Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 24 septembre 2022

L'AG 2022 d'Hippotese aura lieu les 22 et 23 octobre 2022 chez Isabelle et Michel Carrel à Lussery-Villars (Suisse)

L’AG 2022 d’Hippotese aura lieu les 22 et 23 octobre 2022 chez Isabelle et Michel Carrel, en Suisse à Lussery-Villars, petit village situé à mi-coteau du vallon de la Venoge près de Cossonay entre Yverdon et Lausanne.

Notre fermette nous permet de vivre près de nos chevaux, de produire une petite partie de notre alimentation et de faire quelques essais de cultures.

Le samedi 22 octobre, après-midi, une présentation de voitures hippomobiles à assistance électrique aura lieu avec 2 prestataires utilisant des véhicules de technologies différentes, Marco Zandona le concepteur d’un des véhicules sera présent.
Nous aurons l'occasion de discuter de ces technologies...

La partie festive suivra...
Repas et soirée festive comme d'habitude...
Le plat principal est fourni. N'oubliez pas de le compléter avec vos spécialités régionales à déguster tous ensemble ! Nota : boissons et charcuteries vivement autorisées.

L’hébergement sera organisé dans notre habitation et chez une amie habitant à 3 km, prévoyez des duvets et des matelas de sol, pas sûr d’avoir des lits pour tout le monde.

L’AG aura lieu le dimanche 23 octobre, matin à partir de 10h00.

Adresse : Isabelle et Michel Carrel
Chemin de Plan 7
1307 Lussery-Villars
Tel : 0041794775377

Pour se rendre à notre domicile :

Par l’autoroute (vignette 40 CHF, environ 40 €) :
Prendre l’autoroute entre Lausanne et Yverdon, sortie Cossonay, prendre la direction « vallée de Joux », arrivé à Penthalaz, prendre la direction Daillens, puis tourner à gauche en direction de Lussery-Villars. Arrivé au village, tourner à gauche avant l’auberge communale, notre habitation se trouve à 500 mètres sur la gauche (voir sur la photo notre maison).

Hors autoroute, depuis la douane de Vallorbe :

Hors autoroute depuis Saint Julien en Genevois :

En train depuis Genève :
Genève, Renens, changer à Renens et prendre le train pour Vallorbe ou Granson, descendre à Cossonay Penthalaz et tel au 00 41 79 477 53 77

En train depuis Neuchâtel :
Neuchâtel, changer à Yverdon, prendre le S1 direction Lausanne ou le S5 direction Palézieux, descendre à Cossonay Penthalaz et tel au 00 41 79 477 53 77

Je vous joins le document avec les cartes et le programme à télécharger ici...

Et puis je ne résiste pas à vous redonner le poème de Pierre Gallet pour les 30 ans d'Hippotese, Je trouve que chaque année, il prend de la valeur...
Tiens, on devrait en faire une chanson...

mercredi 7 septembre 2022

Retour sur le chantier-école d'autoformation au débardage en Dévoluy du 16 au 18 avril 2022

Lucie Gay nous a envoyé un petit compte-rendu du chantier-école d'autoformation au débardage en Dévoluy, organisé par Didier et Céline en avril 2022.
Je lui laisse la parole...

Nous nous sommes retrouvés lors du week-end de Pâques 2022 pour une nouvelle édition du chantier école chez Didier Mahillon, dans le Dévoluy.

Au rendez-vous, des habitués des chantiers-école mais aussi quelques nouveaux venus (la relève est assurée !). Didier et Céline avaient prévu comme à leur habitude un campement digne de ce nom.

Le but du week-end :
- découverte du débardage en toute sécurité
- réalisation de manipulations techniques avec Deny et Guy (débusquage, mouflage)
- gestion des traînes en terrain pentu
- sortir plein de bois pour que Didier puisse se chauffer cet hiver ;-)

Première étape :
Les juments montent le matériel, du campement vers le chantier de la journée, avec le traîneau.

Deuxième étape :
Une fois sur la parcelle à nettoyer, nous nous répartissons les tâches.
Une équipe reste sur place, planifie les manipulations à réaliser, installe les poulies, les moufflage ainsi que l’accrochage des grumes.
Une seconde équipe débusque les arbres jusqu'au talus sous la parcelle pendant que la troisième équipe les débarde jusqu'au campement.

Travailler en équipe permet de s’entraider en échangeant idées et techniques mais aussi d’être à plusieurs sur une tâche, ce qui permet à chacun de prendre le temps d’observer et d’être aidé si besoin.

Utilisation d’un trinqueballe (ancien modèle) qui permet en soulevant le tronc de réduire les forces de frottement, donc d’en faciliter le déplacement.

Merci à Bohème et à Ukraine pour leur patience et leur bonne volonté ! Merci à Didier et à Céline pour leur accueil chaleureux et les plats délicieux cuisinés au feu de bois. Rdv en 2023.

Lucie Gay

mardi 28 juin 2022

Traitstival et Championat de France de Débardage au cheval les 9 et 10 juillet 2022 à Villers sous Chalamont (Doubs)

Dimanche 10 juillet, 10h, projection, sous le chapiteau, du film : "Composer les Mondes"

vendredi 20 mai 2022

Ébousage et/ou étaupinage de prairies avec un âne par Philippe Gérard

Ce nouveau billet, proposé par Philippe Gérard de Clomot (Côte d'Or), fait suite à ses précédents billets sur le transport et la manipulation de balles rondes de 2013, 2015 et 2018.
Aujourd'hui, il nous propose une présentation très complète de ses "bricolages" pour réaliser un système simple et ingénieux d'ébousage et/ou d'étaupinage, mais laissons lui la parole...

A mes débuts en traction animale, en 2013, pour étaupiner mes prairies, j'avais récupéré gratuitement deux anciens étaupinoirs à cheval oubliés (65 et 80 kg, 1,50 m x 1,50 m), avec une lame métallique en biais (deux lames pour le 80 kg) mais sans dents verticales à l'avant, un en bon état, l'autre moins.

J'avais fait un essai ; le principe est simple, la lame coupe les taupinières à l'horizontale et la traverse arrière du bâti étale la terre. Par contre, côté effort demandé, c'était visiblement trop pour Uranie, mon ânesse, même en les tirant sans avant-train.

J'ai donc décidé d'adapter-améliorer celui qui était dans un moins bon état et qui se trouvait avoir deux lames parallèles. J'ai supprimé une lame, de 11 kg, supprimé les deux patins de transport sur route, lourds, je l'ai raccourci en longueur, résultat : 0,90 m x largeur de travail 1,50 m, j'ai remplacé la traverse avant vermoulue (fixée sur le bâti pour laisser les taupinières « entrer »), et remis les deux crochets initiaux.

