Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Pierre Gallet

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 8 août 2017

Calèche hippomobile à assistance électrique "Alti-Trottibus" un concept d'écomobilité à énergie positive... 1ère partie

Du 30 juillet au 6 août 2017, se déroulait un essai en situation réelle, d'une navette hippomobile 10 places à assistance électrique, aux portes du Parc National de la Vanoise, au dessus de Termignon, dans la vallée de La Maurienne au cœur de la Savoie...

Avant de vous faire un billet plus technique, je vous ai mis en ligne une petite vidéo pour vous faire rêver...

LE CONTEXTE

L’Alti-Trottibus, c’est un système innovant de traction animale à assistance électrique, expérimenté sur le site de Bellecombe, au cœur du Parc National de la Vanoise, à 2300 m au dessus de Termignon-La-Vanoise dans la vallée de la Maurienne en Savoie. L’expérience de l’été 2017 s'est déployée sur 8 jours (du 30 juillet au 6 août) et sera élargie en 2018 (à priori sur l’ensemble de la saison). En 2017, trois rotations journalières de l’Alti-Trottibus ont transporté les visiteurs du Parc National et les randonneurs du parking vers les refuges...

L’INNOVATION TECHNIQUE

Elle consiste à placer un moteur d’assistance électrique sur le moyeu arrière de la calèche, alimenté par des batteries et géré par un système automatisé spécifique (un peu comme sur le « vélo à assistance électrique »).

Le cheval est donc soulagé à la montée mais aussi à la descente car le moteur est aussi alternateur et sert de ralentisseur dans la pente tout en rechargeant les batteries.

Le système préserve les chevaux en complétant leur efforts au delà d'une consigne réglable, fixée par le meneur.

Les variations dues à la pente (positive ou négative) sont lissées et on est sûr que les animaux restent dans une plage d'efforts respectueuses de leurs capacités physiologiques, celles-ci sont contrôlées lors des essais par une mesure continue du rythme cardiaque à l'aide de cardio-fréquencemètres munis de capteurs sur la ceinture abdominale. La vitesse de pouls cardiaque de chaque cheval est mesurée pendant l'effort pour doser la consigne d'assistance et au moment des phases de récupération pour ajuster le temps de pause.

Pour les essais, c'est un modèle de calèche équipée par la société Méterus (suisse) de Marco Zandonna qui a été choisi, cette voiture fonctionne régulièrement depuis plusieurs années à Mâcon.

En plus des systèmes de contrôle habituels propres à la gestion de l'assistance, la calèche et les chevaux ont été équipés pour ces essais, de capteurs de force supplémentaires (un sur chacun des 4 trait de la paire) reliés à un datalogger (enregistreur numérique), d'un GPS embarqué et de cardio-fréquencemètres (un par cheval).

L'ensemble de ces mesures complémentaires est réalisé par Laurent Maly et Marlène Addes de l'IFCE. Ces données, indépendantes de celles du système embarqué permettront de compléter les observations des meneurs (Philippe Escale et Pierre Gallet) sur l'ensemble de la semaine d'essais en conditions réelles d'exploitation.

Marco Zandonna (de Meterus) et des observateurs indépendants (Deny Fady et Thomas Duguy d'Hippotese) sont aussi venus apporter leur compétences dans l'analyse du fonctionnement de la calèche et des chevaux.

dimanche 21 février 2016

Arrachage d'arbustes en zone pavillonaire, au cheval et au moufle, par l'entreprise Les Gros Sabots... (vidéo)

L'entreprise de traction animale, "Les Gros Sabots", est souvent sollicitée pour faire de l'arrachage d'arbustes en ville et dans des zones pavillonnaires.

En effet le cheval, de par sa capacité de franchissement (sans dégâts) hors normes et de son adaptabilité aux conditions diverses, est parfaitement adapté à cet exercice.

L'utilisation du moufle à 6 brins permet des efforts au crochet d'une puissance de 600 kg à une tonne, sans danger ni pour l'animal, ni pour le meneur et ni pour l'environnement.

Le seul impératif est de trouver un point d'accroche pour le moufle fixe.

Ce reportage présente deux exemples de chantiers où tous autres moyens d'intervention (mini-pelle, destruction chimique, arrachage manuel) auraient causé des dégâts plus importants que ceux occasionnés par l'utilisation du cheval de travail.

Viaduc (hongre comtois) puis Jessy (jument comtoise) montrent ici leurs qualités de traction dans le calme et le respect du travail bien fait.

L'entreprise Les Gros Sabots, intervient dans de nombreux domaines où l'utilisation du cheval est pertinente (Viticulture, Maraîchage, Zones sensibles, Jardins, Travaux territoriaux, Transport de personnes, en ville ou à la campagne...).

Basé aux abords de Chambéry (Savoie), Pierre Gallet, son responsable, peut étudier toutes interventions permettant l'expression de cette Énergie Animale, locale et renouvelable, en région Rhône-Alpes.

