Hippotese, Le cheval de Travail

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 1 janvier 2013

Repas de noël pour les chevaux en 1918 Washington DC

Christmas dinner for horses

Pour faire encore un billet de saison, je vous ai traduit 2 articles du Washington Post de décembre 1918, les photos (en très haute définition) sont des découvertes d'Alex (merci à lui).


Repas de noël pour les chevaux (Washington, décembre 1918). Ce sapin de noël semble très appétissant...


In Washington Post, le 22 décembre 1918, (Washington, District de Columbia, États-Unis). Traduction Deny Fady

Un Repas de Noël Pour les Chevaux.
Nourriture gratuite sur Haymarket (littéralement "Marché au foin" note de trad.) la veille de Noël.

La "Washington Animal Rescue League" (la SPA de Washington, créée en 1914, note de trad.) organise un repas de Noël pour les chevaux au coin de la Douzième rue (12 th, NO) et de la rue Little-B-Nord-Ouest, ce prochain mardi, veille de Noël.
L'espace du Marché au Foin sera entièrement consacré à la fête équine et il y aura un sapin chargé de délices (épis de maïs, carottes et pommes). Chaque cheval recevra aussi une ration substantielle d'avoine. Les cochers pourront boire gratuitement du café, tout cela en musique.

Le repas de Noël des chevaux existe depuis quatre ans déjà à Washington, mais il existe aussi aujourd’hui dans plusieurs villes américaines. L'Animal Rescue League travaille exclusivement pour le bien-être des animaux et a réussi à obtenir la sympathie des propriétaires de chevaux et des cochers dans l'objectif de soulager les souffrances inutiles.

Ce Mardi a été fixé pour le dîner de chevaux car le jour de Noël, après avoir fait leur travail, les chevaux seront de repos à l'étable.

La Ligue, par conséquent, a choisi, la veille de noël, qui est une journée bien remplie, pour récompenser les chevaux qui auront été actifs dans les livraisons de cadeaux. Les cochers sont invités à prendre une tasse de café pour patienter pendant que leur cheval sera au festin.



Le repas de noël des chevaux, au marché au foin, à Washington (décembre 1919)


In Washington Post, le 25 décembre 1918. Traduction Deny Fady

Les chevaux ont dîné gratuitement.

Le Marché au Foin, au coin de la Douzième rue Nord-Ouest et de la rue Little-B, a été une place animée, hier, lorsque les chevaux du marché ont été les hôtes d'un repas de Noël généreux.
Photographes et cinéastes étaient là et ils ont pu filmer les chevaux autour d'un sapin de Noël sur lequel étaient accrochés des épis de maïs, des carottes, des pommes, des morceaux de sucre et autres gourmandises.
Les chevaux qui étaient à pied d'œuvre pour la livraison des colis de Noël ont eu la chance de poser tout en participant à un copieux dîner d'avoine. Chaque cocher a eu une tasse de café chaud, mais les chevaux étaient les réels invités d'honneur.

Plusieurs dames de la "Washington Animal Rescue League" ont été en charge du repas. elles ont été bien secondées par le Boy Scout Davis Christen, de la Troupe 59, et par les scouts Newman et Atkinson. Ces deux derniers ont fourni la musique.

Des auges mobiles avaient été préparées pour les chevaux et ils ont pu apprécier leur avoine, en dépit de la pluie et de leur forte occupation aux transport des sapins et des dindes de noël.
Deux voitures ont également été utilisés pour emmener de l'avoine aux chevaux des autres marchés. Au total, on estime que plusieurs centaines de chevaux a reçu une récompense pour le fidèle labeur qu'ils réalisent afin que Noël soit un heureux moment pour nous les hommes.


Nous aurons l'occasion de reparler du marché au foin de Washington et des livraisons effectuées par les chevaux pour approvisionner les grandes villes à cette époque...

dimanche 28 juin 2009

Les embarras de Londres en 1903

Les embarras de Londres, un film tourné en 1903, montre la cohue impressionnante des omnibus et des "hansom cabs" au centre de Londres...

Le film va crescendo, de la circulation du matin, assez clairsemée qui, au fur et à mesure de la journée, va se densifier pour devenir un immense embouteillage...

Malgré la vitesse du film un peu trop rapide qui nous trompe un peu, on peut aisément imaginer pourquoi il y avait parfois des accrochages, c'est même l'inverse qui est surprenant...

On imagine aussi le niveau de dressage des chevaux et l'habileté des meneurs, leur résistance au stress et leur résistance physique dans cette atmosphère poussiéreuse, souvent sous la pluie et l'hiver dans le fameux smog londonien...

Le métier de cocher ne devait pas être rose tous les jours...

samedi 1 mars 2008

Michel, Jojo et leur super traîneau à Courchevel (Savoie)

Nous avons reçu cette gentille carte de Michel Martin qui est cocher (et diplômé par la Ministère de l'Agriculture au CFPPA de Montmorot en Jura, s'il vous plait !) pour la saison d'hiver 2008 à Courchevel (Haute-Savoie).

Il transmet "un petit bonjour à tous les membres d'Hippotese depuis Courchevel avec un super traîneau et JOJO le percheron..." que je vous fait suivre avec plaisir...

Bonne saison à toi Michel...

samedi 14 avril 2007

Syndicat des Cochers Professionnels (SNCUPAA) et Cocher parisien en 1904

Vous êtes nombreux à nous demander où en est le Syndicat des Cochers Professionnels (SNCUPAA)...

Nous n'avons pas vraiment de nouvelles (je ne reçois malheureusement pas leur bulletin), les anciennes adresses et téléphones ne répondent plus et toutes nos recherches sur le web n'ont rien donné de récent...

J'avoue ne pas comprendre pourquoi un tel organisme professionnel n'a pas plus de visibilité ?

Je crois que vous pouvez néanmoins les joindre par mel à (mise à jour 2008 NDLR) webmestre@syndicatdescochers.info

(Y'a maintenant un site, maj 2008 : http://www.syndicatdescochers.info

En attendant de pouvoir vous donner des nouvelles récentes, j'ai trouvé quelques images "humoristiques" sur les cochers parisiens (en 1904) et leur légendaire "mauvais caractère".

Ne voyez d'ailleurs aucun rapport entre les deux infos, sinon qu'elles parlent de cocher...

Lire la suite...