Je suis ainsi passé de 80 kg à 38 kg. Je tiens la deuxième lame, inutile maintenant, en bon état, à la disposition (en Côte d'Or) de qui me la demandera, gratuitement, ce serait facile de construire le même étaupinoir que le mien à partir d'elle, c'est le seul élément spécifique.

Voilà pour l'étaupinoir, qui peut bien sûr servir aussi à ébouser les parcelles d'hivernage des bovins, par exemple, ou araser les dégâts causés par les sangliers dans les prés.

J'ai ensuite réfléchi à comment ne pas avoir à marcher à côté ou derrière (j'ai 67 ans, voyez-vous...) : j'ai fabriqué un « arrière-train » : mini-charrette légère (59 kg) à trois roues avec un siège, un seau-vide-poche et un porte-guide, le minimum, à partir d'un essieu de giro-andaineur de récupération, d'une roue de pirouette et d'un siège de picoteuse tiré du grenier parental ; un rétroviseur quand même pour utilisation sur la route.

Il s'accroche sur un tire-fond vissé à l'arrière de l'étaupinoir, mais pourra aussi suivre d'autres outils traînés. J'ai fait un porte-guide amovible (qui pourra s'utiliser ailleurs, sur un traîneau par exemple), qui se fixe par serrage dans un tube coupé en biseau, c'est rapide à installer, il se bloque bien, ne fait pas de bruit.

J'ai essayé cette invention derrière l'étaupinoir amélioré, ce printemps. Essai globalement concluant côté utilisation pratique de l'arrière-train, et côté étaupinoir, qui, bien qu'allégé, reste quand même plaqué au sol, grâce aux 11 kg de la lame et à la traverse avant en chêne qui l'empêche de décoller. Sur la vidéo, le travail laisse un peu à désirer, mais les taupinières étaient particulièrement grosses (nids ?).

J'ai aussi fabriqué :

- un traîneau, utilisable sur le même principe, à partir de deux poteaux de clôture en chêne en guise de patins et une palette fixée dessus, avec un tire-fond auquel accrocher là aussi l'arrière-train et un support de porte-trait au cas où..., d'un coût quasiment nul, pour permettre notamment d'emporter l'étaupinoir, sans patins, à destination,

- un crochet à piton, copie de ceux des tracteurs, destiné à rester plutôt en permanence sur l'avant-train, plus facile à utiliser qu'une gueule de loup avec une broche pour accrocher, seul, une flèche quelconque (tonne à eau chez moi) ; je suis parti d'une « fourche », d'un « étrier » de roulette fixe de conteneur ; il me donne satisfaction.

Remarque : sur la vidéo, cela peut paraître ridicule de faire travailler Uranie avec un harnais complet alors qu'elle n'a besoin que de traits, mais l'essai avec des traits seuls (adaptation maison) s'est mal passé, Uranie ne supportant pas les surdos auxquels elle n'était pas habituée, et qui devaient la chatouiller... Il faut que je revoie ça.

Philippe Gérard.

NB : Nous avions aussi fait un billet sur l'utilisation d'un __rabot de prairie__ traditionnel ici...

mardi 3 mai 2022

Bientôt le 18ème chantier-école d'autoformation au débardage de Montdenis du 26 mai au 29 mai 2022

En 2020, nous n'avons pas fait de chantier-école à Montdenis, à cause de la pandémie, en 2021, nous avons bien fait un chantier-école, mais je n'ai pas souhaité faire trop de publicité, car les règles de rassemblement n'étaient pas encore très claires.

En 2022, nous pouvons reprendre notre fonctionnement habituel et donc, comme chaque année, le 18 ème chantier d'autoformation au débardage au cheval de Montdenis (Savoie, Maurienne) se déroulera le week-end de l'Ascension à partir du jeudi 26 mai jusqu'au dimanche 29 mai 2022.

Rappel des objectifs du chantier-école : C'est un chantier d'autoformation au débardage et d'échanges de pratiques, ouverts à tous les membres et futurs membres de l'association (les personnes non à jour de leur cotisation devront s'acquitter, le 1er jour, de leur 20 € pour une question d'assurance). la participation est gratuite mais vous devez apporter vos spécialités culinaires...

NB : Pour l'instant, nous n'avons pas trop d'équidés inscrits (ânes, mules, chevaux...), si vous souhaitez apporter le votre, c'est possible...

D'ores et déjà, un atelier de mouflage pour débuscage montant en talus est prévu (la suite de 2021), je vous met quelques dessins d'explication car je n'ai pas fait de photos l'année dernière.



Mouflage montant, vue en coupe, dessin Deny Fady



Mouflage montant, vue de dessus, dessin Deny Fady


Un atelier de débuscage descendant au câble, avec poulie de renvoi, est aussi prévu, il est équipé d'un "ancrage volant" qui permet de créer une accroche en toutes circonstances...



Débuscage au câble descendant, vue en coupe, dessin Deny Fady



Débuscage au câble descendant, vue de dessus, dessin Deny Fady



Débuscage au câble descendant, détail de l'ancrage volant, dessin Deny Fady


Comme les années précédentes, il y a possibilité de plein d'autres activités : de la traîne directe, du traîneau, du mini-porteur, du mouflage, du portage au bât, du transport, de l'attelage en ligne... et bien sûr tout cela, toujours en forte pente...

Nous pourrons aussi faire des essais de mesure d'effort de traction en travaux agricoles et en débuscage avec les nouveaux protos de Datafficheur à Enregistrement et à double capteur.
Vous pourrez tester ce système en situation.

Rappel de l'organisation du Chantier-École : Ce chantier annuel d'autoformation au débardage de Montdenis se déroule comme chaque année le week-end de l'Ascension (du mercredi soir au dimanche soir), vous pouvez venir un jour ou plusieurs...

Comme d'habitude nous ferons différents ateliers de débusquage à l'Hippotreuil et par mouflage avec "poulies largables" ou non, nous ferons aussi de l’abattage dirigé au cheval et différents travaux en sécurité et en forte pente...

Nous testerons aussi la fabrication et le débuscage de fagots au porteur et au traîneau et le transport bâté de bois de faible diamètre et de branchages (il y a 2 ânes bâtés sur le village et nous avons quelques bâts suisses pour les chevaux/mules à disposition).

Enfin, pour ceux qui le désirent nous testerons quelques arracheurs hippomobiles et manuel sur églantiers et prunelliers.

Et voici, pour ceux qui veulent en savoir plus, quelques généralités sur le chantier-école Hippotese de Montdenis...

Difficulté : Le chantier ou plutôt l'ensemble des activités proposées sont de difficultés plutôt fortes, il n'est pas adapté aux débutants ou alors en observateurs pour les moments dangereux.

