Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 27 juin 2015

Transporter 2 balles rondes avec un âne et 2 brouettes porte-balle transformées (suite)

Ce billet, proposé par Philippe Gérard de Clomot (Côte d'Or), fait suite à son précédent billet de 2013...

Philippe a fait un gros travail d'explications pédagogiques sous forme de vidéos et textes pour nous faire partager son expérience d'utilisation des brouettes porte-balle.

Les foins sont là et certains pourront peutêtre expérimenter des brouettes porte-balle autoconstruites...
N'hésitez pas à partager vos expériences avec nous...


brouette-porte-balle par hippotese

Philippe a aussi réalisé, pour nous, un schéma coté de la brouette et des explications constructives :

Voici le croquis coté de la brouette initiale, elle est entièrement faite en tube de 30 mm de diamètre.

Sur ce croquis, le trait représente l'axe du tube, la largeur de la brouette est de 72 cm.

Les côtés sont faits dans un seul tube cintré à la demande de A à A, sans doute sur un gabarit et à chaud (il y a quand même 8 cintrages...).

Il est important que AB soit perpendiculaire à CD pour une bonne verticalité de la brouette au moment de la prise de balle.

Sur ABD et C, le tube est doublé d'un fer plat de renfort (plus large) qui évite l'enfoncement, il faut bien garder les pattes en forme de ski, surtout si le basculement est réalisé par un animal attelé, la brouette est alors un peu traînée.

Il faut aussi conserver l'arrondi des « poignées » pour la traction humaine, il permet aux mains de bien s'accrocher sans serrer.

L'essieu est fixé à 94 cm du point C, il faudra peutêtre tâtonner un peu pour trouver l'emplacement idéal.

Il est sans doute judicieux de fabriquer une flèche articulée qui permette le basculement puis le transport en se verrouillant... (voir sur la vidéo).

Plan de la brouette porte-balle en pdf (3,6 Mo)

Retour après utilisation printemps 2013 et hiver 2013/2014 :

Au printemps 2013.
J'ai transporté 43 balles rondes de foin et quelques balles de paille de cette façon du 20 janvier à la mise à l'herbe, j'étais plutôt satisfait. Il y a eu quelques soucis quand même, bien sûr :
- j'ai renversé deux fois une brouette chargée en traversant une ornière et un trou, la largeur de la voie (limitée à l'origine pour ne pas dépasser la balle et permettre le passage dans les portes étroites des anciennes étables, 0.90 m) étant insuffisante pour un transport "tout-terrain".
- à la 20ème balle, le roulement d'une roue a rendu l'âme (elle avait alors fait chez moi 60/70 km sur route dont la moitié en charge...).
J'ai donc changé essieu (1.25 m hors tout) et roues (roulement à billes). J'ai ajouté aussi une planchette qui évite le frottement de la balle sur la roue.

Uranie a aussi transporté 33 balles des prés vers la grange au moment des foins. J'ai également mis une béquille-patin fixe sous la flèche qui permet de poser celle-ci sans précaution et sans risque de remplir l'attelage-boule de terre.

J'ai aussi, dès le début, collé une bande réfléchissante zébrée rouge et blanche à l'arrière de la brouette pour que les voitures comprennent d'emblée qu'elles arrivent derrière un véhicule atypique.

Hiver 2013/2014.
Pour préparer l'hivernage suivant, j'ai voulu améliorer deux choses : transporter deux balles rondes d'un coup (c'était mon objectif initial) et améliorer le chargement, pour passer directement par basculement de la brouette dressée à la brouette attelée, comme lorsqu'on relève la caisse d'un tombereau qu'on vient de benner en faisant avancer l'animal.

Il fallait :

1) Trouver une deuxième brouette, j'en connaissais une chez un agriculteur retraité qui a bien voulu me la vendre (50 €). J'ai donc équipé les 2 brouettes d'une boule à l'arrière pour les accrocher en train (cette boule ne doit pas dépasser l'axe des roues pour une question d'équilibre).

2) Faire une flèche articulée et amovible qui puisse s'atteler à l'avant-train, brouette en position "dressée" et un système de verrouillage de celle-ci brouette en position "route", avec un système d'accueil amorti de la partie qui bascule.
J'ai fait l'essai sur la première brouette modifiée avec un succès limité ; le relèvement de la brouette chargée se fait en trois phases : (Nota : la brouette dispose de 2 plats de renfort soudés sur les 2 angles que forme le châssis tubulaire à l'avant, ce qui définit 2 positions "prise de balle"). 1ère phase, la brouette est placée verticalement contre /sous la balle. 2ème phase, on bascule sur le deuxième patin plat, jusqu'à ce que les roues touchent le sol (tout ceci se faisait très bien avec Uranie, mon ânesse), et là, arrêt (la brouette cherche à repartir en arrière).
3ème phase, basculement complet de la brouette, (je mettais une cale à chaque roue pour permettre cette étape finale), c'est la phase la plus exigeante en effort de traction.
Ça allait bien derrière le 4x4 en faisant patiner l'embrayage et en tirant doucement, mais avec Uranie et un meneur débutant (entre autres raisons), cela ne se passait pas bien : Uranie laissait reculer après les deux premières phases, et/ou tirait trop franchement (aussi parce qu'elle avait du mal) et passait sur les cales, sans réaliser le basculement à la troisième phase.

A revoir...

J'ai alors mis à l'arrière de la brouette deux béquilles qui se déplient pour la bloquer au stade "roues au sol" et éviter ainsi le problème du "laisser reculer". Efficace.
Mais la troisième phase est restée compliquée et insatisfaisante (sauf à être à deux : un meneur qui n'a que sa bête à s'occuper et qui peut freiner, et une autre personne qui peut aider physiquement à basculer). Est alors apparue une solution de repli inattendue : les deux béquilles se révèlent très utiles en basculement à la main : on fait les deux premières phases (les plus faciles) à la main, la brouette reste bloquée dans cette position, on met la flèche, qui par sa longueur permet, par effet de levier, une remontée plus facile sur les roues en appuyant de tout son poids sur son extrémité.

C'est ce que j'ai fait tout l'hiver 2013-2014. Uranie et moi avons transporté ainsi environ 110 balles rondes de foin, par train de deux (de quoi affourrager 25 UGB) et une vingtaine de balles de paille.

Et quand Uranie ne transporte pas du foin, elle fait la "corvée" d'eau, de quoi maintenir son dressage au niveau optimum...
Et c'est là aussi un des avantages de ces travaux répétitifs qu'apprécient tant nos fidèles compagnons de "labeur" (et nous aussi par la même occasion)...

Merci Philippe pour toutes ces explications...

mardi 23 juin 2015

8ème Journée Technique Maraîchage, le 2 mai 2015 à Dullin (Savoie) : Mesure d'efforts avec un épandeur de fumier Millcreek

Lors de la 8ème journée technique sur le maraîchage en traction animale, chez Thierry Bonnamour à Dullin (Savoie, France), Michel Carrel a fait une petite mesure d'efforts lors de l'épandage d'un fumier bien décomposé.


Mesure d'efforts avec un épandeur de fumier en traction animale, au château partagé de Dullin.


Mise en place du capteur de force, on enlève les amortisseurs de traction pour ne pas fausser les mesures...


Vue détaillée du capteur (10 mm de diamètre)...


Le "Data Logger" qui récupère et sauvegarde les données du capteur.

Nous avons utilisé un épandeur TA de marque Millcreek, (origine américaine) à prise de force sur les roues, attelé à un porte-outils Bucher monté en avant-train (avec un attelage à boule).

Nous avons chargé à la main l'épandeur à partir d'un tas de fumier bien décomposé...

Nous avons épandu sur une bande enherbée très mouillée (il avait plu plus de 24 heures d'affilé la veille) d'une centaine de mètres de long au profil légèrement descendant (de gauche à droite par rapport au cameramen).

A l'aller et au retour, il y a eu un arrêt, nous avons donc partagé les mesures en 4 courbes distinctes : Aller-1, Aller-2, Retour-1 et Retour-2.


Thierry Bonnamour et Michel Carrel attentifs pendant les mesures...

Voici déjà la vidéo complète de l'Aller-retour...


Mesure d'efforts en traction animale (épandage... par hippotese

Et voici les 4 courbes des 4 parties...


De 20 à 200 Kgf, force moyenne 83 Kgf, durée 25 secondes.


De 15 à 240 Kgf, force moyenne 93 Kgf, durée 36 secondes. Total 1mn1s


De 20 à 300 Kgf, force moyenne 147 Kgf, durée 28 secondes.


De 25 à 300 Kgf, force moyenne 120 Kgf, durée 46 secondes. Total 1mn14s

Nota : Attention les courbes ne durent pas le même temps (de 25 à plus de 46 secondes), ce qui explique que "l’accordéon" soit plus ou moins serré...

Thierry Bonnamour (utilisateur habituel de l'épandeur) nous précise :
La bande enherbée fait une longueur de 90 m avec une pente longitudinale de 2 % environ (pour un dévers, en largeur, de 5%).
Le volume épandu est de 0.68m3 (densité inconnue).

L’épandeur utilisé est un épandeur Millcreek qui a été acheté en France chez Equip-Equestre.fr, qui a un volume "annoncé" de 1,5 M3.
Thierry pense que l'indication de ce volume est exagérée, sauf à remplir l'épandeur au delà des bords de la benne, ce qu'il n'a pas essayé.


L'épandeur Millcreek sur le site de http://www.equip-equestre.fr.


Vue des pignons d’entraînement du tapis et du hérisson, le mouvement est pris sur les roues de l'épandeur.

Michel Carrel (qui a réalisé le relevé des mesures) nous précise :
Tant les tracés que les forces moyennes ne doivent pas être pris comme parole d'évangile, les mesures ayant été effectuées un peu à l'arrache et sur des durées très courtes.
Visuellement nous avions l'impression que le tirage était plus important que mesuré (83 à 147 Kgf de moyenne). La variabilité de ces forces est probablement influencée par la texture du compost et par le chargement de l'épandeur.
L'amplitude de l'oscillation des forces est importante, allant parfois jusqu'à 200 Kgf (de 50 à 200) et doit rendre le travail plus pénible pour l'équidé. Dans ce contexte, les ressorts de traction, que nous avions enlevé pour les mesures (pour des problèmes de montage) sont probablement très bénéfiques.

