Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - poulies

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 12 juin 2016

Moufle à 5 brins en arrachage et débuscage au cheval, au 13ème chantier-école de Montdenis

Comme nous vous l'avions promis dans un commentaire du billet sur l'arrachage d'arbustes en zone pavillonnaire, nous avons testé, par nous même, le moufle que Pierre Gallet (son constructeur) nous a gentiment prêté lors du 13ème chantier-école de Montdenis.

Bien sûr, nous en avons profité pour faire des photos et des plans...

Et pour commencer, une petite vidéo de présentation des essais...

Quelques photos de détail du moufle :


Le moufle 1 à 3 poulies.


Le moufle 2 à 2 poulies et un tirant


Vue par la tranche du moufle 1

Et puis un schéma coté du moufle 2 (sur le moufle 2 le tirant remplace la petite poulie du moufle 1) :

Merci à Christian Deiber pour la prise de cotes...

Pour info, Pierre utilise un câble d'un diamètre de 6 mm, on peut descendre à 5 mm mais dans ce cas, on ne prendra pas un câble trop souple (plus de risque "d’emmêlage"), celà, étant, un câble trop rigide se déformera à la traction au passage des poulies...
Dans la réalité, il est difficile de choisir un câble sans le toucher et apprécier sa souplesse et sans le tester...

Enfin, 2 proposition d'amélioration :

1) Proposition d'amélioration des dimensions de la taille de la petite poulie du moufle 1 (à valider), qui me semble d'un trop faible diamètre.

En effet, le faible diamètre de la petite poulie peut causer des problèmes de déformation de certains câbles à cause d'un "rayon de giration" trop court. Ici on passe la petite poulie d'un diamètre de 40 mm à un diamètre de 60 mm (les plaques des flasques restant de même taille).

A droite vous avez le schéma côté du modèle de Pierre, à gauche, vous avez la proposition de modification des côtes. Nous n'avons pas testé cette fabrication, si vous le faites, envoyez-nous quelques schémas et photos, nous les publierons ici...

2) Une deuxième proposition de modification est de monter 6 poulies (3 sur chaque moufle) comme dans un montage traditionnel, celà permet d'augmenter un peu la force de traction... (de 5x à 6x, voir schéma ci-dessous).
Dans ce cas, le tirant est fixé sur les flasques de l'un des moufle à l'aide d'une chape (ou d'une grosse manille, dont le manillon est l'axe de la petite poulie).

NB : Bague bronze ou roulement ? Au moment où j'écris ce billet, j'avoue que je ne sais pas si les réas du moufle de Pierre sont équipées de bagues bronze, de roulements ou d'un simple trou (axe acier sur acier). Je demanderai à Pierre et vous donne l'info dés que possible...

NB2 : A noter, pour ceux qui voudraient fabriquer un moufle du même type, on trouve dans le commerce des réas à bague bronze ou roulement à l'unité (compter environ 20 à 30 € par réa), voir par exemple ici. La difficulté est de trouver des réas de même épaisseur pour que les flasques guident correctement le câble qui doit absolument rester sur les poulies. Je sais que Pierre, lui, a fait tourner ses réas en acier par un artisan tourneur.

mardi 19 juin 2012

1ers Tests de Poulies et de Cordes synthétiques pour le débardage au cheval...

Pendant le dernier chantier-école de Montdenis, nous avons voulu tester les cordes de débardage avec des poulies en remplacement des câbles.

Voir les vidéos du précédent billet ici...

Nota : nous aurions aussi pu tester des câbles synthétiques, mais ils coûtent plus chers (à partir de 3,50€/m en 5 mm et sont moins adaptés aux petites manœuvres (ils sont tellement souples que l'on fait facilement des nœuds, sauf dans des diamètres à partir de 10 mm à 7,50€/m).
Mais par contre, ils sont réparables... Nous les essayerons une prochaine fois...

Nous avons donc opté pour les cordes-câble de gros diamètre (12 mm) qui nous semblaient adaptés aux nombreuses manipulations à la poulie et aux mouflages, sur de courtes distances et permettaient d'utiliser aussi une poulie ouverte avec éjecteur (voir plus loin).

Nous avons commandé sur Internet sur le site www.jardiforet.com qui commercialise la gamme des accessoires du fabricant canadien PortableWinch (à l'origine conçus pour les Quads), la commande est arrivée sous 5 jours, par la poste, (très bien) :

- une corde de Tir (comme disent les québécois) en Polyester double tresse - 12 mm - 3674kg de résistance, en 50 m (129 €, soit 2,60 €/m).


Une corde de Tir en Polyester double tresse - 12 mm par 50 m

- Nous avons aussi commandé des poulies ciseaux à double réa pour faire facilement des moufles (et puis elles étaient en promotion à 60 €, prix actuel 114 €).