Nous n'avons pas de contrainte de résultat mais les travaux sont des travaux réels de débuscage de bois de chauffage ou d'entretien d'espaces naturels et sont donc idéaux pour de l'auto-formation.

Chaque chantier permet de tester des nouveaux systèmes de débardage, d'accrochage, de traction, des poulies, de faire des mesures au dynamomètre, d'échanger des idées, des techniques...
Apporter vos prototypes de matériel, de harnais... On les testera...

L'accueil : Vous êtes accueillis (gratuitement) chez Deny Fady et Odile Mouchet, à 1400 m d'altitude, (dans un dortoir et une salle commune de la ferme), prévoyez duvets, couvertures et pantoufles, les nuits peuvent être fraîches (et tentes si vous voulez).

Pensez aussi à vos casques, gilets fluo, protection auditive, chaussures et pantalons de sécurité...

NB : Il y a aussi quelques gîtes de France sur le village, chercher sur "73870 Saint Julien Montdenis", au moins 3 gîtes sont situés sur le hameau d'altitude de Montdenis...

Vous devez apporter vos spécialités, pour manger, boire (on apprécie les bons vins et les bières belges) et faire la fête... (animation musicale et chants sont au programme). On vous offre les plats chauds de base...
En général on est de 10 à 30 adultes, prévoyez large...

Il est possible de venir avec son cheval, mule, âne (au moins dressé au palonnier) ou au bât (à faire confirmer par l'organisation).

Pensez à nous appeler pour s'inscrire... Tél : 04 79 59 65 50 ou petit mél (hippoteseATfree.fr ou hippoteseATgmail.com)

en 2018 et 2020, nous avions pour nos essais une terrasse à labourer et à préparer pour planter des patates et des haricots sur buttes...
Cette année, ce sera peut-être un peu tard, quoiqu'on ai eu de la neige et des gelées ces derniers jours...

Si vous souhaitez aussi avoir plus d'infos sur le déroulement ou sur les précédents chantiers-école, vous pouvez lire les anciens billets ici...

Le plan d'accès : ici...

Et, souvenirs... souvenirs... Consulter les albums d'images des 9 premiers chantiers-école de Montdenis ici...

jeudi 14 avril 2022

Nouveau Datafficheur-Enregistreur à double capteurs : 1er retour de mesures (SIA Paris 2022)

La présentation de matériel moderne au Salon International de l'Agriculture 2022 (voir billet précédent) (durée : 37mn, ou l'extrait seulement sur le Datafficheur durée : 8 mn, visible ci-dessous) a été l'occasion de tester le dernier (et unique pour l'instant) modèle de Datafficheur-Enregistreur à double capteurs tout frais sorti de notre atelier.

L'intérêt du double capteur est une évidence, "en simple" pour mesurer (et valider) l'influence du palonnier dans l'équilibre de la traction et la bonne répartition de l'effort sur les 2 épaules et "en double" pour suivre la répartition de l'effort global de traction entre les 2 membres de la paire.

Pour la démonstration, nous avions équipé avec le Datafficheur, la paire de traits mulassiers (traits poitevins) des Calèches de Versailles, menée par Baptiste, qui assurent, avec Antoine, pendant tout le Salon de l'Agriculture, le hersage des carrières.

La herse utilisée, d'environ 2,50 m de large est attelée à un avant-train Docker de Bernard Michon. Elle est réglable en appui et peut se montrer assez "tirante".

Cette version du Datafficheur-Enregistreur à double capteurs, permet, comme son nom l'indique d'enregistrer les mesures d'effort réalisées (sur une carte SD) et donc d'étudier à posteriori les efforts sous forme de courbes. Les mesures d'effort se font à 5 Hz (soit 10 mesures par capteurs et enregistrement toutes les 2 secondes).

Les écrans, sur le boîtier "Master" porté par le cheval, permettent de vérifier au montage, le branchement des capteurs, la présence de la carte SD et le lancement correct de l'enregistrement.

Voici un exemple des données brutes récupérées par le Datafficheur et enregistrées sur la carte SD. On voit, pour chaque ligne (toutes les 2 secondes) le numéro d'enregistrement depuis l'allumage du système, la date, l'heure, les 10 valeurs du capteur A et les 10 valeurs du capteur B.

Les données brutes sont ensuite récupérées sur un ordinateur et ouvertes avec un tableur.
Dans le cas présent, les valeurs d'effort sont multipliées par 2 par le Datafficheur pour simuler l'effort réel de chaque cheval, car il n'y a qu'un seul capteur sur chaque épaule gauche.
Voici le premier traitement qui permet de séparer les données de chaque capteur, de calculer les moyennes et les efforts totaux toutes les 2 secondes.

Il suffit, ensuite, de faire tracer les graphiques au tableur pour obtenir de jolies courbes...

Chaque courbe, compte tenu de la quantité de données, ne couvre qu'une minute de travail (les efforts sont continus ici, on peut choisir sa plage un peu au hasard).
Ces courbes permettent d'extraire de nombreuses informations que ne permet pas toujours de percevoir la lecture des moyennes sur le boîtier portable (relié en radio avec le Master).

Je vous laisse les étudier quelques jours et éventuellement les commenter, avant de vous donner, dans un prochain billet, mon analyse personnelle...


Pour rappel, l'extrait de la présentation du Matériel Moderne concernant exclusivement le Datafficheur, ci-dessous :

vendredi 1 avril 2022

SIA Paris 2022 présentation Matériel Moderne à Énergie Animale (FEA CERRTA HIPPOTESE)

Le lundi 28 février 2022, Jean Jacques Seité, président de la FEA (France Énergie Animale), nous a invité, Jean Louis Cannelle et moi (Deny Fady) a commenter une présentation de Matériel Moderne à Énergie Animale lors du Salon International de l'Agriculture 2022.

Jusqu'en 2016, ces présentations avaient lieu les mardi et jeudi du salon et remportaient un vif succès. Puis la SFET est arrivée, a repris à son compte ces présentations qui ont petit à petit périclité jusqu'à disparaître... Il s'agissait donc de vérifier s'il existe encore une réelle demande de la part du public , des utilisateurs et des constructeurs de faire ses présentations de matériel moderne... Vous avez la réponse...

Il faut reconnaître que pour cette édition, il y avait peu de chose à montrer car les constructeurs n'étaient pas présents ou si peu et l'émulation et l'engouement lentement acquis de 2006 à 2016 sont retombés...

Et puis, nous avons sans doute perdu l'habitude de cet exercice et avec un seul micro pour 2 c'est un peu moins fluide...