Informations tirées du film :
Le terrain est très mouillé (on voit bien la terre et l'herbe qui adhère aux roues), ce qui est logique avec les pluies de la veille, on peut penser que le coefficient d'adhérence est très désavantageux pour le cheval.
Le harnais "en mancelles" qui laisse libre verticalement les brancards, favorise peutêtre les "coups de raquette" que l'on aperçoit dans le film quand le terrain présente des irrégularités (et qui sont visibles aussi sur les graphiques).
On voit bien, au retour que le cheval est dans un effort très important, on peut se poser la question de l'organisation du chantier qui aurait permis de faire le même travail sans un tel effort.

Intérêt des mesures dynamométriques :
Outre l'intérêt scientifique de connaître la valeur absolue des forces en présence qui confirme ce que nous préconisons à Hippotese, c'est à dire qu'un cheval de 700-800 kg ne doit pas effectuer un effort prolongé de plus de 100 kgf (98,1 dN) au pas (4,3 km/h).
On peut ici facilement constater que le cheval est dans un effort acceptable tant qu'il reste en moyenne autour de 90 kgf, mais que c'est trop dur quand l'effort moyen est de 130 kgf.
On peut aussi constater que la variation de poids du fumier, entre l'aller et le retour (la moitié du fumier est distribué) semble beaucoup moins influer que la pente (2 %) dans l'effort mesuré.
Dans le cas qui nous intéresse, on pourrait donc, tirer certains enseignements des mesures, en particulier en terme d’organisation du travail, même s'Il nous manque l'effort de traction pur (sans mettre en route le mécanisme de distribution), à vide, en charge et en demi-charge , et ce, à l'aller (descente) comme au retour (monté) pour pouvoir vraiment valider une organisation plus efficace des déplacements.

Proposition d'une nouvelle organisation :
Les mesures dynamométriques, pour ne pas rester théoriques, doivent nous permettre de proposer de nouvelles organisations (typiquement souvent, comme ici, de nouveaux parcours) plus économes en effort.
Regardons ce que celà pourrait donner sur notre petit exemple d'épandage...
Et tout d'abord, petit schéma du déplacement tel qu'il a été effectué (voir film) :


Le schéma du déplacement réel...

On peut à priori penser pour améliorer l'organisation du chantier :

Qu'Il serait judicieux, de distribuer le fumier en 2 passages sur cette parcelle mais toujours dans le sens de la descente (gauche à droite) et donc...

- Première solution, de remonter la bande de terrain sans distribution (par le bas de la parcelle), puis de faire un deuxième passage en distribution en descente.


Première proposition de déplacement demandant moins d'effort, le cheval remonte la pente latérale par le bas sans épandre puis effectue son 2ème épandage à la descente...

- Ou Deuxième solution, de ne remplir que la moitié de la charge, aller l'épandre, puis revenir remplir une demi-charge et refaire un tour d'épandage (toujours dans le sens de la descente, gauche-droite). Ce qui suppose que l'épandeur fonctionne aussi bien avec une charge de demi-hauteur (ce qui n'est pas sûr) ou qu'il faut réduire l'utilisation de la benne à sa partie arrière avec une cloison mobile par exemple.


Deuxième solution de déplacement demandant moins d'effort, le cheval effectue 2 épandages à demi-charge (avec demi-remplissage au départ et demi-remplissage avant le deuxième tour).

Conclusion :
On voit bien dans cet exemple l'intérêt des mesures dynamométriques qui permettent d'affiner notre perception des efforts mis en jeu en traction animale.
Nous sommes évidemment conscients que nous ne pouvons pas faire de mesures d'une valeur "scientifique" à Hippotese, car nous ne sommes pas en laboratoire et aussi par manque de temps (il faudrait faire des mesures en ne faisant varier qu'un seul des paramètres et répéter ces mesures un grand nombre de fois pour avoir une valeur moyenne statistique des résultats), nous sommes et restons dans des situations de travail réel.
Néanmoins, avec ces mesures "de terrain" et une vidéo accompagnatrice, un travail de réflexion collectif est possible pour améliorer l'organisation de nos chantiers (au niveau des harnais, des parcours, des matériels employés, des méthodes de menage...), et le choix des solutions peut être validé par une confirmation numérique (à posteriori) des améliorations, (en terme d'effort), obtenues.

On peut aussi rêver de systèmes embarqués qui permettront bientôt de faire ces mesures en continu et donc d'affiner, en direct, nos méthodes de travail. Nous en reparlerons bientôt sans doute...

mercredi 17 juin 2015

Neobucher : une petite vidéo de la journée de suivi d'essais et de réglages-modifications du vendredi 5 juin 2015

Merci à Joseph de l'Atelier Paysan qui nous a fait passer une petite vidéo sur les essais de terrain du porte-outils de maraîchage en traction Animale NeoBucher, lors de la journée de suivi-d'essais et de réglages-modifications, le vendredi 5 juin 2015, chez Nicolas Koziel dans la Drôme.


Néo-Bucher porte outils pour maraîchage en... par hippotese

Plus de détails sur cette journée et des photos dans le billet précédent ici...

Projet NeoBucher (mai 2015) : Remerciements, Bilan d'étape et perspectives...

La collecte sur le site KissKissBankBank pour le projet NeoBucher, qui s'est terminée le 26 mai 2015, a été un succès avec 112 % de la somme demandée atteinte (en fait avec les frais, nous ne toucherons que 103%, soit : 7232,12 €).

Déjà Bravo à tous !

Merci à tous ceux qui ont cru (qui croient) dans ce projet et ont participé financièrement et/ou techniquement et/ou en relayant l'info dans leurs réseaux...

On a eu un peu "chaud", mais aussi plein de contacts et de retours sympas et relativement nombreux (plus de 100 kissbankers)...

En regardant la courbe (voir ci-dessous), on voit que ce n'était pas gagné et que le rétablissement s'est fait dans les derniers jours, je sais que certains d'entre-vous ont mouillé la chemise, c'est super...

En regardant les provenances des contributeurs, on voit (mais je l'ai déjà dit, je crois) que les réseaux sociaux sont très peu efficaces en terme de retour financier (le sont-ils pour propager l'info ?).

Bon si c'était à refaire, on le referait sans doute, mais pas tout de suite, il faut avoir le cœur bien accroché et pas craindre le BurnOut...

Et le bilan chiffré ?

Voici ce qu'a coûté le NeoBucher, y compris les parts sociales qu'Hippotese à pris dans la Coopérative d'Autoconstruction l'Atelier-Paysan et la participation à la formation (fabrication protos fév 2015).

Dépenses (au 31 mai 2015)

Plan du Bucher original (Thibaud) : 1470,00 €
Parts sociales à l'Atelier Paysan : 500,00 €
Participation Formation/Fab protos : 1320,00 €

Coût Matériel et Matière : 3776,51 €

Total dépenses : 7066,51 € (en gros 7000 €)

Recette (au 31 mai 2015)

KissKissBankBank : 7232,12 (7861€ - 8% HT)
Don des indemnités touchées pour la Journée maraîchage : 750 € (et 250 € déjà versé au KissKiss)

Total recettes : 7982,12 € (en gros 8000 €)

*** Bilan d'étape à 9 mois : ***

On voit que d'un point de vue comptable, on a dépensé plus que prévu (7000 € sans les outils aratoires), mais il y a 2000 € (part sociale et plans initiaux) que nous ne redépenserons plus.

Nous avions aussi choisi de participer financièrement à la formation des stagiaires Vivea (du premier stage "protos", à Valence, en février 2015) à hauteur d'une centaine d'euros par stagiaire.
Si on ramène le coût matière et participation-formation au nombre de NeoBuchers construits (2), on est à 2500 €/NeoBucher, ce qui n'est pas si mal pour des protos.

Pour les recettes, on a dépassé notre objectif de 1000 €, mais compte tenu des dépenses plus importantes que prévues, le différentiel ne dégage pas les 3000 € que nous avions estimé pour acheter des outils aratoires pour les 2 protos. Il manque encore 2000 €.

A très court terme, ce n'est pas un problème au moins pour le prototype 002 qui est en Drôme, chez Nicolas Koziel, puisque Nicolas a, à sa disposition, les anciens outils du Bucher "Hippotese" et quelques outils perso (herses étrilles autofabriquées et doigts bineurs), pour le 001, chez Micka, c'est sans doute plus compliqué mais il nous a dit être "optimiste".

Il y a encore quelques promesses de dons qui n'ont pas été concrétisées... Est-ce qu'on laisse ouverte une collecte permanente ?
Celà pourrait se concrétiser sous forme de dons directs à Hippotese par chèques ou sur un site de collecte, sans limite de temps, comme le Potcommun (par carte bancaire ou virement), leur commission financière est de 2,9 % (contre 8% pour le KissKiss)...
Les personnes qui souhaiteraient (continuer à) soutenir le projet NeoBucher, pourraient le faire simplement...
Il sera aussi sans doute utile de mettre en place un site web et un forum spécifique...
On en rediscutera sans doute bientôt...

Dans tous les cas, nous pouvons déjà investir 1000 €, pour des dents de base et/ou des herses étrilles (type Nico K.) et/ou des doigts bineurs...

*** Programme prévisionnel des 9 prochains mois (en partenariat étroit avec l'Atelier-Paysan) ***

Juin 2015 :
Une 3ème journée de suivi d'essais et de réglages-modifications a eu lieu le vendredi 5 juin chez Nicolas Koziel.

Nicolas et Vincent nous ont présenté en utilisation les points qui leur semblent encore à améliorer (en particulier le jeu dans la commande de direction et la difficulté de bloquer la barre porte-outils en position "route").

