareil (inventé par l'association Hippotese et mis au point par moi-même).

Cette simulation repose sur des données réelles qui ont été récupérées lors d'une expérimentation qui a eu lieu en mai 2015 chez Thierry Bonnamour à Dullin en Savoie.

Lors de cette expérimentation, Michel Carrel a enregistré à l'aide d'un capteur dynamométrique placé sur le palonnier les efforts du cheval qui tractait un épandeur de fumier à prise de force sur les roues, de marque MillCreek.

Cette prise de mesures a permis d’enregistrer sur un DataLogger, 4 fichiers de valeurs brutes correspondantes à l'effort du cheval en Kgforce, à une fréquence de 10 hertz (soit 10 valeurs par seconde).
Ces 4 fichiers reprennent les mesures de l'aller, divisé en 2 parties et du retour divisé lui aussi en 2 parties, à cause des arrêts.

Ils ont permis de tracer 4 courbes après traitement sur un ordinateur. Malheureusement, ces mesures et ces courbes et que l'on peut étudier ne sont accessibles au meneur qu'à posteriori et non en temps réel sur le terrain.

Pour cet essai, si nous avions disposé d'un Datafficheur, nous aurions pû, en temps réel, avoir une idée des efforts (importants) mis en jeu.

Voilà donc à quoi sert un Datafficheur. Il permet de visualiser in situ et en temps réels (à une seconde prés) les efforts du cheval pour éventuellement adapter son menage et ainsi, mieux utiliser la puissance du cheval.

II) La Simulation de fonctionnement...

Simulation d'utilisation du Datafficheur, à partir de fichiers de mesure réels, dans cette petite démonstration...

(Voir l'introduction ci-dessus).

Dans cette démonstration, nous avons placé Le Datafficheur au dessus d'un ordinateur et d'une tablette.

Le Datafficheur va afficher les efforts du cheval, calculés à partir des fichiers de mesures brutes, (comme il pourrait le faire sur le terrain, en temps réels, à partir des données transmises par un capteur dynamométrique placé sur le palonnier par exemple)...

Sur la tablette, à droite, on peut suivre la vidéo de l'expérimentation...

NB : Cette vidéo a été un peu recoupée pour être synchronisée avec les fichiers bruts enregistrés.

Et sur l'ordinateur, à gauche, nous pourrons suivre les calculs des valeurs moyenne et maxi avant leur affichage. Ce suivi est l'écho du travail du microcontrôleur (qui est la partie "intelligente" du Datafficheur).

Lancement de la simulation...

Sur l’afficheur jaune, en haut à gauche, s'affiche la moyenne des 10 valeurs mesurées pendant une seconde.

Sur l'afficheur rouge, en haut à droite, s'affiche la valeur maxi des 10 valeurs mesurées pendant la même seconde.

Dans les paramètres du programme du Datafficheur, on a fixé un seuil, ici à 200 kg.

Quand une des valeurs, moyenne ou maxi, dépasse ce seuil, elle est affichée sous forme clignotante.

NB : Pour cette démonstration, nous avons choisi 200 kg car c'est le double de l'effort que l'on peut demander, en moyenne, à un cheval au pas.

Sur l'ordi, à gauche de l'écran, on peut voir défiler les valeurs brutes de l'effort (ici X) en kilogramme-Force (ou déca Newtons) et les dixièmes de secondes (ici Y).
Ces valeurs brutes sont lues à partir d'une carte SD dans cette simulation en l'absence de capteur dynamométrique.
Toutes les 10 mesures, la Datafficheur calcule la moyenne et le maxi et l'envoie à l'affichage pendant une seconde.
Pendant cette seconde d'affichage, il récupère 10 nouvelles valeurs, fait les calculs et affiche les nouveaux résultats la seconde suivante.

NB : les 4 fichiers de mesures brutes sont précédés d'un double affichage clignotant de 4 chiffres qui annoncent leur numéro (1111, 2222, 3333, 4444).

En Conclusion :

le Datafficheur est un appareil qui permet à un utilisateur d'effectuer un suivi continu et en temps réels des efforts mis en jeu dans la traction d'un outils.

Ici, typiquement l'utilisateur est un meneur qui tout en conduisant son attelage peut surveiller les afficheurs situés dans un boîtier qui sont fixés sur une petite sellette sur le dos ou les reins du cheval.

La prise de mesure se fait à l'aide d'un capteur dynamométrique placé sur les traits ou sur le palonnier et relié au Datafficheur.

Dans le boîtier du Datafficheur, un microcontrôleur effectue les calculs en temps réels à partir des mesures du capteur et envoie les résultats sur les 2 afficheurs.

Pour que ces résultats soient compréhensibles et utilisables, le microcontrôleur calcul la moyenne des valeurs enregistrées pendant un temps donné (ici 1 seconde) et extrait aussi la valeur maxi mesurée pendant ce même temps. Seules la valeur moyenne et la valeur maxi de la seconde précédente sont donc affichées et cet affichage dure une seconde pour être lisible.

Chaque seconde les nouvelles valeurs remplacent les valeurs précédentes.