NB : J'étais quand même très fier de montrer (et tester) pour la première fois le nouveau "Datafficheur-Enregistreur à double capteurs" sur une paire de chevaux, en public, et effectuant un réel travail assez dur (hersage de carrière). Nous en reparlerons bientôt ici sur le blog d'Hippotese.

NB2 : Merci à l'organisation du salon qui diffuse en continu toutes les présentations du Hall équin et qui permet, même si on n'est pas présent au salon d'assister en temps réel ou plus tard au spectacle. Je me suis permis de récupérer notre présentation du lundi 28 février 2022, mais vous pouvez tout regarder ici : https://www.youtube.com/watch?v=Wq6bgcAizNw

lundi 28 mars 2022

Participez au livre "Brèves de Mules"...

Un petit message de Rémy Pipet qui travaille au recueil d'anecdotes sur les mules et les mulets pour écrire un livre collaboratif "Brèves de Mules"...

Je lui laisse la parole...


Dessin de couverture du livre, peutêtre...

Étant tombé dans la « mulidolâtrie » en 2016, et faisant le constat qu’il n’existait que de très rares livres sur les mules dans la langue française, j’ai également eu l’occasion, à plusieurs reprises, d’entendre de superbes récits concernant des histoires arrivées à certains avec leur "hybride".

L’idée suivante a donc germée : recueillir un nombre suffisant d’anecdotes croustillantes, drôles ou émouvantes, afin de réaliser un bouquin sur les mules et mulets, dans l’esprit du livre « le mulet intime » écrit il y a cent ans par Adolf Guénon, réédité en 1999 sous le titre « la grande histoire du mulet ».

L’idée serait de faire une compilation « brèves de mules » en recueillant auprès de personnes motivées par ce projet des petits récits illustrant à la fois les difficultés et le bonheur de côtoyer cet animal.

La lecture de toutes ces anecdotes permettra aux novices de mieux cerner l’intelligence et le sacré tempérament de la mule, et enchantera ceux qui connaissent déjà bien l’animal ! Toutes ou partie des histoires pourront également être illustrées par un dessin, humoristique ou pas.

A ce jour, depuis presque 3 ans qu’a été lancée l’idée, j’ai reçu une vingtaine de récits, c’est peu pour réaliser un livre. Au rythme d’un récit par mois, il faudra encore 5 ans pour finaliser le projet …

Quel dommage que ceux qui souhaitent promouvoir la mule et qui ont une paire d’anecdotes à raconter ne prennent pas un peu sur leur temps pour que ce livre soit réalisé plus rapidement !

Pour ceux qui ont une réelle aversion pour l’écriture, Amélia, membre des CALC (Cavaliers Au Long Court), ou moi-même, pouvons, bien sûr, enregistrer votre récit puis le retranscrire, je l’ai fait à trois reprises.

Mais il est vraiment préférable que chacun écrive son histoire, avec son propre style et sa propre façon de raconter. La diversité de ton et d’écriture des récits collectés jusqu’à ce jour le prouve.

J’ai également sept illustrateurs d’accord pour participer au projet. Je précise que le bouquin n’aura pas d’auteur (abandon des droits), mais une flopée de « conteurs », et que le projet est absolument à but non lucratif ; l’avance pour l’édition du livre ainsi que sa diffusion seraient assurées par les associations CALC et HIPPOTESE, la petite marge prise sur la vente servira uniquement à rembourser l’avance effectuée par ces associations, puis éventuellement à rééditer le livre si la demande le justifie !

Voilà, je vous ai brièvement exposé le projet, qui sera donc une œuvre collective s’il est mené à son terme.

Je lance à nouveau un appel à tous ceux qui sont inspirés par ce qui a pu leur arriver de drôle, de flippant ou d’extraordinaire avec leur mule !

Qu’ils n’hésitent pas à prendre contact avec moi par mail ou par téléphone.

Il n’est pas obligatoirement nécessaire d’avoir une grande expérience avec la mule, c’est l’anecdote en elle-même qui peut être intéressante si elle illustre bien le sujet. Mais ce serait également sympa que les professionnels de la mule, naisseurs, éleveurs et prestataires de services, contribuent au projet. Et un certain nombre d’adhérents à HIPPOTESE connaissent bien l’animal !

Ne pas s’inquiéter pour les "photes d’ortograf" ou de "sein taxe", on se chargera de rectifier le cas échéant et de vous soumettre la version définitive.

Et pour croquer le portrait de notre hybride, observation et imagination seront nécessaires, la bête ayant des attitudes bien spécifiques ! De nouveaux bénévoles ayant un bon coup de crayon seront donc les bienvenus.

N’hésitez pas à me contacter : Rémy au 06 98 06 71 96 ou remy.noribox@orange.fr


Le mulet de Pascal Gillos lors de l'AG du REPARATA le 21 mars 2022

vendredi 11 mars 2022

Chantier collectif Tripop, quelques photos de l'atelier, du matériel et de la fine équipe...

Du 3 au 7 février 2022, nous nous sommes retrouvés à une dizaine d'Hippotésiens chez Mika dans l'Allier pour un chantier collectif dans l'objectif de continuer la construction du nouveau porte-outils de maraîchage en paire : Tripop.

Vous avez déjà pu voir la préparation et les résultats de ce travail collectif dans les 4 billets précédents ici, ici, et .

Mais vous n'aviez pas vu l'envers du décor et comme il faut rendre hommage aux ouvriers (et ouvrières) de l'ombre et situer le contexte, voici une trentaine de photos (pas toutes de bonne qualité d'ailleurs), prises sur le vif du chantier, pour vous situer et vous donner peut-être une autre fois, envie d'être des nôtres...

- Plus d’infos et détails techniques sur le site de l’Atelier Paysan :
https://www.latelierpaysan.org/Le-TRIPOP.

dimanche 6 mars 2022

2ème sortie du Tripop (porte-outils de maraîchage en paire) : le déchaumeur à disques (cover-crop en X)

Début février 2022, nous nous sommes retrouvés à une dizaine d'Hippotésiens chez Mika dans l'Allier sur un chantier collectif pour continuer la construction du porte-outils de maraîchage en paire : Tripop.

Voir ici pour plus d'infos : http://hippotese.free.fr/blog/index.php/post/2022/02/11/1ere-sortie-du-Tripop-porte-outils-de-maraichage-en-paire-sur-le-terrain et les 2 billets précédents ici et ici)

Après un premier essai du châssis à dents destiné à déchaumer ou scalper les récoltes (voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=08fH1p1YenQ).

Pour ce deuxième essai, nous avons pu tester le déchaumeur à disques (cover-crop en X). sur le terrain.
Le temps était toujours maussade, le vent froid, la terre humide...
Les chevaux sortaient de 2 mois d'inactivité (sauf essai Tripop)...