Les 2 problèmes sont en partie liés car le jeu dans la direction oblige actuellement l'accrochage de la barre porte-outils pour tourner en bout de champ tout en limitant le mouvement des roues.

Quelques rattrapages de jeu et le réglage définitif de la commande de direction ont été effectués.

Axel a pû nous expliquer certains points du système de relevage de sa conception (et de son réglage).

Nous avons fait des mesures angulaires du châssis en utilisation. Celui-ci est actuellement incliné de plus de 12° par rapport à l'horizontal. Il faudra modifier la forme des brancards pour se rapprocher de l'horizontal. Le relevage serait plus efficace et la position route plus équilibrée (moins d'influence sur la sellette et la sous-ventrière).

Nous avons aussi légèrement modifié la forme et la position du crochet de blocage en position "route" qui entrait en collision avec le relevage.

Enfin, nous avons décidé d'établir un kit d'outils (dents, socs...) de modèles courants (donc pas trop chers) et d'usage standard à monter sur le NéoBucher. Une étude technique et commerciale chez les différents fournisseurs permettra de sélectionner les modèles les moins coûteux.

Et nous avons validé les nouvelles brides sur les barres triangulaires. De nouveaux modèles, adaptés aux dents courantes du commerce sont en cours de fabrication.

Nous avons même engagé une réflexion sur la fabrication en autoconstruction de doigts bineurs, Didier a testé la découpe d'étoiles en caoutchouc dans de la bande transporteuse (à la scie sauteuse). Nous espérons réaliser un premier prototype opérationnel pour le mois d'août.

Août 2015 :
Une Quatrième journée de suivi d'essais et de réglages-modifications est programmée début août pour valider définitivement les choix techniques et aboutir en septembre à un prototype opérationnel pour le salon Tech&Bio à Valence.

Septembre 2015 :
Présentation officielle du NéoBucher au salon Tech&Bio de Valence.

Octobre 2015 :
Dessin des plans semi-définitifs, conception des montages d'usinage et choix (technique et économique) des pièces à faire réaliser en sous-traitance.

Novembre 2015 :
Fabrication des montages d'usinage et construction du premier prototype de pré-série.
Validation (ou corrections) des solutions constructives retenues.

Février 2016 :
1er stage de formation à l'autoconstruction du NeoBucher définitif (?) organisé par l'Atelier Paysan.
Sur plus de 3 jours (5jours ?).
Sans doute une dizaine de stagiaires et 2 NeoBucher(s) à construire...


*** Conclusion (provisoire) ***

Nous sommes en bonne voie de réaliser notre objectif qui était de permettre à ceux qui le veulent, de construire un NeoBucher, "équivalent amélioré" du porte-outils Bucher "historique".

Si tout se passe comme prévu, nous aurons même respecté les délais de gestation que nous nous étions fixés (ce qui est rare à Hippotese), à savoir : moins de 18 mois...

Ceux qui ont participé à la collecte du KissKiss recevront, les plans définitifs du NeoBucher (et éventuellement les tutoriels de fabrication), à partir du début de l'année 2016 (février ?).

Merci encore à tous, pour votre soutien...

Deny Fady, président d'Hippotese.

samedi 30 mai 2015

Chevaux en vigne, reportage Midi-en-France à Saint Jean de Muzols (Ardèche)

Reportage sur le cheval dans les vignes à Saint Jean de Muzols (Ardèche), vallée du Rhône (émission du 25 mai 2015). Merci Christian D.

Le cheval est très adapté au travail dans les vignes en terrasses, difficilement mécanisables et où l'on doit utiliser de grande quantité d'herbicides .

La conversion de certains vignobles en agriculture biologique ou biodynamique impose de réutiliser des techniques culturales de limitation de l'enherbement par le labour, le buttage, le débuttage, le décavaillonnage ou le sarclage...

Christian Bouvier, qui a été un précurseur de la réintroduction du cheval dans la vigne en Drôme-Ardèche, aujourd'hui à la retraite, continue d'accompagner de jeunes meneurs(neuses), futurs(es) prestataires en vigne, dont son petit fils...


Chevaux en vigne, reportage Midi-en-France Ardeche par hippotese

dimanche 24 mai 2015

Retour sur la 8ème journée technique de maraîchage en traction animale organisée par Hippotese... (1ère partie)

Les derniers jours de la collecte (plus que 2 jours aujourd'hui 24 mai 2015) pour le financement du projet NéoBucher, nous occupent beaucoup mais nous n'oublions pas les autres activités de l'association Hippotese, surtout que vous allez voir que ce porte-outils n'est jamais très loin...

Le 2 mai, c'était en effet la première sortie "grand public" du NeoBucher parmi de nombreux autres outils (ce qui montre d'ailleurs qu'il peut facilement s'intercaler au milieu d'autres pratiques culturales).

Je profite de cette tribune pour remercier les intervenants "chevaux" (Pierre Gallet et Thierry Bonnamour, notre hôte) de cette journée qui ont versé leurs indemnités au KissKissBankBank pour soutenir le projet NeoBucher... Merci à eux...

Et merci aussi aux participants, jeunes pour la plupart, à cette journée qui sont tous en cours d'installation ou récemment installés... Ils représentent le futur de l'agriculture biologique en traction animale... Et le futur de l'association HIPPOTESE...

La vidéo des moments forts de la journée...


8ème journée technique maraichage en Traction... par hippotese

Quelques précisions sur le contexte...

Lors de la 8ème journée technique maraîchage en traction animale pour les professionnels organisée par Hippotese, nous avons pû tester un ensemble d'outils de préparation du sol.

Il faut préciser qu'il avait plu la veille, en continu, pendant 24 heures d'affilées et que nous avions dû couvrir le terrain d'essai avec des bâches plastiques.

L'objectif de la journée était de tester une succession d'outils de préparation de sol en partant d'un labour (réalisé avec une charrue brabant double en traction animale aussi) pour aller vers des buttes de culture maraîchères.
Dans la réalité, cette succession est souvent faîte sur plusieurs jours (voir plusieurs semaines) et le soleil et la dessiccation participe à l'effritement des mottes et l'amélioration du lit de semence.

Pour cette journée, nous avons, comme à notre habitude, mélangé des outils anciens (herse triangle pliable, canadien 9 dents, rouleau plombeur, houe de buttage planetJR) et des outils modernes (porte-outils mono rang Vitimeca (avec dents souples, buttoir et disques billonneurs) et évidemment le NeoBucher avec des disques billonneurs et des herses étrilles).

Vous retrouverez d'autres photos de cette journée sur le blog Hippotese dans un prochain billet.

Et aussi un billet de mesure d'efforts en épandage de fumier avec un épandeur Millcreek à traction animale bientôt.

vendredi 22 mai 2015

Slideshow about the NeoBucher project story (English version, may 2015)

Slideshow about the NeoBucher project history (English version, may 2015)

The NeoBucher project story


01 : The NeoBucher project : story of the rebirth of horse draught multi-tillage implement Bucher TM.
This project, still in progress today, is supported by Hippotese. Hippotese is a French none-profit organization which promotes draft equids power.


02 : Hippotese was founded in 1986 by the merger of two French personnalities and two French organisations who have been positively committed to the use of draught horses. One came from Jura, and the other from Alps country (Deny Fady chairman of CEP Savoie and Jean Louis Cannelle chairman of ARTAP Franche-Comté).
The name "HIPPOTESE" means Hippomobile and Technology Experimentations from SouthEast France.


03 : Since 1986, Hippotese conducts technical research (about collars, harnesses, horse-drawn vehicles and equipment for agricultural, forestry and urban uses...), offers professional training, collects and spreads historical and technical documentation (on its website, on its blogspot, in its Hippobulle-newspaper and its monthly HippoNews-newsletter), organizes promotional events about horse draft power and supports its members in their activities (loan of equipment, collective self-help projects, helping hands...).


04 : The Bucher (Bucher Guyer AG) horse draught multi-tillage implement had been available since the 30's. It had been manufactured until the 60's.
It is an implement for open-field vegetable crops and market gardening.
It has simple and easily constructible frame and lightweight design. It is equipped with a toolbar-lifting system.


05 : The Bucher possesses rare qualities, such as the possibility to till 2 rows at once (3 ranks available), and 2 path correcting systems so tillage can be very precise.
Besides, when changing from one kind of tillage to another, users change the whole tool-bar very easily, without taking of each tool, and so without changing set-space between tools.
It can be draft by a single horse, or a pair.


06 : Hippotese discovered the Bucher in the 90's, and published a first technical documentation in 1992 in our magazine Hippobulle n°15-16.
In 2006, on Hippotese's blog, we wondered about re-manufacturing this implement, with no answer to this question.


07 : Between 2007 and 2008, we imported dozens of second-hand Buchers from Switzerland, until we couldn’t get any more.
Again, we wondered about re-manufacturing, but without trying anything to that point yet.


08 : Then, since 2010, many people have been creating market gardening implements, but none was really based on the Bucher.
It seemed quite stupid to us to try and re-invent something that already existed, that had been improved during many years, which was at once very simple and very sophisticated, and which was quite simple to copy.
Moreover, none of these new multi-tillage implements met the three main functions of the Bucher : 1 horse, 2 rows and path correcting system..


09 : On July 2014, we decided to pay a craftsman to draw the (original) Bucher technical drawings (manufacturing diagrams), so we could share them with anybody who would like to built a new one, identical to the old one.
Secondly, from these first technical drawings, we tried and simplified the manufacturing pattern, using as few as possible different shaped metal bars and limiting the number of sections of metal profiles used.
Then, we thought about changing a few particular parts which used to be in cast iron, so they could be crafted only by welding from usual shaped metal bars.


10 : In October 2014, next step was to slightly improve the original model, to adapt this implement to our uses. And so, from simply copying the Bucher, now we were working on a Neo-Bucher project !
We gathered as many Bucher users as we could – about 20 people- to produced guidelines about what should be kept identical, and what should be changed.
That is when we took the society of Cooperative Interest "L'Atelier Paysan" as a partner on this project. L'Atelier Paysan has technical knowledge and experience on designing self-manufacturable market gardening implements.
Together we have sought simple, efficient and reliable solutions (original or not) to the building of the NeoBucher.