Contacts :
Les Gros Sabots
Pierre Gallet,
441 Chemin des Baraques
73190 Challes-Les-Eaux
Tél-Fax 04 79 72 91 00

SIRET 408 665 891 00011

samedi 10 janvier 2015

Il faut sauver le projet associatif de Prommata !

A Hippotese, nous avons souvent eu des moments d'accrochage avec l'association Prommata (et avant elle, avec Jean Nolle, son inspirateur)...

Et même si nous avons déjà partagé des stands de salons (comme Tech&Bio) en toute entente, nous divergeons sans doute sur des points techniques et/ou philosophiques...

Mais leur projet associatif, de favoriser une utilisation moderne de la traction animale en particulier pour les paysans vivants sur des fermes de taille humaine et pour une agriculture écologiquement viable, est quand même très proche de celui d'Hippotese...

Et puis la diversité des approches techniques, en traction animale, est plutôt un gage de liberté de choix pour chacun et permet de répondre aux demandes et envies d'un plus grand nombre d'acteurs...

Et ça, c'est positif...

Aussi, si vous avez envie de mieux connaître cette association et ses activités, si vous avez envie d'aider cet acteur historique de la traction animale qui semble vivre une passe difficile, vous devez suivre ce lien...

Le site de l'association Prommata et le lien pour les soutenir ici...

Vous pouvez aussi télécharger le MANUEL DE TRACTION ANIMALE MODERNE qu'ils ont co-réalisé (Projet Biotacc – Transfert d'innovation, Programme européen LEONARDO DA VINCI). Version espagnole des textes ici.

Et pour ceux qui ne connaissent pas leur fameuse "Kassine", voici quelques photos prises à la 7ème Journée Technique Maraîchage (organisée par Hippotese) à Marlioz (Haute-Savoie), en avril 2014.

C'est Stéphanie Hopkins, utilisatrice "formée" de la Kassine Prommata, qui nous a fait la présentation technique puis chacun a pu tester le matériel... (Photos Esprit Trait et Deny Fady).


7ème Journée Technique Maraîchage organisée par Hippotese, en avril 2014, présentation de la Kassine par Stéphanie Hopkins


7ème Journée Technique Maraîchage organisée par Hippotese, en avril 2014, présentation de la Kassine par Stéphanie Hopkins


7ème Journée Technique Maraîchage organisée par Hippotese, en avril 2014, essai de la Kassine par un stagiaire


7ème Journée Technique Maraîchage organisée par Hippotese, en avril 2014, essai de la Kassine par nos hôtes


7ème Journée Technique Maraîchage organisée par Hippotese, en avril 2014, essai de la Kassine par nos hôtes

NB : merci à Pierre Gallet prestataire (et Jessy), qui ont bien voulu se prêter au jeu de cette démonstration...

Pierre Gallet, Les Gros Sabots
441 Chemin des Barraques, 73190 Challes les Eaux
Tel : 04.79.72.01.00

jeudi 10 juillet 2014

Démonstration en Savoie du porte-outils de travail en vigne Equinox (avril 2014) (suite)

J'ai reçu 2 autres documents qui complètent le billet précédent sur le porte-outils de travail en vigne Equinox.

Ces 2 documents ont été écrits et réalisés par Arnaud Furet de l'Adabio (Association pour le Développement de l’Agriculture Biologique en Savoie, Haute-Savoie, Isère et Ain).

Le premier est un article paru dans "Terres des Savoie", bimensuel d'informations agricoles et générales des 2 Savoie, n°322 du jeudi 15 mai 2014.

Le deuxième document est une vidéo de la démonstration, toujours de Arnaud Furet, merci à lui...

Code pour les smartphones et tablettes...

NB : Erratum, pour Vini Vitis Bio c'est Daniel Pasquet, et non Daniel Noël.

Remarques :
N'allez pas croire que je souhaite absolument faire la promotion de ce nouvel outil (l'Equinox) par un matraquage publicitaire déplacé, mais je trouve que l'analyse technique d'Arnaud Furet et surtout sa vidéo sont très réalistes et rendent bien compte du fonctionnement de l'outil sur le terrain.

De plus l'excellent article de Jean Léo Dugast dans le dernier Sabots (N°61 juillet 2014, dans les kiosques actuellement) sur les essais dynamométriques réalisés par le CERRTA, à la demande des concepteurs de l'Equinox, gagne à être consulté, après avoir vu cette vidéo.


L'article de Sabot N°61, juillet 2014, sur les test de traction de l'Equinox, page1


L'article de Sabot N°61, juillet 2014, sur les test de traction de l'Equinox, page2


L'article de Sabot N°61, juillet 2014, sur les test de traction de l'Equinox, page3

mercredi 11 juin 2014

7ème Journée technique Traction Animale en Maraîchage : Le Compte-Rendu (partie 2)

Comme promis dans le précédent billet, nous allons vous présenter le deuxième porte-outils que nous avons expérimenté à la 7ème Journée Technique Traction Animale en Maraîchage à Marlioz (Haute-Savoie) en mai 2014.