Et le résultat a été, là aussi, plutôt positif...
Le porte-outils se comporte toujours bien, il tourne sans effort, même si le cran de blocage de la manette de terrage est "subtil" et demande à être amélioré.

On est super content de voir aboutir, un an de travail !

Il restera à faire des mesures d'efforts avec notre nouveau Datafficheur (on en reparle bientôt), mais on va d'abord assurer la partie mécanique et les réglages...

- Plus d’infos et détails techniques sur le site de l’Atelier Paysan :
https://www.latelierpaysan.org/Le-TRIPOP.

mercredi 16 février 2022

Journée Equidés de Travail, le 30 avril 2022, à Gap (Hautes-Alpes)

La première édition de la Journée "Équidés de Travail", organisée par Brigades Natures LRS, aura lieu près de Gap (Hautes-Alpes), le 30 avril 2022.

Hippotese sera présente avec un stand et/ou des démos...

Voir ci-dessous pour les détails...

Le lien pour télécharger la plaquette ici

Et bientôt le lien vers la journée : https://brigadesnature-alpesdusud-96.webselfsite.net/

vendredi 11 février 2022

1ère sortie du Tripop (porte-outils de maraîchage en paire) sur le terrain

Début février 2022, nous nous sommes retrouvés à une dizaine d'Hippotésiens chez Mika et Julie dans l'Allier sur un chantier collectif pour continuer la construction du nouveau porte-outils de maraîchage en paire d'Hippotese (en partenariat avec l'Atelier-Paysan), le Tripop (voir billet précédents ici et ici).

Après 4 jours d'efforts à l'atelier, nous avons pu, pour la première fois, tester le Tripop sur le terrain, en conditions réelles...

Le temps était maussade, le vent froid, la terre humide...
Les chevaux sortaient de 2 mois d'inactivité...
Le matériel n'était pas fini, seul un châssis à dents destiné à déchaumer ou scalper les récoltes était opérationnel, mais il fallait bien tester...

Et le résultat a été plutôt positif...

Le porte-outils se comporte bien, il tourne sans effort, la manette de terrage n'est pas trop dure pour un système entièrement mécanique, même si la course pourra être allongée.

Bref, pour un début, on est super content !

- Plus d’infos et détails techniques sur le site de l’Atelier Paysan :
https://www.latelierpaysan.org/Le-TRIPOP.

dimanche 9 janvier 2022

Hippotese vous souhaite une bonne et heureuse année 2022

Merchants Transfer & Storage Co. de Washington, D.C. s'associe à Hippotese pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2022...

Une jolie photo de Transport d'une chaudière industrielle avec 12 chevaux soit 3 paires et 2 triplettes (si, si en 2nd et troisième position), devant le Capitole ("United States Capitol", siège du Congrès, le pouvoir législatif des États-Unis) à Washington en 1911. Merci à Alex pour cette trouvaille...
Cliquez sur l'image, Je vous l'ai mise en très bonne qualité, les puristes apprécieront...

lundi 3 janvier 2022

Le Tripop, un nouvel outil de préparation de sol, en planches permanentes (suite)...

Ce billet fait suite au 1er billet sur le TRIPOP visible ici.

Nous continuons de découvrir l'énorme travail déjà réalisé sur ce 1er prototype de TRIPOP (porte-outils de préparation de sol en Traction Animale et Planches Permanentes).

Les Outils :

Les outils prévus ont été conçus et fabriqués en même temps que le porte-outils pour s’assurer de son dimensionnement suffisant.

- Outil à 7 dents de scalpage avec des socs "cœur".
- Outils à 3 dents de travail en profondeur.
- Buteuse à disques.
- Déchaumeur à disques (cover-crop en X).
- Différents types de rouleaux pour l’émiettement, le travail en surface et l’enfouissement d’engrais vert.


Outil à 7 dents de scalpage avec des socs "cœur"


Différents types de rouleaux pour l’émiettement, le travail en surface et l’enfouissement d’engrais vert

Le système d’attelage triangle (plus d'infos ici sur le triangle d'attelage) à été placé cette fois ci à l’horizontal pour réduire l’encombrement. C’est le châssis du porte-outils qui joue directement le rôle de triangle mâle. Les outils sont à enjamber par l’arrière pour les atteler et les dételer.


''On voit ici un côté du triangle "emboîté" un côté du châssis"


En vue de dessus, on voit bien la forme triangulaire du châssis qui permet de s'encastrer dans le triangle (femelle) fixé sur les outils

Construction :

Les chantiers de constructions ce sont déroulés en Avril 2021 avec une première semaine dans les locaux de l’Atelier Paysan à Renage en Isère, puis une deuxième à la ferme de Mickaël Deschamps et Julie, près de Bourbon L’Archambault, dans l’Allier. Les aléas de prototypage, habituels et prévisibles, ont prolongé le chantier une bonne partie du mois de Mai 2021.


Construction des éléments du châssis du TRIPOP en technique "poutre triangulée"


Assemblage des éléments du châssis"


Vérification de la géométrie du châssis


Vérification de la position des accessoires et du triangle d'attelage


Découpe et réalisation des pièces avant assemblage des premiers outils


Fabrication en cours des premiers outils

La Suite :

La machine et ses outils n’ont pas encore été testés dans les champs, pour cause de trêve estivale.

Le Porte-Outils, les 7 rouleaux, la buteuse et la "scalpeuse" sont pratiquement terminés (quelques assemblages et ajustements sont à finir).


Vue d'ensemble du TRIPOP avec ses premiers accessoires en cours de pose (manettes de relevage et de réglage...)


4 différents rouleaux de préparation de sol presque terminés

Deux outils n’ont pas encore été assemblés : Le cover-crop et le Réhabilitator (3 dents de travail en profondeur). Les découpes sont faites en partie, l'assemblage est à prévoir...


Les paliers sont déjà soudés...


Les disques sont découpés...


Les dents du "Réhabilitator" sont prêtes à être assemblées...

''Un Chantier collectif est programmé du 3 au 7 février 2022 chez Mickaël et Julie (dans l'Allier), (et d'autres seront sans doute à prévoir) pour continuer le projet et afin que le TRIPOP et ses outils soit fonctionnels pour la future saison maraîchère.... '' Si vous avez envie de faire partie de cette grande aventure de recherche-expérimentation et que vous souhaitez apporter votre pierre à l'édifice "Énergie Animale", vous pouvez venir nous rejoindre...