11 : We decided :
- to spread on free license “Creative common” what we would achieved,
- to allow market gardeners to self-manufacture their own implement, by offering formative sessions organised by L'Atelier Paysan,
- to allow professional craftsmen to manufacture parts or whole implements for people who would like to buy them ready to use.


12 : We decided to find building solutions adapted to the equipment of a farm basic mechanical workshop. Namely : a arc welding machine, a angle grinder, a bench drill and usual metal profiles.
We don't cross out the possibility to achieve a few complex parts (turning, laser cutting …) with external craftsmen.
This solution allows to built NeoBuchers worldwide using local technical means.


13 : From October 2014 to January 2015, Axel, an engineer student doing an internship at l'Atelier Paysan, accepted to work on technical solutions to our guidelines, on the 3D technical drawings for both versions of the Bucher, discussing his work with us at each step.
Many exchanges took place between members of the working group (Hippotese, l'Atelier Paysan and Bucher users). They brought simple technical solutions, some inspired by other efficient implements, some entirely new. Only the best ones were kept.


14 : In Feburary 2015, a first self-manufacturing workshop was organised with 13 people plus Axel and his boss Joseph.
In 3 days, (and more than 300 hours of work), 2 identical prototypes were produced, which proved the chosen technical solutions feasibility.


15 : In the process, Hippotese was asked to present, 15 days later, a Neo-Bucher prototype at the 2015's International Agriculture Show in Paris. We hasten to make one prototype presentable.


16 : Early March 2015, the prototype (number 002) had been presented twice at the "Innovative Horse-Drawn Equipment Demonstrations", in front of the French Minister for Agriculture.


17 : Mid-March 2015, Hippotese touched the bottom of its self-funding capacities.
So we launched a crow-funding project through the web site KissKissBankBank.com, hoping to collect enough money to equip the new tool-bars with tools from manufacturers, and to start the first real-conditions tests at spring.


18 : End of March 2015, we presented one this same 002 prototype and the "NeoBucher Project" at the FECTU Annual General Meeting (European Federation for Draught Animals) in Italy, to our European friends.


19: On April 2015, we organized a 2 days workshop to make changes and improvements on the 002 prototype, especially on the lifting system and the toolbar. This workshop took place in a market gardening and aromatic and medicinal plants farm where the 002 prototype will stay to be tested for the whole season.


20 : On May 2015, intensive real-conditions tests started. And results are hopeful...


21 : Which is still to be done...
- We plan to test and develop the prototypes from May to September, 2015.
- Mid-September 2015, the NeoBucher will be presented at the Tech & Bio organic show in Valence (South-East of France).
- From October 2015 to the end of 2015, we will prepare the final Neo-Bucher technical drawings and manufacturing tutorial.
- Early 2016: We hope to spread drawings and organize the first training for self-building this horse-draught multi-tillage implement.

Follow the project on the Hippotese website : http://hippotese.fr

Deny Fady, Chairman of Hippotese, may 2015

(Special thanks to Nina et Jérôme for translate)


The crow-funding effort for this project will end on May 26, 7h32 pm, we hope to reach our goal of 7000 euros, which will allow Hippotese to keep working on this project.
NB : crow-funding adress : http://www.kisskissbankbank.com/neo-bucher-traction-animale-et-innovation

Download Slideshow about the NeoBucher project story (English version, may 2015, PDF) here.

Download Slideshow with comments about the NeoBucher project story (English version, may 2015, PDF) here.

jeudi 21 mai 2015

Présentation diapos du projet NeoBucher avec commentaires (ver française, mai 2015)

Voici une petite mise à jour de la présentation du projet NeoBucher avec ses commentaires (ver française du 20 mai 2015).

Ce billet reprend celui d'avril et y ajoute quelques diapos avec les dernières nouvelles...

Vous aurez même droit à un pdf avec diapos et commentaires (voir en bas)

Plus que 5 jours pour boucler la collecte KissKissBankBank (26 mai 19h32)...
Nous en sommes à 5300 € sur 7000 € (soit 76 %), on reste tendu mais confiant...

Jusqu'au 26, vous pouvez encore soutenir le projet en participant à son financement...
Plus d'infos ici : http://www.kisskissbankbank.com/neo-bucher-traction-animale-et-innovation

Dans tous les cas, un grand merci à tous ceux qui nous ont déjà soutenu...

Ce projet fera date par sa philosophie et il contribuera à améliorer l'efficacité des interventions en traction animale en maraîchage et cultures de plein champ et permettra, nous l'espérons, à plein de jeunes de s'installer (et de réussir) en bio et traction animale...

Histoire du projet Néo Bucher


01 : Nous allons vous présenter le projet NeoBucher qui raconte l'histoire de la renaissance du porte-outils de maraîchage à Traction Animale Bucher.
Ce projet, encore en cours aujourd'hui, est porté par l'association Hippotese qui est une association de promotion du Cheval de Travail.


02 : L'association Hippotese est une association loi de 1901 qui a été créée en 1986 par la fusion du groupe Traction Animale du CEP Savoie et du groupe Traction Animale ARTAP de Franche-Comté.
Le nom "HIPPOTESE" signifie Ass HIPPOmobile de Technologie et d'Expérimentation du Sud-Est, car la Savoie et la Franche-Comté sont situées dans la quart Sud-Est de la France.


03 : Depuis 1986, l'association Hippotese fait de la recherche technique (colliers, harnais, matériel agricole, forestier, urbain...), de la formation, de la collecte et de la diffusion d'informations (sur son site web, son blog, dans son journal Hippobulle et par une lettre d'information mensuelle HippoNews), organise des manifestations de promotion de la Traction Animale et soutient ses membres dans leur activités (prêt de matériel, chantiers collectifs, coups de main...).


04 : Le porte-outils de maraîchage en traction animale Bucher (Bucher Guyer AG) est un outil d'origine suisse, qui existe depuis les années 30 et qui a été commercialisé jusque dans les années 60.
Il est adapté à la culture de légumes de plein champ et au maraîchage.
Il est équipé d'un système de relevage d'outils et son châssis est de conception simple et légère.


05 : Le porte-outils Bucher a des qualités rares, outre qu'il permet de travailler 2 rangs en même temps (3 rangs possibles), il propose deux systèmes de correction de trajectoire qui permettent de sarcler les plantes au plus prés et il peut être utilisé avec un seul cheval (2 chevaux possibles).


06 : A Hippotese, nous avons découvert ce porte-outils dans les années 1990 et nous avons diffusé une première documentation technique en 1992 dans l'Hippobulle n°15/16.
En 2006, dans un billet du blog, nous nous posions déjà la question de refaire fabriquer de manière semi-industriel cet outil, sans donner suite.


07 : Entre 2000 et 2008, nous avons importé plusieurs dizaines de porte-outils Bucher d'occasion de Suisse jusqu'à en épuiser la source.
La question d'une re-fabrication s'est de nouveau posée mais sans réponse satisfaisante.


08 : À partir de 2010, il est sorti sur le marché français de nombreux prototypes de porte-outils de maraîchage mais aucun ne s'inspirait vraiment du Bucher.
Il nous semblait idiot de vouloir réinventer la roue, alors que nous avions une base de travail à la fois simple et très sophistiquée, qui a été perfectionnée pendant plus de 20 ans, qui a été diffusée à plusieurs centaines d'exemplaires et reste très facile à reproduire.
De plus, aucun de ces nouveaux porte-outils ne répondait aux 3 fonctions principales du Bucher : 1 cheval, 2 rangs et correction de trajectoire.


09 : En juillet 2014, nous avons décidé de faire dessiner les plans du porte-outils Bucher (existant) pour pouvoir les diffuser à ceux qui voudraient en construire un.
Dans un deuxième temps, à partir des plans de définition, nous avons essayé de simplifier la construction de l'outil en limitant le nombre de sections (de profilés métalliques) utilisées.
Puis on a réfléchit au remplacement de certaines pièces en fonte moulée (sur le Bucher original) par des pièces mécano-soudées, réalisables plus simplement.


10 : En octobre 2014, on a décidé d'apporter des améliorations au modèle original tout en gardant une compatibilité avec les barres d'outils existantes. Le projet NéoBucher est lancé !
On a alors créé un groupe de travail pour écrire un cahier des charges des éléments à garder et des éléments à améliorer.
C'est aussi à ce moment là qu'Hippotese s'est associée avec la Coopérative d'Autoconstruction l'Atelier Paysan, qui pouvait nous apporter sa compétence technique et son expérience sur la conception d'outils de maraîchage autoconstruits et la formation.
Ensemble, nous avons cherché des solutions techniques, simples, originales ou éprouvées.


11 : Nous avons décidé :
- De diffuser le résultat de notre travail en licence libre "Creative Common",
- De réfléchir dés la conception à la possibilité d'auto-construire le porte-outils (choix de solutions nécessitant peu de compétences techniques),
- De rendre possible, avec l'Atelier Paysan, l'organisation de formations à l'autoconstruction,__
- Et aussi d'autoriser la fabrication partielle ou totale des porte-outils par des artisans, pour les utilisateurs qui ne souhaitent pas réaliser eux-même le leur.


12 : Nous nous sommes imposé la recherche de solutions constructives adaptées à l'équipement d'un atelier mécanique de base.
À savoir : un poste à souder, une disqueuse, une perceuse à colonne, et des profilés métalliques courants.
En nous réservant la possibilité de faire réaliser à l'extérieur quelques pièces complexes (tournage, découpe laser...).
Ce qui ouvrait la possibilité de construire des NeoBucher partout dans le monde en utilisant des moyens techniques locaux.