Deny Fady, avril 2016.

mercredi 13 avril 2016

Bientôt le 13ème Chantier-École de Montdenis, les 4, 5, 6, 7 et 8 mai 2016...

Comme indiqué dans l'Agenda depuis plusieurs mois, le chantier d'autoformation au débardage annuel de Montdenis se déroulera le week-end de l'Ascension les 4, 5, 6, 7 et 8 mai 2016.

Le thème du chantier-école n'est pas encore vraiment choisi mais il y aura du transport, du débardage sur chemins étroits (moins d'un mètre) en traîne, avec traîneau et mini-porteur, du mouflage sur ancrage "volant", de la fabrication et du débuscage de fagots, de l'attelage en ligne et toujours du travail en forte pente...

Sans doute nous continuerons aussi nos essais de remise en état de chemins étroits de montagne en traction animale...

Ce chantier annuel d'autoformation au débardage de Montdenis se déroule comme chaque année le week-end de l'Ascension (du mercredi au dimanche), vous pouvez venir un jour ou plusieurs...

Comme d'habitude nous ferons quelques ateliers de débusquage à l'Hippotreuil et/ou par mouflage avec poulies largables, nous ferons aussi de l’abatage dirigé au cheval et du travail en forte pente...

Nous testerons aussi la fabrication et le débusquage de fagots au porteur et traîneaux et le transport par bât de bois de faible diamètre et de branchages (il y a des ânes bâtés sur le village et nous avons des bâts suisses pour les chevaux à disposition).

Enfin, pour ceux qui le désirent nous testerons quelques "arracheurs hippomobiles" sur églantiers et prunelliers.

Et voici en même temps que quelques photos du chantier-école de 2015, quelques généralités sur le chantier-école d'Hippotese de Montdenis...

Rappel des objectifs du chantier-école : C'est un chantier d'autoformation au débardage et d'échanges de pratiques, ouverts à tous les membres et futurs membres de l'association (les personnes non à jour de leur cotisation devront s'acquitter, le 1er jour, de leur 20 € pour une question d'assurance).

Difficulté : Le chantier ou plutôt l'ensemble des activités proposées sont de difficultés plutôt fortes, il n'est pas adapté aux débutants ou alors en observateurs pour les moments dangereux.

Nous n'avons pas de contrainte de résultat mais les travaux sont des travaux réels de débusquage de bois de chauffage ou d'entretien d'espaces naturels et sont donc idéaux pour de l'auto-formation.

Chaque chantier permet de tester des nouveaux systèmes de débardage, d'accrochage, de traction, des poulies, de faire des mesures au dynamomètre, d'échanger des idées, des techniques... Apporter vos prototypes de matériel, de harnais... On les testera...

L'accueil : Vous êtes accueillis (gratuitement) chez Deny Fady et Odile Mouchet, à 1400 m d'altitude, (dans un dortoir et une salle commune de la ferme), prévoyez duvets, couvertures et pantoufles, les nuits peuvent être fraîches (et tentes si vous voulez).

Pensez aussi à vos casques, gilets fluo, protection auditive et pantalons de sécurité...

NB : Il y a aussi quelques gîtes de France sur le village, chercher sur "73870 Saint Julien Montdenis", au moins 3 gîtes sont situés sur le hameau d'altitude de Montdenis...

Vous pouvez (devez) apporter vos spécialités, pour manger, boire (on apprécie les bons vins et les bières belges) et faire la fête... (animation musicale et chants sont au programme). On vous offre les plats chauds de base...

Il est possible de venir avec son cheval (au moins dressé au palonnier) ou au bât (à faire confirmer par l'organisation).

Pensez à nous appeler pour s'inscrire... Tél : 04 79 59 65 50 ou petit mél (hippotese@free.fr ou page contact)

Si vous souhaitez aussi avoir plus d'infos sur le déroulement ou sur les précédents chantiers-école, vous pouvez lire les anciens billets ici...

Et enfin, une petite vidéo de quelques activités du 12ème chantier-école de Montdenis (en 2015) pour avoir une petite idée de l'ambiance habituelle des chantiers-école...

NB : Les vidéos de Dailymotion sont parfois bloquées si vous avez activé un bloqueur de Pub (type Adblock)...


Debardage au cheval, Montdenis, mai 2015... par hippotese

La même sur Youtube avec musique et pour les smartphones et tablettes...

samedi 2 avril 2016

La 9ème Journée technique sur le maraîchage en traction animale, organisée par Hippotese aura lieu le jeudi 26 mai 2016 à Montoison (Drôme)

La 9ème journée technique maraîchage, organisée par l'association Hippotese, aura lieu le jeudi 26 mai 2016, à partir de 9h, sur la ferme de Nicolas Koziel (lieu dit "Les Vallons", 26800 Montoison) ou le 2 juin si des intempéries rendent impossible la tenue de démonstrations le 26 mai.