Ce chantier collectif est ouvert à tous les adhérents d'Hippotese (question d'assurance, adhésion possible sur place).''
Bon repas, soudure, meulage et assemblage d'outils, toute aide est bienvenue, dodo et logistique à définir selon le nombre de participants.
Pour les infos pratiques, si vous pensez venir, et quand...
Contact : Thomas Peyre - 06 27 74 06 62 - ou thomas.peyre@orange.fr

Si vous souhaitez avoir plus de photos ou de meilleur qualité, c'est ici...
https://www.flickr.com/photos/latelierpaysan/albums/72157719510089867
- Plus d’infos et détails techniques sur le site de l’Atelier Paysan :
https://www.latelierpaysan.org/Le-TRIPOP.

mardi 21 décembre 2021

Le Tripop, un nouvel outil de préparation de sol, en planches permanentes...

A l’issu de la journée du 22 juillet 2020 autour du POP4 (voir le précédent billet ici et les vidéos là), notre réflexion nous a ramené vers les objectifs initiaux que le POP4 ne remplissait pas !
A savoir : "La préparation de sol, en planches permanentes".

Il s'agissait donc de concevoir un nouveau porte-outils en traction animale, en paire, qui soit spécialisé dans la préparation du sol avant implantation des cultures et qui soit complémentaire du POP4, qui lui est plutôt spécialisé dans l'entretien des cultures.

Son nom : TRIPOP
TRI pour triptyque : 3 outils phares et primordiaux pour la culture en planches permanentes, qui on fait le succès de l’Atelier Paysan, à savoir la Butteuse à planche, le Cultibutte et le Vibroplanche.
Et POP pour Porte-Outils pour attelage en Paire.


Butteuse à planche


Cultibutte


Vibroplanche

Fin 2020, quelques membres d’Hippotese ont entamé la conception du TRIPOP en lien avec l'Atelier Paysan, et la construction du premier prototype a débuté au printemps 2021.


Les premières images du prototype du TRIPOP au printemps 2021

Rappel du contexte :

Le TRIPOP est la suite du travail engagé avec le POP4 pour permettre les itinéraires "planches permanentes" en maraîchage en traction animale.

Le POP4, au fur et à mesure de sa conception s'est spécialisé dans le binage car différentes contraintes et choix techniques, ont limité les possibilités d’atteler dessous des outils de préparation de sol comme cela avait été envisagé au départ.
Et donc, l’objectif de préparation de sol devait être rempli par d’autres machines.

En fait, plusieurs types d’outils sont nécessaires aux différentes étapes d'une préparation de sol. La spécificité de la planche permanente est d’imposer aux outils une largeur de travail constante, contrairement aux outils habituels en traction animale dont la largeur de travail est inversement proportionnelle à la force de traction qu’ils demandent.

Les solutions pour compenser ce désavantage vont se trouver dans le choix des outils (ex : rouleaux, cover-crop), la multiplication des passages à différentes profondeurs et/ou l’alternance d’escamotages de dents en symétrie pour les outils les plus tirants.

Le Choix du Porte-Outils :

La première solution pour la préparation de sol est d’avoir plusieurs outils indépendants à atteler directement derrière les chevaux. C'est la solution utilisée en traction animale habituellement et en motorisation par exemple.

Cependant, la question du relevage des outils pour les demi-tours en fin de planche (tout les 30-50 m) et les déplacements entre parcelles demandent à avoir un système sur chacune des machines qui puisse être maniable et rapide. En traction animale les outils mono-rangt sont plus légers et en motorisation le système de relevage est fixé directement sur le tracteur.

On comprend bien, alors, que le fait de devoir dupliquer un système de relevage et les parties roulantes qui vont avec (4 roues pneumatique, moyeux, freins) pour une même largeur de voie, sur chaque outil n'est pas très efficient. C'est pourquoi la solution du Porte-Outils s'est imposée...

Les Solutions Techniques :

Le relevage à été souhaité purement mécanique (contrairement à celui du POP4 qui est électro-hydraulique), basé sur le principe de l’essieu coudé (comme certains cultivateurs ou déchaumeurs), commandé par un bras de levier et assisté par des pédales et des ressorts.


Le relevage purement mécanique

La direction, sera à essieu directeur (type auto-vireur) commandée par le timon. Les chevaux sont attelés "large" comme pour le Bucher en Paire ou le POP4.


La direction à essieu directeur commandée par le timon

- Plus d’infos et détails techniques prochainement, sur le site de l’Atelier Paysan :
https://www.latelierpaysan.org/Le-TRIPOP.
- Ressources et inspirations :
https://www.flickr.com/photos/latelierpaysan/albums/72157719498551032
- Croquis :
https://www.flickr.com/photos/latelierpaysan/albums/72157719510112502

Un chantier collectif est prévu du 3 au 7 février 2022 chez Mickaël et Julie (dans l'Allier).
Il est ouvert à tous les adhérents d'Hippotese (question d'assurance).
Bon repas, soudure, meulage et assemblage d'outils, toute aide est bienvenue, dodo et logistique à définir selon le nombre de participants.
Pour les infos pratiques, si vous pensez venir, et quand...
Contact : Thomas Peyre - 06 27 74 06 62 - ou thomas.peyre@orange.fr

Suite et fin dans ce billet...

mardi 21 septembre 2021

FECTU webinaire avec Abel & David Ibanez dimanche, 26 septembre à 16.00

Le prochain webinaire de la FECTU (Fédération Européenne du Cheval de Trait pour la promotion de son Utilisation (European Working Animals Federation), qui regroupe actuellement 21 associations dans 14 pays) en direct de Valencia (Espagne), sera :

FECTU webinaire avec Abel & David Ibanez Marti : Traction Animale - travailler avec un animal en horticulture

Dimanche, 26 septembre à 16.00


Abel présente les techniques de maraîchage traditionnel de son oncle lors de l'AG de la FECTU en mars 2016

Dans ce webinaire Abel Ibanez Marti présentera les outils et les techniques les plus employés en horticulture dans la région horticole de Valencia (Espagne), bien connue pour sa spécialisation et sa productivité, utilisant en général un seul un animal de travail.

Le webinaire sera transmis directement à partir du champ de travail à Valencia, montrant les techniques et les outils utilisés sous conditions réelles.

Abel Ibanez Marti (39) est le président de l'Association Espagnole de Traction Animale (ANTA La Esteva). Il n'est pas seulement un maréchal ferrant reconnu et un entraîneur d'animaux de travail et de sports, il est également un horticulteur professionnel qui travaille avec des équidés depuis de nombreuses années.

David Ibanez Marti (26) a suivi la voie de son frère, se spécialisant en maréchalerie et en podologie équine. Lors des derniers Championnats d'Europe en maréchalerie il s'est classé parmi les 5 premiers. Depuis son enfance il travaille sur la ferme familiale, où tout se fait sans outils motorisés.