13 : Axel, élève ingénieur, en service civil à l'Atelier Paysan, a accepté de travailler sur les plans 3D du NéoBucher et nous a proposé des solutions constructives qui répondaient au cahier des charges.
De nombreux échanges entre les membres du groupe de travail (Hippotese, Atelier-Paysan, simples utilisateurs de Bucher...) ont permis de sélectionner les meilleures solutions.


14 : Février 2015, organisation d'un premier stage d'auto-construction qui réunit 13 stagiaires sous la direction d'Axel et de Joseph de l'Atelier Paysan à Valence (Drôme).
En 3 jours (et plus de 300 heures d'atelier), les prototypes 001 et 002 sont construits et valident du même coup la faisabilité technique des solutions retenues.


15 : Dans la foulée, Hippotese est invitée à présenter 15 jours plus tard, un prototype de NéoBucher au Salon International de l'Agriculture de Paris. Nous nous empressons de rendre présentables les prototypes.


16 : Début mars 2015, le prototype 002 est présenté aux 2 démonstrations de matériel hippomobiles innovants du salon en présence du Ministre de l'agriculture.


17 : Mi-mars 2015, Hippotese a atteint la limite de ses capacités d'auto-financement, nous lançons une collecte en financement participatif sur le site KissKissBankBank.com avec l'objectif d'acheter des outils modernes pour équiper nos porte-outils et ainsi permettre des essais en conditions d'utilisation réelle pour finaliser rapidement le projet.


18 : Fin mars 2015, nous présentons l'un des deux prototypes et le projet NeoBucher à l'Assemblée Générale de la Fédération Européenne du Cheval de Trait (FECTU), en Italie, devant nos partenaires européens.


19 : En Avril 2015, nous organisons deux jours d'atelier à la ferme de Nicolas Koziel. Après quelques essais, nous avions besoin de modifier et améliorer quelques détails sur le NeoBucher, notamment sur le système de relevage et la barre porte-outils.


20 : En mai 2015, nous commençons les véritables tests intensifs en conditions réelles sur des cultures biologiques de plantes aromatiques et médicinales. Et les résultats sont très encourageants.


21 : La suite du projet reste à écrire...
Nous pensons réaliser des essais sur le terrain et la mise au point des prototypes de mai à septembre 2015.
Mi-septembre 2015, le NeoBucher sera présenté au salon Tech&Bio (Salon Européen Professionnel des techniques bio et alternatives en agriculture) à Valence (Drôme).
A partir d'octobre 2015 et jusqu'à la fin 2015, nous établirons les plans définitifs et le tutoriel de fabrication.
Début 2016 : Nous espérons pouvoir diffuser les plans et organiser les premières formations à l'autoconstruction en vue de la multiplication des porte-outils NeoBucher...
A suivre sur le Blog d'Hippotese : http://hippotese.fr


Téléchargez la présentation de l'Histoire du projet Néo Bucher (version française, mai 2015) avec commentaires, au format PDF, voir ici.

lundi 11 mai 2015

Film de présentation du projet NeoBucher réalisé par Grenier d'Images...

Le collectif Grenier d'Images nous a gentiment offert un petit film de présentation du projet NeoBucher, réalisé la semaine dernière chez Nicolas Koziel dans la Drôme...

Alors qu'ils étaient en repérage pour leur film "Trait de vie", l'équipe de Grenier d'Images s'est arrêté chez Nicolas et a fait un petit reportage de 5 mn in situ...

Un super travail de pro du cinéma de reportage ! Mais laissons les se présenter, d'abord avec leur reportage puis avec quelques explications...

L'équipe de Grenier d'Images : Sophie Arlot, Maud Calvet et Fabien Rabin

Sophie et Fabien forment depuis plusieurs années une équipe complémentaire dans la réalisation de films documentaires sur des sujets autour de la ruralité où des liens convergents entre l'Homme et la nature. Récemment rejoints par Maud, les thématiques s'ouvrent au spectacle !

Le film documentaire est notre outil d’expression pour s’arrêter un instant sur la vie qui nous entoure. Prendre la mesure du temps, écouter, ouvrir notre regard et échanger… Nous proposons une aventure humaine en deux temps : celui des tournages et celui des Ciné-rencontres.

Être artisan, c’est accepter de travailler avec des moyens limités. Nous développons alors de la polyvalence et un savoir-faire pour répondre à l’exigence que le public attend d’un film. C’est un choix pour garder une liberté à laquelle nous sommes attachés. Libres dans le choix de nos sujets, nous ne sommes pas contraints à un formatage par la durée ou par la forme.

Nos rencontres avec le public alimentent les réflexions, construisent des passerelles entre les imaginaires, et nous entraînent dans une volonté de toujours se dépasser. Pour mener cette initiative nous avons fait le choix de créer notre propre production et d’investir dans un outil de diffusion.

Grenier d’images est le nom sous lequel nous cosignons nos productions. Le grenier ne désigne pas un tas d’images oubliées, mais un lieu vivant d’où germent les idées. Avec le désir d’entreprendre, nous favorisons un espace de diffusion et de création qui crée du lien entre professionnels du cinéma, associations, collectivités, artistes indépendants, entreprises…

Grenier d’images, c’est donc une entreprise créée en 2013 au sein de la coopérative d’activité et d’emploi ACEASCOP pour la production, la diffusion et la distribution de films documentaires. Nous créons notre propre emploi sous le statut d’entrepreneur-salarié.

En mode reportage, nous avons réalisé une interview de Nicolas Koziel, maraîcher dans la Drôme. Le besoin d'améliorer les outils est un aspect incontournable pour raconter l'évolution de la traction animale dans le film « Trait de vie ».
Un prototype du Néo-bucher (outil reconstruit à partir d'un porte-outils des années 50, le « Bucher ») est actuellement en expérimentation chez Nicolas. C'était l'occasion pour nous de recueillir le témoignage de ce maraîcher expérimenté sur l'évolution des outils.

Depuis un an, nos rencontres avec différents acteurs de la traction animale alimentent nos réflexions pour l'écriture du film « Trait de vie ». Nos repérages prennent différentes formes, nous ne sortons pas la caméra systématiquement. Nous favorisons souvent l'enregistrement sonore et l'observation. Cette fois, nous avions envie de faire partager un de nos « collectage » pour tous ceux qui suivent et soutiennent la réalisation du film « Trait de vie », et l'aventure humaine pour la fabrication du Néo-bucher.

Eux aussi sont en collecte chez KissKissBankBank pour leur film "Trait de Vie", vous pouvez (devez) Participer à cette production...''

Allez faire un tour sur http://www.kisskissbankbank.com/trait-de-vie

Leur site web : http://www.grenierdimages.com/

''Et noubliez pas non plus le projet Néo-bucher :''
Ici http://www.kisskissbankbank.com/neo-bucher-traction-animale-et-innovation...

vendredi 8 mai 2015

Bientôt le 12ème Chantier-École de Montdenis, les 14, 15, 16 et 17 mai 2015... (suite)

Encore quelques images et une petite vidéo du chantier-école de Montdenis de mai 2014...
Photos/films : Annie flaceliere, denis flammier et Deny Fady.

Et une petite vidéo de transport de bûches à l'aide d'un chariot à 4 roues avec 1 puis 2 chevaux en ligne.


Chantier-école de débardage de Montdenis, mai... par hippotese

jeudi 7 mai 2015

Bientôt le 12ème Chantier-École de Montdenis, les 14, 15, 16 et 17 mai 2015...

Comme indiqué dans l'agenda, nous organisons bientôt le 12ème Chantier-École de Montdenis, les 14, 15, 16 et 17 mai 2015.

Et tout d'abord, une petite vidéo du 11ème chantier-école de Montdenis (en 2014) pour avoir une idée de l'ambiance habituelle des chantiers-école...


Chantier-école de débardage de Montdenis, mai 2014 par hippotese

Ce chantier annuel d'autoformation au débardage de Montdenis se déroulera comme chaque année le week-end de l'Ascension (14, 15, 16 et 17 mai).

Le thème du chantier-école sera cette année 2015, le débardage sur chemins étroits (moins d'un mètre) avec traîneau et mini-porteur et des essais de remise en état de chemin (recreusement) simultané au débusquage.

Nous testerons aussi la fabrication et le débusquage de fagots au porteur et traîneaux et le transport par bât de bois de faible diamètre et de branchages.

Comme d'habitude nous ferons quelques ateliers de débusquage à l'hippotreuil et/ou par mouflage avec poulies largables et du travail en forte pente...

Enfin, pour ceux qui le désirent nous testerons quelques "arracheurs hippomobiles" sur églantiers et prunelliers.

Voici aussi quelques photos du chantier-école de 2014 et quelques généralités sur les chantiers-école d'Hippotese...

Rappel des objectifs des chantiers-école : Ce sont des chantiers d'autoformation au débardage et d'échanges de pratiques, ouverts à tous les membres et futurs membres de l'association (les personnes non à jour de leur cotisation devront s'acquitter, le 1er jour, de leur 20 € pour une question d'assurance).

Difficulté : Le chantier ou plutôt l'ensemble des activités proposées sont de difficultés plutôt fortes, il n'est pas adapté aux débutants ou alors en observateurs pour les moments dangereux.

Nous n'avons pas de contrainte de résultat mais les travaux sont des travaux réels de débusquage de bois de chauffage ou d'entretien d'espaces naturels et sont donc idéals pour de l'auto-formation.

Chaque chantier permet de tester des nouveaux systèmes de débardage, d'accrochage, de traction, des poulies, de faire des mesures au dynamomètre, d'échanger des idées, des techniques...
Apporter vos prototypes de matériel, de harnais... On les testera...

L'accueil : Vous êtes accueillis (gratuitement) chez Deny Fady et Odile Mouchet, à 1400 m d'altitude, (dans un dortoir et une salle commune de la ferme), prévoyez duvets, couvertures et pantoufles, les nuits peuvent être fraîches (et tentes si vous voulez).

Pensez aussi à vos casques, gilets fluo, protection auditive et pantalons de sécurité...