Au programme :

  • Présentation de la ferme de Nicolas (3ha de cultures diversifiées : maraîchage et plantes aromatiques).
  • Présentation et démonstrations de divers outils disponibles sur le marché, pour différentes utilisations (en simple ou en paire, pour âne-mulet-cheval, en mono ou multirangs...).
  • Présentation et discussions autour des itinéraires techniques en maraîchage et traction animale.
  • Repas tiré du sac.

Renseignements sur le blog d'Hippotese ou par téléphone :

Nicolas Koziel 06 23 25 82 83
Vincent Bastard 06 52 06 26 77

PDF de l'affiche et du programme téléchargeable ici...

NB : et en exclusivité, vous pourrez voir en action sur le terrain et même essayer le dernier modèle de présérie (003) du NéoBucher.

mercredi 30 mars 2016

Présentation de matériel hippomobile moderne, mardi 1er mars, Salon de l'Agriculture de Paris 2016

Comme chaque année depuis plus de 20 ans, Hippotese, représentée par Jean Louis Cannelle et Deny Fady, fait une présentation de matériel hippomobile moderne dans le hall équin lors du Salon de l'agriculture de Paris.

Cette présentation se déroule le mardi et le jeudi du salon et était jusqu'à l'année dernière organisée, avec brio, par France-Trait et en particulier par Sophie Bougel (nous ne saurons jamais comment la remercier pour l'immense travail qu'elle a réalisé durant de nombreuses années pour faire coopérer toutes les composantes de la traction animale, nous prenons conscience aujourd'hui du vide que son éviction nous laisse).

Elle permettait à tous les constructeurs de présenter leurs dernières innovations en matière d'outils, d'avant-trains, de voitures ou de matériel hippomobile moderne.

Cette année, la SFET a repris l'organisation et a tenu, contre notre avis, à imposer un thème restrictif du "cheval en ville" sans même autoriser le matériel adapté aux espaces verts. Du coup, la présentation était un peu limitée en diversité de matériels et de constructeurs.

Il faut aussi savoir que ces présentations sont destinées au grand public et aux élus, ce qui oblige à être, sans doute, "un peu trop" pédagogique aux yeux des initiés.
Ces derniers trouveront peutêtre cette vidéo une peu longue, navré...

On peux enfin regretter que les meneurs aient choisi, pour le plupart, d'utiliser des bricoles (sauf un), alors que les véhicules, pour certains assez lourds auraient été mieux attelés en collier. Ce point a été corrigé lors de la présentation du jeudi (il faut bien comprendre qu'au SIA, meneurs, chevaux et matériel sont "appairés" souvent seulement quelques minutes avant la présentation en fonction des disponibilités).

Pour conclure cette introduction, nous remercions le Concours Général Agricole du SIA 2016, qui nous a autorisé à diffuser cette présentation et la boîte de production (Comexposium) qui a tourné ces images.

Nous remercions aussi Yves Spriet, président de France trait, qui a présenté les meneurs et les équidés.

Je vous ai fait quelques captures d'écran au moins pour ceux qui n'auront pas la patience de tout regarder...


Un avant-train avec un broyeur à branches à moteur auxiliaire.


Un avant-train BMH avec un porte-container.


Un avant-train BMH avec une cuve d'arrosage à pompe électrique sur batterie.


Bernard Michon présente au public ses matériels.


Remorque à un cheval, 1T de charge, dite "La Savoyarde" de chez BMH.


Démonstration de la benne basculante de "La Savoyarde".


Sylvie Buschhoff de la Sellerie Percheronne présente son nouveau collier en magnésium "__Agilis__" de 6,4 kg


Petit clin d’œil à José Thorel (en arrière plan), cheville ouvrière de cette présentation et des nombreuses épreuves de traction animale au salon.


Les ânes étaient aussi présents avec le baudet de Nicolas Séguier des "Ânes d'Oléron"


Jean-Claude Louis, le président du CECD (Comité Européen des Chevaux de Débardage) est venu nous présenter le résultat d'un de ses rêves, à savoir le livre "Cheval de travail Trait contemporain" du photographe Jean-Pierre Ruelle et du journaliste Marc Vandermeir (disponible dans toutes les bonnes librairies).

Et pour ceux qui souhaitent avoir un coup d’œil plus large sur les équidés au salon, Je vous passe le reportage que l'association Espritrait (en la personne d'Aurore Salzard) nous a gentiment autorisé à diffuser...

Avec nos remerciements pour leur travail...

dimanche 13 mars 2016

Jordane du CERRTA, débardage au cheval et Salon de l'Agriculture 2016

TF1 a réalisé un petit reportage sur Jordane Mansuy et son cheval Acetea (prononcez "Ice Tea"), Trait Comtois de 5 ans appartenant à Françoise Jeanneret, au Salon International de l'Agriculture 2016 à Paris.

Le reportage est tourné en deux parties, la première avec une petite séquence de débardage à Villers sous Chalamont, siège du CERRTA, dont fait partie Jordane, dans le Doubs et la seconde le Dimanche 28 Février pendant l'épreuve de maniabilité urbaine au SIA à Paris.

L'ensemble a été diffusé au JT de 20h le Dimanche 28 Février 2016 !

- page 1 de 45