Poulies ciseaux à double réa, inox

- Enfin nous avons commandé une poulie de renvoi à face ouverte (déviation) à 70 € et son cône (déclencheur automatique) à 27€).


Poulie de renvoi à face ouverte

C'est un système de désengagement ingénieux qui permet à la corde de quitter automatiquement la poulie au moment opportun lors d'une traction (à angle droit par exemple). Il peut être installé à n'importe quel endroit sur la corde. Vous n'avez qu'à faire faire un demi-tour à la maille de chaîne fournie et l'insérer dans la cartouche de métal en forme de cône.


Faire faire un demi-tour à la maille de chaîne fournie et l'insérer dans la cartouche de métal en forme de cône


Le résultat prêt à l'emploi...

Ce système n'endommage pas les câbles synthétiques. Mais nous aurons l'occasion d'étudier une autre fois ce dernier système, car par manque de temps et de situations adaptées, nous n'avons pas pu le tester au cours du chantier de mai 2012.

Vous pouvez voir une démo de ce système et une vue d'ensemble des matériels commercialisés en regardant cette petite vidéo de la société PortableWinch.

Résultats de nos essais...

La corde de tire de 12 mm est vraiment agréable à utiliser en 20 et 30 m (les 50 m coupés en 2), elle est assez grosse pour ne pas trop s'emmêler et reste agréable à manipuler avec des gants ou à mains nues, malgré la boue ou l'humidité.

Nous avons fixé au bout de la corde un crochet raccourcisseur (ou parallèle) qui permet de se fixer à une chaîne (qui serre le tronc à tirer par exemple).


Un crochet raccourcisseur (ou parallèle) fixé à la corde par un tour mort et 2 demi-clef à capeler

Le nœud utilisé est un nœud d'amarrage (1 tour mort et 2 demi-clefs à capeler), c'est un nœud toujours facile à défaire et solide (Proverbe breton : "un tour mort et 2 demi-clef à capeler n'ont jamais lâché").


Nœud d'amarrage : un tour mort et 2 demi-clef à capeler

Nous avons aussi bricolé un taquet sur le palonnier pour pouvoir régler facilement la longueur utilisable.


Un taquet monté sur le palonnier (ici un B. Michon inox)

Ce taquet, fabriqué à partir d'un connecteur (à angle droit) d'échafaudage, est amovible sur le palonnier et peut être retiré facilement.


Connecteur à angle droit d'échafaudage

Pour l'utiliser, il suffit d'ajouter un maillon en bout du palonnier pour guider la corde, et ainsi avoir un système simple et très efficace.


Vue d'ensemble du palonnier et de son connecteur...


Sur lequel on a soudé une barre de diamètre 16 mm par 240 mm de long


Vue du connecteur face arrière avec le boulon de montage...

Le nœud utilisé est ici un nœud de taquet formé d'un tour mort, d'un huit et d'un huit retourné...


Nœud de taquet...

Le brin mou de la corde, en trop, peut rester lové dans un sac à corde (33 €) ou dans un bidon découpé de récupération, porté par le cheval. Il est conseillé d'avoir 2 sacs ou 2 bidons en sacoches pour plus de stabilité.


Deny Fady, Ruby et le bidon... pendant le chantier-école...


Gros plan du bidon coupé et de la poulie ciseau PC16 qui n'a jamais failli...

Inconvénient de la corde-câble : on ne peut pas la réparer en cas de coupure (par rapport à du câble synthétique), elle nécessite des poulies aux flasques non coupants.
En effet, si nous l'avons utilisée intensément et sans dégât avec une poulie ciseau PC16 (à flasques dégagés), il a suffit d'une demi-journée pour l'abîmer fortement dans un poulie ciseau à double réa (mais utilisée en simple), faite en tôle inox plus fine et aux flasques non dégagés...


Une après-midi d'utilisation auront suffi à abîmer irrémédiablement la corde, sans doute coupée par les flasques non dégagés de la poulie à double réa...


Vue comparative de la poulie ciseau PC16 et de la poulie à double réa, de profil...


Vue comparative de la poulie ciseau PC16 et de la poulie à double réa, de face...

La corde utilisée est une corde à double tresse et les 2 tresses sont indépendantes et coulissent l'une par rapport à l'autre, ce qui pose le problème de la séparation des 2 tresses en cas de déchirure.

NB : On trouve dans le commerce des cordes semi-statique à tresses collées (procédé Unicore chez Beal), utilisées en spéléologie, autour de 2€/m (au Vieux Campeur) par exemple), à tester...

Conclusion :
La corde-câble (ou corde statique) est vraiment agréable à utiliser pour les manœuvres nécessitant de nombreuses manipulations, il est préférable d'utiliser une corde de diamètre supérieur à 10 mm, à tresses collées, avec des poulies à flasques dégagés et un taquet sur le palonnier.

Dans un prochain billet, nous parlerons du problème de fixation des poulies de renvoi...