NB : Il y a aussi 3 gîtes de France sur le village, chercher sur "73870 Saint Julien Montdenis", les 3 gîtes sont situés sur le hameau de Montdenis...

Vous pouvez (devez) apporter vos spécialités, pour manger, boire (on apprécie les bons vins et les bières belges) et faire la fête... (animation musicale et chants sont au programme). On vous offre les plats chauds de base...

Il est possible de venir avec son cheval (au moins dressé au palonnier) ou au bât (à faire confirmer par l'organisation).

Pensez à nous appeler pour s'inscrire... Tél : 04 79 59 65 50 ou petit mél (hippotese@free.fr ou page contact)

Si vous souhaitez aussi avoir plus d'infos sur le déroulement ou sur les précédents chantiers-école, vous pouvez lire les anciens billets ici...

Bientôt une autre vidéo et d'autres photos sur le chantier-école de 2014...

mercredi 6 mai 2015

2 petits films des 1ers essais de binage du NeoBucher sur Plantes Aromatiques et Médicinales (PAM), début mai 2015

Suite des essais du prototype 002 du NeoBucher (porte-outils de maraîchage en traction animale auto-construit), dans une jeune plantation de Plante Aromatiques et Médicinales (PAM), chez Nicolas Koziel (Drôme), début mai 2015.

Le travail de binage sur de jeunes plants, d'une grande précision, est facilité par la conduite des roues directrices (grâce aux mancherons) propre au Bucher et impose la présence d'un meneur et d'un conducteur d'outils.

Les doigts bineurs (ici de modèle Kress) permettent une intervention de désherbage des adventices au stade "cotylédon", au plus près de la plante.

Cette technique évite le recours aux désherbants chimiques (de toutes façon interdits en agriculture biologique) ou les interventions de désherbage manuelle ou thermique ou encore les systèmes de "paillage" avec films plastiques.

Merci à Nicolas K. et Vincent B. pour cette démonstration.


NeoBucher, binage de précision avec des doigts... par hippotese

Pour ceux qui n'ont pas vu le précédent film (que nous avions réservé à nos Kisskissbankers) des dernières modifications d'atelier et des premiers essais du 22-23 avril toujours dans la Drôme.

Retour à l'atelier pour quelques réglages et modifications et 1ère sortie sur le terrain du prototype NeoBucher (22-23 avril 2015).

Nous nous sommes réunis pendant 2 jours, à 5 (Joseph, Nico, Vincent, Jérémy, Nina et Deny) à Montoison (Drôme) chez Nicolas K. pour quelques modifications et réglages du porte-outils de maraîchage en traction Animale NeoBucher (prototype N° 002).

Au menu : correction de quelques ratés d'atelier, rattrapage de jeu en tous sens, renforcement de certaines pièces, fabrication de nouvelles barres porte-outils (retour au triangle), fabrication de nouvelles brides de fixation d'outils, modification barre de direction, test de l'assistance au relevage en conditions réelles...

Nous en avons profité pour faire nos premiers essais attelés de herses étrilles (fabrication maison de Nico K.) et binage sur une plantation de camomille à peine sortie de terre.

Il reste certes quelques réglage à faire mais nous avons validé un certains nombres de choix technologiques et nous avons surtout progressé dans la compréhension de la cinématique complexe de ce génial porte-outils qu'est le Bucher (original).


NeoBucher : Atelier et Premières intervention... par hippotese

Si vous avez envie de soutenir le projet NeoBucher, dépêchez-vous, plus qu'une quinzaine de jours (fin de la collecte le 26 mai 2015)...

Donnez ! donnez même un peu mais donnez ! Le nombre de vos soutiens nous aide aussi beaucoup dans nos efforts...

Grâce à vous, les plans du NeoBucher pourront être finalisés et diffusés (dés 2016) partout dans le monde et chacun pourra se fabriquer ou se faire fabriquer son porte-outils de maraîchage...

La collecte, c'est ici : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/neo-bucher-traction-animale-et-innovation

dimanche 3 mai 2015

Conférence "La vigne, le cheval et l'homme", lundi 11 mai, mardi 12 mai 2015, Parc des Expositions de Bordeaux

Une info, arrivée tardivement, avec nos excuses...
Plein de beau monde... Si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas...

La traction animale pour le travail du sol se développe de manière significative, notamment dans les vignes du Bordelais avec aujourd'hui environ 300 ha travaillés au pas du cheval. Préservation des sols, amélioration de leur microbiologie, limitation de l'érosion et réduction du bilan carbone, autant d'atouts qui font aujourd'hui de la traction animale un choix qui peut être adopté par bon nombre de viticulteurs.

Pour la première fois, le collectif des laboureurs des vignobles du bordelais, épaulé par le Société Française des Équidés de Travail et l'Association des Éleveurs de Chevaux d'Aquitaine propose à tous les professionnels du secteur viti-vinicole, le lundi 11 mai, une journée de découverte et d'échange autour du thème de la traction animale, ses atouts et les questions qu'elle soulève. Le lendemain, il sera proposé à tous les participants d'aller à la rencontre des professionnels de la traction animale, in situ, à l'occasion d'un circuit dans le vignoble de Saint-Emilion, où le cheval est déjà bien implanté. Un repas convivial au Prince Sarment sera proposé à l'ensemble des participants pour clôturer ces deux journées d'échange.

Programme détaillé (version pdf accessible en cliquant sur l'image) :

Lundi 11 mai : Parc des Expositions - Hall 3 - Salle 302

10h : Introduction de la conférence, par Eric ROUSSEAUX, Président de la Société Française des Équidés de Travail.

10h15 : Introduction session 1 “Le sol”, par Pénélope Godefroy, ingénieur agronome.

10h30 : Le sol, sa formation, sa maturité et sa mort, par Emmanuel BOURGUIGNON, ingénieur agronome.

11h30 : Le Travail du sol en traction animale, itinéraire technique, par Bernard DANGEARD, laboureur professionnel.

12h30 : Pause déjeuner

14h : Ouverture de la session n°2 “Le Cheval”, par Pascal SACHOT, Directeur du Haras National de Villeneuve-sur-Lot.

14h15 : Energie Cheval, Energie d’Avenir, par Olivier PICHAUD, laboureur professionnel.

15h15 : Ouverture de la session n°3 “Le Cheval dans la vie quotidienne”, par Bernadette LIZET.

16h15 : Retour d'expérience d'un propriétaire viticole - Des chevaux à Château le Puy , par Pascal AMOREAU, propriétaire et Eric RAMBOURG, salarié de Château Le Puy.

16h45 : Table ronde, échanges et débat autour de la traction animale, présidée par Bernadette LIZET, avec Jean-Luc HOSTEIN, Frédéric MURCIA, Eric SEUVE, Suzanna TEIXERA.

17h45 : La Formation, différents dispositifs de financement, par Emmanuel CATHERINEAU, les différents dispositifs de financement possibles.

18h15 : Perspectives de l’utilisation de la traction animale dans les vignobles ,par Bernard DANGEARD.

18h30 : Conclusion et clôture de conférence, par Eric ROUSSEAUX.

Mardi 12 mai :

Visite de terrain - Saint Emilion - Départ en bus à 9h , depuis le Parc des Expositions.

Circuit dans le vignoble du bordelais, rencontre avec les laboureurs professionnels et démonstrations.

Pause repas conviviale au Prince Sarment - Retour au Parc des Expositions à 17h.

dimanche 26 avril 2015

8eme Journée technique d’échange sur la Traction Animale en Maraîchage, samedi 2 mai 2015 à Dullin (Savoie)

Comme indiqué dans l'agenda, la 8ème Journée technique d’échange pour les professionnels sur l'utilisation de la Traction Animale en maraichage organisée par Hippotese, se déroulera samedi 2 mai 2015 à Dullin (Savoie), à partir de 9h.

Pour la huitième année, Hippotese en partenariat avec différentes organisations de l'agriculture biologique et du maraîchage (Adabio, Conf Savoie...), propose, à destination des professionnels, une journée de découverte et d'échange entre les utilisateurs de la traction animale et les maraîchers sur la ferme de Thierry Bonnamour (maraîcher bio en Traction Animale depuis 5 ans).

Le NeoBucher en exclusivité mondiale...

Cette année, la journée sera encore plus centrée autour de l'utilisation du porte-outils Bucher (que Thierry utilise régulièrement) avec en exclusivité mondiale, la première sortie publique sur le terrain du prototype NeoBucher...


Le NeoBucher est repassé à l'atelier pour quelques améliorations les 22 et 23 avril...


Nous avons retravaillé sur les brides de fixation et la barre porte-outils triangulaire notamment...

Ce sera l'occasion de présenter le projet NeoBucher et ses premiers résultats tangibles, ce sera aussi l'occasion de visualiser les différences entre le NeoBucher et son modèle original...


Le NeoBucher a été équipé de herses étrilles et de dents de sarclage pour sa première sortie (privée) sur le terrain...


... qui a consisté en un sarclage sur de très jeunes plants de camomille.

Enfin, dans la mesure du possible, nous apporterons plusieurs porte-outils Bucher (historiques) que les volontaires pourront prendre en main pour apprécier les qualités techniques et les améliorations que nous avons tenté d'apporter avec le projet NeoBucher.


Nous aurons aussi le 2 mai, le plaisir de voir utiliser des doigts bineurs sur le NeoBucher...

Le porte-outils de binage Vitiméca en démonstration...

Nous présenterons aussi d'autres matériels de maraîchage mono-rang anciens et modernes et en particulier un porte-outils de binage Vitimeca avec 5 outils différents qu'Hippotese a en test actuellement et qui semble léger, modulable et efficace.


Le porte-outils de binage mono-rang Vitiméca sera aussi en démo le 2 mai...


... Avec toute sa gamme d'outils...


Nous avons déjà eu l'occasion de le mettre à l'épreuve sur de petits jardins en terrasse en Savoie...


... Et nous avons été agréablement surpris par sa polyvalence et sa légèreté.

Vous pouvez apporter votre casse-croûte que nous partagerons en toute convivialité au moment de la pause de midi.