Le webinaire sera en langue espagnole et en anglais.

Lien zoom, Dimanche, 26 septembre à 16.00 :
https://us02web.zoom.us/j/88444465145?pwd=WEg3aFRJdDdnK3VGMndhc0VuSnAwUT09

La vidéo du webinaire sera diffusée plus tard sur la chaîne Youtube de la FECTU


Préparation des buttes chez Abel (mars 2016)

Quelques autres photos et infos dans un précédent billet ici sur le blog Hippotese.


Herse de sarclage (mars 2016)

La vidéo en ligne du webinaire sur l'éducation du jeune cheval de travail (en français) par Abel Ibanez Marti du 16 janvier 2021 (et les 3 autres vidéos sur le même sujet).


Herse de sarclage (mars 2016)

jeudi 15 juillet 2021

Liens directs vers les 4 conférences-web francophones sur "l'éducation du jeune cheval de travail" (2021, FECTU)

Comme promis, voici les liens directs vers les 4 webinaires (conférences web) que nous avons animé et co-organisé avec la FECTU (Fédération Européenne du Cheval de Trait pour la promotion de son Utilisation (European Working Animals Federation), qui regroupe actuellement 21 associations dans 14 pays).

A consommer sans modération... (Deny Fady, animateur de ces 4 conférences)

1) Première partie des webinaires sur l'éducation d'un jeune cheval de travail.

Abel Ibanez Marti (Espagne) est le président de l'association de chevaux de travail espagnole ANTA La Esteva.
Abel est aussi un maraîcher professionnel qui travaille depuis de nombreuses années avec les chevaux.

2) Deuxième partie des webinaires sur l'éducation d'un jeune cheval de travail.

Henri Spychiger (Suisse) était maître d'école, ingénieur agronome et l'un des derniers officiers de cavalerie formés par l'armée suisse. Pendant 38 ans, il a produit du lait dans sa ferme du Jura suisse, à 1 200 m d'altitude.
Il a fait tous les travaux agricoles avec les chevaux des Franches-Montagnes, mais il a également élevé et entraîné des chevaux, principalement de cette race suisse.
La Fédération suisse du FM l'a élu comme premier président.
Il a également formé des personnes et a été tout au long de sa vie un fervent partisan de la traction animale, pour des raisons écologiques, sociales et mentales.
Aujourd'hui, ses activités sont encore étroitement liées à l'utilisation du cheval : équitation, conduite d'un traîneau à cheval pour les touristes, formation aux travaux forestiers, etc.

3) Troisième partie des webinaires sur l'éducation d'un jeune cheval de travail.

Jean Louis Cannelle (France) est sans doute un des personnages les plus connus du monde des chevaux de trait en France.
Fils de fermier, il n'a jamais cessé d'élever, d'éduquer et d'utiliser des chevaux comtois.
Il est membre fondateur de l'association Hippotese, a longtemps été son président et reste son vice-président.
Il est fondateur du CERRTA (Centre Européen de Ressources et de Recherches en Traction Animale).
De nombreux meneurs ont suivi et suivent encore leur formation chez lui.
Depuis 1986, il se bat pour la promotion de la traction animale et la reconnaissance de l'Énergie Animale comme l'une des Énergies renouvelables à notre disposition.

4) Quatrième partie des webinaires sur l'éducation d'un jeune cheval de travail.

Manu De Meulenaer (Belgique), 1955, Flamand, Belge et fier de l’être.
Le cheval lui galope dans le tète depuis toujours. Jeune il vit les derniers chevaux de travail dans les champs et rues.
Il lit beaucoup sur le cheval par manque du « vraie ». A partir de ces 25 ans il laisse libre court à sa passion et émotion « cheval ». En Allemagne il apprend le système Achenbach à 2 et 4, en Hongrie le système Hongrois e.a. chez Fülöp Sandor.
Il devient instructeur d’attelage en Hollande, Ad Aarts. Il fait de la compétition de 1982 à 2004 à 2, 4 et en tandem, son dada personnel. Il s’acharne surtout sur l’instruction du meneur et du jeune cheval d’attelage d’abord mais très vite sur le jeune cheval d’attelage de travail.
Il est co-auteur de plusieurs manuels d’attelage.
Mais son plus grand plaisir est de former des jeunes chevaux de travail atteler.
C’est le cheval qui lui donne l’indication des techniques à employer, mais il les dresse d’abord seul… ils doivent marcher sur leurs propres jambes…

mercredi 12 mai 2021

FECTU Webinaire en français : 4ème conférence sur l'éducation du jeune cheval de travail, par Manu De Meulenaer, mercredi 19 mai 2021, à 20h00

La FECTU, Fédération Européenne du Cheval de Trait pour la promotion de son Utilisation (European Working Animals Federation), qui regroupe actuellement 21 associations dans 14 pays, organise des webinaires ("conférence vidéo sur le web" en français) sur l'utilisation des équidés de travail.
La plupart de ces webinaires sont en anglais, mais la FECTU m'a proposé d'animer une série de 4 webinaires en Français.


Logo FECTU

Les invités de ses 4 webinaires sont Abel Ibanez Marti (Espagne), Henry Spychiger (suisse), Jean-Louis Cannelle (France) et Manu De Meulenaer (Belgique).

Ces webinaires sont (ou seront) visibles sur la chaîne Youtube de la FECTU ici

Les 3 premiers sont déjà accessibles, le 4ème et dernier de la série, toujours sur "L'éducation et la formation du jeune cheval de travail" aura lieu, en ligne, sur zoom, le mercredi 19 mai 2021 à 20h et c'est Manu De Meulenaer (Belgique) qui répondra aux questions de Deny Fady. Il sera, comme les autres, ensuite, accessible sur la chaîne de la FECTU.

Lien de connexion en direct mercredi 19 mai 2021, à 20h00 :
https://us02web.zoom.us/j/86983165774?pwd=WDd5cFNyWWhpRk16SSt6eDJZWWJLQT09


Manu De Meulenaer

Petite présentation de la part de Manu :

De Meulenaer Manu, 1955, Flamand, Belge et fier de l’ètre.