Il s'agit d'un Bucher modifié pour 2 chevaux avec un entraxe de 150 cm.


Dessin du Bucher adapté pour 2 chevaux attelés avec un entraxe de 150 cm (Dessin Deny Fady inspiré d'une doc Aebi).

La modification est relativement classique, il s'agit de rajouter un timon, une balance de palonnier et un joug de timon à un porte-outils de maraîchage Bucher.
L'idée originale de cette adaptation est dans les dimensions du joug et de la balance qui sont plus long que d'habitude (150 cm d'axe à axe) de façon à tenir les chevaux dans l'inter-planche.
Rappelons que sur la Ferme des Hauts de Marlioz, les planches permanentes font 110 cm (culture) et sont séparées par 40 cm de bande de roulement (passage) soit une de voie de 150 cm d'axe à axe.
Évidemment, sur des planches de 120 ou 130 cm, il aurait fallu adapter les dimensions du joug et de la balance.

NB : En août 2013, au Pferd-Stark, en Allemagne, nous avions vu travailler un porte-outils (Sulky de marque I&J) avec un entraxe à 2 m, voir ci-dessous.


Cultivateur Sulky GM enjambeur (de marque I&J) vu à Detmold en 2013, en intervention sur une plantation de maïs, dans cette configuration, on travaille 3 inter-rangts en même temps au lieu de 2 habituellement. (photo Deny Fady)


Cultivateur Sulky GM enjambeur, vu par l'avant, les 2 chevaux sont attelés avec un entraxe de 2m ici. Evidemment, les croisières doivent être adaptées à cet écartement. (photo Deny Fady)


Cultivateur Sulky GM enjambeur I&J, vue latérale. (photo Deny Fady)


Porte-outils maraichage Sulky I&J, Detmold 2013 par hippotese

Ce qui nous a donné l'idée d'imité cette configuration sur un porte-outils Bucher en y adaptant un timon fixé sur le châssis porte-brancards d'origine.
Nous avons donc boulonné un tube carré sur ce châssis dans lequel s'emboîte un timon de taille standard (fixé par 2 boulons traversants).
Nous avons aussi fabriqué une balance de palonnier, spéciale de 1,50 m, montée avec 2 palonniers standards.
Et nous avons fabriqué un joug de timon de 1,50 m.


Vue d'ensemble du porte-outils Bucher avec son timon (photo Espritrait).


Détail du joug de timon de 1,50 m avec votre serviteur... (photo Espritrait).


Vue de la fixation du timon sur le châssis (photo Espritrait).


Vue du Bucher attelé aux 2 chevaux (photo Deny Fady).


Test de la configuration sur des planches non mises en culture (photo Espritrait).

A noter que par simplicité et pour cette démonstration, nous avons conservé 2 meneurs pour ne pas avoir à modifier les guides et par sécurité avec cette paire de chevaux qui ne se connaissaient pas et dont l'un des 2 n'avait jamais été attelé en paire.


Test en situation réelle de buttage sur des planches de patates (extrait film Espritrait).


Vue avant du buttage des patates (extrait film Espritrait).


Autre vue du buttage des patates (photo Espritrait).

Petit extrait du film-reportage d'Espritrait visible ici, concernant le Bucher.


Porte-outils Bucher pour le travail en planche par Espritrait pour Hippotese

Comme vous pouvez le constater la démonstration est probante. On peut donc reprendre et entretenir, avec des chevaux, une culture en planches préparée au tracteur.

NB : Évidemment un prestataire qui envisagerait de s'équiper ainsi pour intervenir dans des exploitations maraîchères qui travaillent en planches, aurait intérêt à s'équiper d'une balance et d'un joug à plusieurs positions (ou réglables) pour s'adapter aux différentes tailles des planches (couramment 1,10 m ; 1,20 m et 1,30 m).

NB2 : Remerciements aux 2 prestataires qui ont bien voulu se prêter au jeu de cette expérimentation...

Pierre Gallet, Les Gros Sabots
441 Chemin des Barraques, 73190 Challes les Eaux - 04.79.72.01.00

et Philippe Escalle - Trait à Propos
406, Impasse Tranchicotte - 38210 Saint Quentin Sur Isère - 06.84.97.13.15 - traitapropos@gmail.com

lundi 15 avril 2013

Vidéo de Pierre Gallet de l'entreprise Les Gros Sabots de Chambéry (Savoie)

Pierre Gallet, après 30 ans d'élevage de vaches laitières à Challes les Eaux (Savoie), prés de Chambéry, a créé il y a 3 ans l'entreprise de prestation au cheval "Les Gros Sabots".

Dans ce petit reportage du 19/20 de FR3 Alpes (merci à eux), Pierre arrache des thuyas dans une zone résidentielle au dessus de Chambéry à l'aide de sa jument "Jessy" puis les transporte jusqu'à la déchetterie.


Les Gros Sabots au 19/20 FR3 Alpes du 04 avril... par hippotese

Code pour les smartphones et les tablettes...


Les Gros Sabots au 19/20 FR3 Alpes du 04 avril... par hippotese