Itinéraire :

Lien vers le plan d’accès au château partagé (pdf), à imprimer.

Lien2 vers la carte google-map, pour faire simple, aller jusqu'au gué des planches" puis, suivre les indications...

Le Château partagé (Dullin) :
Coordonnées GPS : 715760 - 5048240 De Grenoble, prendre le col de la Placette, Saint Laurent du Pont, Les Échelles puis Lac d'Aiguebelette.
De Chambéry ou Lyon, en venant de l'A43, prendre la sortie 12 "Aiguebelette"

Suivre la D921 direction St Alban de Montbel en longeant le lac sur 3 km. Traverser St Alban et continuer sur la D921 jusqu'au Gué des Planches. Au rond point prendre la 1ère à droite D36 direction Dullin.

Après 800 m dans un virage à gauche, vous voyez en face une grande bâtisse (c’est le château).
Continuer sur 400 m jusqu'à une intersection indiquant Dullin à gauche. Prendre tout droit direction "La roue, Le frandin, Le potin"
200 m plus loin, une nouvelle inter-section. Prendre à droite direction "la Roue"
Après 300 m juste après un virage sans visibilité à gauche, vous êtes arrivé au château partagé.
Contact : Thierry BONNAMOUR : 09 72 27 87 88.

Les autres billets sur le maraîchage sur le blog d'Hippotese...

Liens vers les billets des précédentes journées techniques maraîchage...

Ou ici...

Être informé des dernières nouvelles du projet NeoBucher...

Si vous voulez avoir les dernières nouvelles sur le projet NeoBucher, allez visiter les actualités du KissKiss, c'est ouvert à tous...

mardi 21 avril 2015

Présentation diapos du projet NeoBucher avec commentaires (ver française, avril 2015)

Lors de l'AG de la FECTU en Italie (voir billet précédent), nous avons présenté sous forme de Diapos un résumé de l'histoire du Projet NeoBucher...

Comme certains d'entre-vous nous l'ont demandé, c'est avec plaisir que nous la diffusons aujourd'hui avec les commentaires, intercalés avec les diapos...
Vous trouverez en fin de billet la présentation et les commentaires sous forme de 2 fichiers au format PDF...

Nous diffuserons prochainement une version anglaise de cette présentation (et des commentaires) pour l'international (sic)...

Histoire du projet Néo Bucher


01 : Nous allons vous présenter le projet NeoBucher qui raconte l'histoire de la renaissance du porte-outils de maraîchage à Traction Animale Bucher.
Ce projet, encore en cours aujourd'hui, est porté par l'association Hippotese qui est une association de promotion du Cheval de Travail.


02 : L'association Hippotese est une association loi de 1901 qui a été créée en 1986 par la fusion du groupe Traction Animale du CEP Savoie et du groupe Traction Animale ARTAP de Franche-Comté.
Le nom "HIPPOTESE" signifie Ass HIPPOmobile de Technologie et d'Expérimentation du Sud-Est, car la Savoie et la Franche-Comté sont situées dans la quart Sud-Est de la France.


03 : Depuis 1986, l'association Hippotese fait de la recherche technique (colliers, harnais, matériel agricole, forestier, urbain...), de la formation, de la collecte et de la diffusion d'informations (sur son site web, son blog, dans son journal Hippobulle et par une lettre d'information mensuelle HippoNews), organise des manifestations de promotion de la Traction Animale et soutient ses membres dans leur activités (prêt de matériel, chantiers collectifs, coups de main...).


04 : Le porte-outils de maraîchage en traction animale Bucher (Bucher Guyer AG) est un outil d'origine suisse, qui existe depuis les années 30 et qui a été commercialisé jusque dans les années 60.
Il est adapté à la culture de légumes de plein champ et au maraîchage.
Il est équipé d'un système de relevage d'outils et son châssis est de conception simple et légère.


05 : Le porte-outils Bucher a des qualités rares, outre qu'il permet de travailler 2 rangs en même temps (3 rangs possibles), il propose deux systèmes de correction de trajectoire qui permettent de sarcler les plantes au plus prés et il peut être utilisé avec un seul cheval (2 chevaux possibles).


06 : A Hippotese, nous avons découvert ce porte-outils dans les années 1990 et nous avons diffusé une première documentation technique en 1992 dans l'Hippobulle n°15/16.
En 2006, dans un billet du blog, nous nous posions déjà la question de refaire fabriquer de manière semi-industriel cet outil, sans donner suite.


07 : Entre 2000 et 2008, nous avons importé plusieurs dizaines de porte-outils Bucher d'occasion de Suisse jusqu'à en épuiser la source.
La question d'une re-fabrication s'est de nouveau posée mais sans réponse satisfaisante.


08 : À partir de 2010, il est sorti sur le marché français de nombreux prototypes de porte-outils de maraîchage mais aucun ne s'inspirait vraiment du Bucher.
Il nous semblait idiot de vouloir réinventer la roue, alors que nous avions une base de travail à la fois simple et très sophistiquée, qui a été perfectionnée pendant plus de 20 ans, qui a été diffusée à plusieurs centaines d'exemplaires et reste très facile à reproduire.
De plus, aucun de ces nouveaux porte-outils ne répondait aux 3 fonctions principales du Bucher : 1 cheval, 2 rangs et correction de trajectoire.


09 : En juillet 2014, nous avons décidé de faire dessiner les plans du porte-outils Bucher (existant) pour pouvoir les diffuser à ceux qui voudraient en construire un.
Dans un deuxième temps, à partir des plans de définition, nous avons essayé de simplifier la construction de l'outil en limitant le nombre de sections (de profilés métalliques) utilisées.
Puis on a réfléchit au remplacement de certaines pièces en fonte moulée (sur le Bucher original) par des pièces mécano-soudées, réalisables plus simplement.


10 : En octobre 2014, on a décidé d'apporter des améliorations au modèle original tout en gardant une compatibilité avec les barres d'outils existantes. Le projet NéoBucher est lancé !
On a alors créé un groupe de travail pour écrire un cahier des charges des éléments à garder et des éléments à améliorer.
C'est aussi à ce moment là qu'Hippotese s'est associée avec la Coopérative d'Autoconstruction l'Atelier Paysan, qui pouvait nous apporter sa compétence technique et son expérience sur la conception d'outils de maraîchage autoconstruits et la formation.
Ensemble, nous avons cherché des solutions techniques, simples, originales ou éprouvées.


11 : Nous avons décidé :
- De diffuser le résultat de notre travail en licence libre "Creative Common",
- De réfléchir dés la conception à la possibilité d'auto-construire le porte-outils (choix de solutions nécessitant peu de compétences techniques),
- De rendre possible, avec l'Atelier Paysan, l'organisation de formations à l'autoconstruction,__
- Et aussi d'autoriser la fabrication partielle ou totale des porte-outils par des artisans, pour les utilisateurs qui ne souhaitent pas réaliser eux-même le leur.


12 : Nous nous sommes imposé la recherche de solutions constructives adaptées à l'équipement d'un atelier mécanique de base.
À savoir : un poste à souder, une disqueuse, une perceuse à colonne, et des profilés métalliques courants.
En nous réservant la possibilité de faire réaliser à l'extérieur quelques pièces complexes (tournage, découpe laser...).
Ce qui ouvrait la possibilité de construire des NeoBucher partout dans le monde en utilisant des moyens techniques locaux.


13 : Axel, élève ingénieur, en service civil à l'Atelier Paysan, a accepté de travailler sur les plans 3D du NéoBucher et nous a proposé des solutions constructives qui répondaient au cahier des charges.
De nombreux échanges entre les membres du groupe de travail (Hippotese, Atelier-Paysan, simples utilisateurs de Bucher...) ont permis de sélectionner les meilleures solutions.


14 : Février 2015, organisation d'un premier stage d'auto-construction qui réunit 13 stagiaires sous la direction d'Axel et de Joseph de l'Atelier Paysan à Valence (Drôme).
En 3 jours (et plus de 300 heures d'atelier), les prototypes 001 et 002 sont construits et valident du même coup la faisabilité technique des solutions retenues.


15 : Dans la foulée, Hippotese est invitée à présenter 15 jours plus tard, un prototype de NéoBucher au Salon International de l'Agriculture de Paris. Nous nous empressons de rendre présentables les prototypes.


16 : Début mars 2015, le prototype 002 est présenté aux 2 démonstrations de matériel hippomobiles innovants du salon en présence du Ministre de l'agriculture.


17 : Mi-mars 2015, Hippotese a atteint la limite de ses capacités d'auto-financement, nous lançons une collecte en financement participatif sur le site KissKissBankBank.com avec l'objectif d'acheter des outils modernes pour équiper nos porte-outils et ainsi permettre des essais en conditions d'utilisation réelle pour finaliser rapidement le projet.


18 : Fin mars 2015, nous présentons l'un des deux prototypes et le projet NeoBucher à l'Assemblée Générale de la Fédération Européenne du Cheval de Trait (FECTU), en Italie, devant nos partenaires européens.


19 : La suite du projet reste à écrire...
Nous pensons réaliser des essais sur le terrain et la mise au point des prototypes d'avril à septembre 2015.
Mi-septembre 2015, le NeoBucher sera présenté au salon Tech&Bio à Valence (Drôme).
A partir d'octobre 2015 et jusqu'à la fin 2015, nous établirons les plans définitifs et le tutoriel de fabrication.
Début 2016 : Nous espérons pouvoir diffuser les plans et organiser les premières formations à l'autoconstruction en vue de la multiplication des porte-outils NeoBucher...
A suivre sur le Blog d'Hippotese : http://hippotese.fr


La présentation de l'Histoire du projet Néo Bucher (version française, d'avril 2015) au format PDF téléchargeable ici.