Le cheval lui galope dans le tète depuis toujours. Jeune il vit les derniers chevaux de travail dans les champs et rues. Il lit beaucoup sur le cheval par manque du "vrai".
A partir de ces 25 ans il laisse libre court à sa passion et émotion "cheval".
En Allemagne il apprend le système Achenbach à 2 et 4, en Hongrie le système Hongrois e.a. chez Fülöp Sandor. Il devient instructeur d’attelage en Hollande, Ad Aarts.
Il fait de la compétition de 1982 à 2004 à 2, 4 et en tandem, son dada personnel.
Il s’acharne surtout sur l’instruction du meneur et du jeune cheval d’attelage d’abord mais très vite sur le jeune cheval d’attelage de travail.
Il est co-auteur de plusieurs manuels d’attelage. Mais son plus grand plaisir est de former des jeunes chevaux de travail attelés.
C’est le cheval qui lui donne l’indication des techniques à employer, mais il les dresse d’abord seul…
ils doivent marcher sur leurs propres jambes…


Manu De Meulenaer

samedi 6 mars 2021

Portage en haute montagne pour le film "Deux Semaine de Juin", au Refuge de Terre Rouge, à 2200 m, au dessus de Valmeinier, Savoie

Un petit billet commencé en octobre 2019 et resté en stand by...

A l'été 2019, nous avons été sollicité pour réaliser un portage, en haute montagne, de matériel pour un film, entre le parking de la Chenalette (1785 m) et le refuge de Terre Rouge (2182 m) sur la commune de Valmeinier (Vallée de la Maurienne, Savoie) soit près de 430m de dénivelé et 4,5 km de long.


Portage en haute montagne : l'équipe, Photo Bruno Axelrad.

Il s'agissait d'acheminer le matériel cinématographique (caméras, matériel de prise de son, réflecteurs, pieds supports..., les costumes, les armes (mortiers, mitrailleuses, fusils...) et les accessoires nécessaires au tournage du film "2 semaines de juin" (qui est une reconstitution de combats de la fin de la guerre de 40 sur ces lieux).

Après divers reports, Le portage a été réalisé les 29 septembre (monté des charges, 2 aller-retours) et le 3 octobre 2019 (redescente des charges, 1 aller-retour).


Portage en haute montagne : Bruno Axelrad prend des images, Photo Deny Fady.

Bruno Axelrad, nous a fait la gentillesse de tourner un petit film de cette expédition, qu'il a nommé évidemment : "2 jours de septembre" (sic), vous pouvez le visionner sur sa chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCvaE2N5DskU2DI3WhiKc5xA ou ci-dessous sur la chaîne d'Hippotese.

Le projet était prévu initialement pour 300 à 400 kg de charge, mais dans les faits, ce sont plutôt 600 kg qu'il a fallu monter en 2 aller-retours le dimanche 29 sept et descente en un seul le jeudi 3 oct (un hélicoptère sur zone a descendu le reste).

Nous avions à notre disposition une ânesse, un mulet (du berger local), 2 jeunes chevaux Haflinger et 3 chevaux Comtois. Seule l'ânesse et le mulet étaient des pros du portage, les autres chevaux étaient dressés pour l'équitation (Halfinger) et au travail (Comtois), mais tous, débutants en portage.

Voici une vue et un profil de l'itinéraire :

Le point de départ est situé au parking de la Chenalete (1753 m) et l'arrivée au Refuge de Terre Rouge (2179 m), soit une dénivelée positive de 426 m avec des passages à 27% de pente (concentrés surtout au début du chemin juste après le parking) et une assez grande longueur (4, 43 km).

Le dimanche 29 septembre, nous avons démarré le portage autour de 10h00 (après une heure de chargement).
Nous sommes arrivés autour de midi au refuge de Terre Rouge (1er voyage).
Nous sommes redescendus presque tout de suite (à 13h30 nous étions de retour au parking), après le repas de midi nous sommes repartis chargés (autour de 14h30).
A 17h00 nous étions arrivés au refuge (2ème voyage).
Et à plus de 20h00, dans la pénombre, nous étions redescendus au parking (dur-dur la dernière descente...).

Bilan : 8 heures de marche, 860 m de dénivelé positive, autant de dénivelé négative (pas forcément plus reposante) et 18 km de parcours, pour transporter environ 600 kg de charge...

Pour des "débutants" en portage, nous étions plutôt heureux et fiers de nos chevaux...

Merci à Boby, Eglantine, Forest, Far-West, Viaduc, Drosera et Ruby...
Merci à Guy, Lisa, Sophie, Odile, Nadège, Antoine, au berger Baptiste et Deny...
Merci à Michel et Bruno...
Merci à tous les autres dont j'ai oublié les prénoms qui nous ont donné un coup de main...
Une belle aventure...

Dans 2 prochains billets, des photos du portage et des détails sur le bâtage (dont le pdf d'un guide de bâtage de l'armée suisse)...

dimanche 14 février 2021

FECTU Webinaire en français : 2ème conférence sur l'éducation du jeune cheval de travail, par Henri Spychiger (Suisse) mercredi 17 février 2021, à 18h00

La FECTU, Fédération Européenne du Cheval de Trait pour la promotion de son Utilisation (European Working Animals Federation), qui regroupe actuellement 21 associations dans 14 pays, organise des webinaires sur l'utilisation des équidés de travail (dont certains en Français).

Nota1 : Le billet sur le 1er webinaire qui a eu lieu en janvier ici.

Nota2 : Les webinaires sont (ou seront) visibles ensuite sur la chaîne Youtube de la FECTU ici, (avec des sous-titres dans de nombreuses langues).

Le deuxième webinaires de la série de 4 sur "L'éducation et la formation du jeune cheval de travail" aura lieu en ligne sur zoom, le mercredi 17 février 2021 à 18h et c'est Henry Spychiger (suisse) qui répondra aux questions de Deny Fady.

Lien ici :
https://us02web.zoom.us/j/85406148227?pwd=V0x4ZFVyVG51Ym5PUHh1QTY5QWFvdz09

Présentation de Henri Spychiger, le prochain orateur :

A Hippotese, nous connaissons depuis longtemps Henri qui a accueilli entre autres de nombreux stagiaires CS en formation de cocher et qui milite depuis de nombreuses années pour la traction animale en Suisse.

Petite biographie :

Henri a été instituteur, ingénieur agronome et l'un des derniers officiers de cavalerie formés par l'armée suisse.

Ensuite, pendant 38 ans, il a produit du lait dans sa ferme du Jura suisse, à 1 200 m d'altitude près du Mont Crosin.

Tous ses travaux agricoles étaient fait avec ses propres chevaux Franches-Montagnes, mais aussi des chevaux en dressage.

Il a été président de La société d’élevage FM et a également formé beaucoup d'utilisateurs.

Toute sa vie, il a été un fervent partisan de la traction animale, pour des raisons écologiques, sociétales et mentales.

Aujourd'hui, ses activités sont encore étroitement liées à l'utilisation du cheval : équitation, conduite de traîneaux touristiques tirés par des chevaux, formation au débardage à cheval, etc.

Pour suivre le débat, Henri nous présentera quelques photos de ses activités, si la connexion n'est pas terrible, vous pouvez les suivre en ouvrant ce pdf.

- page 1 de 50