Les commentaires de la présentation de l'Histoire du projet Néo Bucher (version française, d'avril 2015) au format PDF téléchargeable ici.

mardi 14 avril 2015

Formation "Travail Agricole en Traction Animale" organisée par la Confédération Paysanne et Hippotese, samedi 2 mai 2015 à Dullin (Savoie)

La Confédération Paysanne et Hippotese organise le samedi 2 mai à Dullin (73810) une formation "Travail Agricole en Traction Animale".

Voir le document ci-dessous pour plus d'informations :

Lien vers le pdf d'inscription ici (aussi)...

mercredi 8 avril 2015

Le NeoBucher présenté à l'AG de la Fédération Européenne du Cheval de Trait en Italie (fin mars 2015)

Fin mars 2015, nous avons présenté le projet NeoBucher (en salle) et le prototype 002 (en extérieur), à l'Assemblée Générale de la Fédération Européenne du Cheval de Trait (FECTU) chez Henry Finzi-constantine, à Tassarolo (Italie).

Nous avons reçu un très bon accueil de nos amis européens, surtout italiens et espagnols qui souhaitent suivre le projet avec nous...

De bons retours et remarques techniques aussi qui vont nous permettre d'améliorer notre prototype de NeoBucher

Malheureusement, une pluie abondante et continue ne nous a pas permis de réels essais sur le terrain... Henry a simplement pû réaliser quelques manœuvres de retournement, attelé en brancards, sellette et palonnier.

NB : A remarquer que nous avons aussi présenté du matériel de maraîchage mono-rang de la société VitiMeca que nous avons en test actuellement à Hippotese et dont nous reparlerons bientôt...

Le samedi soir, en salle, nous avons présenté cinq petits films sur le Bucher d'origine et sur l'histoire du projet NeoBucher.
Vous connaissez sans doute déjà ces films si vous êtes un fidèle lecteur (lectrice) du blog, sauf le 4ème d'octobre 2014 que j'ai mis en ligne pour l'occasion...


Traction animale et agriculture en Suisse en 1936 par hippotese

Ce film en allemand est un film de présentation des techniques agricoles mises en œuvre avec les chevaux en Suisse en 1936.
C'est un film promotionnel de la société Bucher-Guyer.
A partir de la 12 ème minute, on peut voir l'utilisation du porte-outils de maraîchage en traction animale Bucher utilisé ici pour la culture de la pomme de terre.
C'est le premier modèle connu de porte-outils Bucher.


Sarclage au cheval avec un porte-outils de... par hippotese

Sarclage de billons au Bucher, sur des jeunes semis de roquette et cresson alénois. Par Nicolas MOUSSU du Jardin Du Coin.
On voit bien l'intérêt des secteurs crantés des roues du Bucher pour le réglage du terrage des outils, l'intérêt de l'essieu directionnel (en particulier pour s'aligner au retour sur le rang) et la difficulté de tourner en bout de rang avec les brancards traditionnels du Bucher...
On comprend alors, l'intérêt d'une étude en vue de la conception d'un NéoBucher qui reprendrait les qualités du modèle original, corrigerait ses défauts et y ajouterait des fonctions nouvelles.


Billonnage au Porte-outils de maraichage Bucher... par hippotese

Au Potadjé, Jérémy Fady et Ruby ont monté des billons à l'aide du porte-outils Bucher.
A l'aller, on utilise un sillon existant à gauche (en guidage) pour tracer 2 nouveaux sillons. Le sillon de droite est juste marqué.
Au retour, il permet le guidage du cheval et les 3 sillons sont alors repris et creusé à la bonne profondeur. Il faut donc un aller-retour pour faire 3 sillons.
En fait, à chaque aller-retour on ne réalise que 2 nouveaux sillons mais leur écartement est très régulier.
Le porte-brancards est monté en position extrême à gauche de façon à ce que les brancards et donc le cheval soit aligné avec la roue de gauche, la traction est donc dissymétrique, ce qui ne semble pas poser de problème si la terre est bien préparée et aussi parce que c'est le soc billonneur de gauche qui est le plus enfoncé, le soc du milieu est moyennement enfoncé et le soc de droite ne fait qu'un léger traçage (du fait de l'inclinaison naturelle du porte-outils dont une roue se trouve dans le sillon précédent).


NeoBucher-Traction-Animale-et-Maraîchage par hippotese

Lors du Bucherware 2014 (réunion de travail sur le projet de NeoBucher), Jean Louis Cannelle nous a fait une petite démonstration avec un jeune cheval de l'intérêt d'atteler un porte-outils de maraîchage en traction animale (comme le Bucher) avec un timon en col de cygne (système dit "Passe-Partout", traditionnel des Pyrénées Orientales).
Ce mode d'attelage permet une grande liberté de mouvement du cheval en bout de rang au moment du retournement.
Il semble assez facile à faire apprendre aux chevaux, comme celui-ci qui est un débutant en maraîchage.


Neo-Bucher-Traction-Animale-et-Innovation par hippotese

Ambiance d'atelier au premier chantier de prototypage du porte-outils de maraîchage Néo-Bucher par l’association Hippotese et la coopérative d'autoconstruction l'Atelier Paysan, dans les locaux du Valence-Atelier-Libre début février 2015.


Dans un prochain billet, nous diffuserons la série de diapos qui reprend l'histoire du projet NeoBucher, que nous avons projeté ce soir là...

samedi 28 mars 2015

Fin février 2015, le NeoBucher 002 est présenté à PARIS au salon de l'agriculture en présence du ministre...

Nous avons présenté le prototype 002 du NeoBucher lors des Présentations de Matériel Hippomobile Moderne au SIA 2015 à Paris.

Voici quelques photos des présentations du mardi 24 et du jeudi 26 février 2015 (Les Kisskissbankers ont eu ces photos en avant-première, mais il y en a quelques nouvelles)...

Un grand merci à Olivier Bernard pour son autorisation à diffuser ses photos et pour son travail au service des chevaux et autres équidés...


Votre serviteur et Jean Louis Cannelle avaient la lourde tâche de présenter le projet NeoBucher en quelques mots...


C'est Benjamin Cannelle assisté de Vincent Bastard qui assuraient la démonstration...


Le deuxième jour, Benjamin était assisté de José Thorel...


Et (sauf erreur) c'est Olbo qui était attelé avec un timon en col de cygne (dit Passe-Partout) traditionnel du labour en vigne dans la région de Baniuls...


Ce timon est suspendu sur une forte courroie portée par la sellette et deux demi-traits en chaîne assurent la traction par le collier...


La carrière en sable a permis de montrer les différents avantages du NeoBucher (relevage, roues dirigées)...


Et l'attelage au passe-partout qui permet une grande liberté en rotation par rapport à l'outil...


Son utilisation en maraîchage pour les retournements en bout de ligne apporte un grand confort au cheval...


Et le cheval s'habitue très vite à cette nouvelle mobilité...


De plus, cette mobilité, associée au relevage assisté des barres porte-outils, libèrent le meneur pendant les manœuvres.


Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, nous a fait la gentillesse de venir assister à la démonstration du matériel moderne et a longuement applaudi le NeoBucher.


Jean Louis Cannelle en a profité pour lui demander son avis sur l'Énergie Animale - Énergie Renouvelable, il a répondu que la future "Conférence Paris Climat 2015" devrait en effet, intégrer cette dimension...

lundi 23 mars 2015

Annulation du concours de débardage au cheval de Cibeins du samedi 28 mars 2015

Faute d'un nombre de participants inscrits dans les temps, le concours de débardage au cheval de Cibeins qui devait se tenir le samedi 28 mars 2015 est annulé.

Les "qualifications loisir" sont maintenues.

Navré pour tous-ceux qui se retrouvent habituellement à ce premier rendez-vous de la saison.

Un petit hommage à Patrice Monnet, cheville ouvrière du concours les années précédentes, qui étant pris par d'autres activités ne s'en occupe plus, ce qui nous manque beaucoup, on le voit aujourd'hui.

mercredi 18 mars 2015

Projet NéoBucher, Revue de presse des sites web et dernières nouvelles au 1er tiers du temps écoulé (mi-mars)...

Voici des nouvelles du projet NéoBucher et de la collecte sur le site KissKissBankBank pour aider à son financement participatif...

Et tout d'abord, nous avons reçu une jolie photo de la présentation de matériel hippomobile moderne au SIA 2015, par Olivier Bernard (merci à lui).
Un billet spécifique avec tous les matériels présentés, bientôt sur le blog...


Le NeoBucher au SIA 2015, pendant la présentation du matériel hippomobile moderne (photo Olivier Bernard)

En second lieu merci aux KissKissBankers qui ont participé à la collecte...


La liste des KissKissBankers au 18 mars 2015... Merci à eux !

Au sujet de la collecte, on avance gentiment...

On suit pratiquement la "droite idéale" de progression mais il n'y a rien de trop...
Un tiers du temps est écoulé et on a seulement atteint le quart de l'objectif...
Heureusement il y a eu quelques généreux donateurs qui ont donné de grosses sommes (merci à eux), ce qui maintient le panier moyen à 85 €, mais il ne faut pas se cacher que nous manquons de donneurs, même petits (le don démarre à 5 € et à 20 € vous avez gagné votre adhésion de l'année pour ceux qui ne l'ont pas encore prise...).

Ce projet doit être un projet collectif, partagé par le plus grand nombre, car avant d'être un projet technique et économique, c'est surtout un projet philosophique !


Courbe d'évolution de la collecte au 18 mars 2015


État de la collecte au 18 mars 2015

Au sujet des sites web qui ont relayé la collecte, merci aussi à eux !
Voici quelques captures d'écran que nous avons relevé ce 18 mars 2015 :


L'Atelier-Paysan...


France-Trait...


Percheron International...


L'Agroecologie...


Paysans sans Frontières...


Le Pota'djé...


Le magazine Village...


Le Réseau Rhône Alpes Traction Animale...


TousNosProjets.fr...

Soyez gentil de nous signaler les oublis éventuels et tout nouveau relais...
Nous ferons un autre point début-avril.

En attendant, si vous souhaitez soutenir le projet, c'est ici : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/neo-bucher-traction-animale-et-innovation

- page 1 de 42